Révocation de Trèkpo: A. Amoussou dénonce la mauvaise interprétation des propos du Sg/Syna-Efc

Révocation de Trèkpo: A. Amoussou dénonce la mauvaise interprétation des propos du Sg/Syna-Efc

L’émission sociopolitique ‘’90 minutes pour convaincre’’, a reçu ce dimanche 17 décembre 2017 le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin) Anselme Amoussou, et Me Jacques Migan, ancien bâtonnier, avocat au barreau de

Bénin : « Talon ne peut pas faire une compétition contre son propre pays », Kassa Mampo

Cotonou, devenu soutien du régime actuel. L’état des lieux du dialogue social au Bénin et la révocation du secrétaire général par intérim du syndicat des personnels des eaux, forêts et chasse (Sg/Syna-Efc), le capitaine Patrice Trèkpo, étaient au centre du débat.

Le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin) Anselme Amoussou, et Me Jacques Migan ancien bâtonnier, ancien avocat de Sébastien Ajavon dans la ténébreuse affaire des 18kg de cocaïne et aujourd’hui  proche du pouvoir de Patrice Talon, étaient les invités de l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ du dimanche 17 décembre 2017, sur la radio nationale. Ils ont pendant 1h30 fait une lecture croisée de l’état des lieux du dialogue social sous la rupture, et la révocation du capitaine Patrice Trèkpo, secrétaire général par intérim du syndicat des personnels des eaux, forêts et chasse (Sg/Syna-Efc). Une révocation prononcée en conseil des ministres le 13 décembre dernier.

Sur le premier sujet, le Sg/Csa-Bénin a fait savoir qu’avec la nomination de Abdoulaye Bio Tchané à la tête du ministère du Plan et du développement, et la mise sur pied du conseil national du dialogue social, les partenaires sociaux avaient eu le sentiment que les choses allaient changer. Mais très tôt, ils ont été confrontés à la sourde oreille des ministres sectoriels qui n’étaient visiblement pas prêts au dialogue. Ces derniers venaient simplement rendre compte des décisions prises par l’exécutif, sans leur implication. Selon les explications de Anselme Amoussou, ces décisions leur tombaient sur la tête.

A l’arrivée, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs, et le fait que le chef de l’Etat soit obligé de s’impliquer personnellement des fois pour désamorcer la crise dans certains secteurs, est la preuve que le dialogue social sous ce régime a échoué.

Mais pour Jacques Migan, il est trop tôt d’affirmer que le dialogue social a échoué. Il voit que progressivement, l’administration Talon est en train de poser ses jalons pour faire décoller le Bénin. Le gouvernement est une équipe, c’est pour cela que l’invité  trouve normal que le président de la République intervienne quand c’est nécessaire pour trouver solutions aux problèmes.

La procédure de radiation du capitaine Patrice Trèkpo est illégale, illégitime et cela peut être assimilé à un règlement de compte, à en croire le Sg/Csa-Bénin. Selon ses analyses, il n’y a pas de cohérence dans les décisions, de sa mise en garde à vue et sa révocation. Anselme Amoussou explique que l’homme a été d’abord traité comme syndicaliste, puis comme agent des eaux, forêts et chasse, ce qui pose déjà problème. Plus loin, il estime que les propos tenus par le camarade Trèkpo ont été déplacés de leur contexte pour lui nuire. Ce défenseur des droits des travailleurs promet qu’ils vont poursuivre la lutte, et que les institutions de la République seront saisies. D’ailleurs, ils ont annoncé les couleurs en suspendant leur participation au conseil national du dialogue social.

De l’avis de Me Jacques Migan, dans cette affaire on ne saurait opérer la démarcation entre Patrice Trèkpo syndicaliste et agent forestier. Il appartient à un corps où il est astreint à l’obligation de réserve, autrement il démissionne. Son discours lors de sa sortie médiatique est d’une extrême gravité et ne peut pas être banalisé. Maintenant que la sanction est tombée, il peut saisir la justice conseille l’avocat

Commentaires

Commentaires du site 0