Bénin : 1ère fronde sociale d’envergure après celle des années 1989 et 1990

Bénin : 1ère fronde sociale d’envergure après celle des années 1989 et 1990

Aujourd’hui mardi 16 janvier, -date historique par ailleurs- toutes les centrales syndicales, l’Unamab le syndicat des magistrats, ceux des trois secteurs de l’enseignement, de la santé et de plusieurs ministères sectoriels, sont en grève.

Bénin : « Nous avons mis trop d’eau dans notre vin », dixit Kassa Mampo

Cette paralysie générale de l’administration, est la plus grande depuis la conférence nationale de février 1990. Hier, les forces sociales étaient dans les rues pour réclamer liberté et pain. Aujourd’hui, elles y retournent pour réclamer encore la liberté. Toutes les sept centrales syndicales du pays ont décidé d’observer dès ce jour, au moins 72 heures de grève.

A leur suite, l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), les syndicats des trois secteurs de l’éducation (primaire, secondaire et supérieur),  et certains de la santé ont décidé de leur emboîter le pas. Logiquement, toute l’administration publique devrait tourner au ralenti dans la mesure où ces centrales ont des syndicats affiliés dans tous les secteurs. Mais, un collectif des organisations syndicales des ministères, a décidé de s’opposer à cette grève en optant pour le « dialogue avec les autorités sectorielles ».

En dehors de ce collectif encore très marginal dans le monde syndical, la grève de ce jour devrait être largement suivie. Les syndicats qui ont reçu assez de coups graves, savent qu’ils jouent leur survie. Sous leurs yeux et en quelques mois, deux de leurs camarades sont emprisonnés et le droit de grève se retire progressivement à plusieurs corporations.

Après les paramilitaires et les magistrats, plusieurs autres corporations pourraient suivre, on parle des enseignants, des agents de santé et même des financiers. Face à ce tableau catastrophique pour la liberté syndicale, les syndicats ont jugé utile d’observer des grèves pour amener le gouvernement à revenir sur ses options liberticides. Pour la première fois depuis 1990, on aura une fronde sociale à la taille de la provocation du gouvernement, décidé à tuer la lutte syndicale

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 6 mois

    “l’armée est la seule…forme de légitimité..” Non ! toutes les institutions le sont aussi (Police, Autorité juridique, Parlement, président élu…). Par ailleurs, le fait qu’une armée soit légitime, ne légitime pas tout ce qu’elle pourrait faire. Idem pour un gouvernement ou le Parlement.

    Le problème est qu’il n’y a pas de limite qui contraignent les excès des uns et les autres.

    “tout le pays…sera paralysé…que pensez vous comme solution…?” Ce que j’en pense ? C’est que lorsqu’une solution amène plus de problèmes qu’elle n’en résoud, alors, c’est une mauvaise solution. 

  • Avatar commentaire

    Tant pour ceux qui ne veulent pas travailler, le monde évolue , seul les imbéciles veulent pas evoluer

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 6 mois

    J’ai le sentiment tout affect mis de côté (enfin, j’essaye…) que la vie politique se réparti en 3 camps au Bénin:

    – celui du gouvernement et de ses soutiens. Le choix qui est fait semble être d’avancer selon son agenda, dans sa bulle et – semble t-il – sourd aux récriminations 

    – celui des oppositions, quelles qu’elles soient: les mis à l’écart du banquet, les réels opposants (incapable de les identifier, presque tous semblent avoir trempé dans une sauce ou une autre), les indécrottables idéologues (les cocos par ex.),

    – la large masse des béninois – ballotée entre revendications, mouvement sociaux et adhésion aux changements; qui espère, attend les 1ères retombées des réformes.

    ça donne un pays dont les acteurs, vu de ma porte, ne sont pas au diapason et surtout, ne se parlent, ne s’écoutent et enchaînent les déclarations hostiles et exagérées. 

    Je ne reviendrai pas sur ceux qui, même parmi les plus instruits, ne rêvent, comme “solution” d’après eux, que d’un coup d’état, c’est à dire: de renvoyer le Bénin 1/2 siècle (45 ans) en arrière au prétexte de progrès.

    Assez peu de bon sens dans tout ça et pour tout dire stérile et désolant.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 6 mois

      “se répartit..”

    • Avatar commentaire

      C’est une solution…que j’ai préconisée…depuis longtemps.

      Une petite opération commando..afin de mettre la balle à terre et de repartir sous de nouvelles bases.

      Il faut pour que ce pays..reparte..lister nommément..des gens qui n’uaront plus droit..à faire de la politique..

      Ceux…qui se sont illustrés..incapables..n’ont qu’à dégager..pour laisser place à une nouvelle génération

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon Il y a 6 mois

        Bonjour “Azziz”, meilleurs voeux 2018 ! 🙂

        une “solution”… Effacer 45 ans de construction démocratique, tes putschistes sauveurs de la nation, quelle garantie tu as de leur probité (se seront des noirs, des béninois, donc frappés du même mal que tous les béninois d’après toi).
        Comme exemple de ta “solution” en Afrique, tu as GUEI, Dadis CAMARA, COMPAORE, SANOGO… 

        Autrement dit: une fois le pouvoir entre leurs mains, qui ira le leur reprendre ?

        • Avatar commentaire

          Mes voeux réciproques…

          Je te croyais en corée du nord..chez le petit gros..pour le calmer…un peu..

          pour le cas…du benin……disons…que pour moi…l’armée est la seule chose…qui a une forme de légitimité..

          Qu’on le veuille…ou non…les évenements que nous vivons..présentement…je penses…que tous les spécialistes…pensent à cette solution…sans le dire ouvertement

          Quand tout le pays…sera paralysé…que pensez vous comme solution…?

  • Avatar commentaire
    ADJRAKATA Il y a 6 mois

    Ce n’est pas Talon qui a dit aux syndicalistes au port” je vais nommer.. et qu est ce que vous pouvez faire? ” VOILA!

    L’arrogance de l’argent facile arraché à un peuple dépouillé par la corruption politique que des griots comme Djogbenou s’evertue a vendre comme un competiteur né!

    Le regime de Talon a voulu lever 70 a 80milliards cfa sur le marché de l’UEMOA et retrouvé avec 4 milliatds! Cela en dit long sir la credidibilité de ce regime Talon!

    Bientot tu n’auras plus rien à
    vendre
    prendre
    privatiser
    “affermer”
    “deleguer” en gestion.
    Alors tu t’en iras digerer sous d’autres cieux moins sombres ton butin avec tes 40 acolytes tel Ali Baba!

  • Avatar commentaire
    Patrick Il y a 6 mois

    Heelou un président merd

  • Avatar commentaire

    Vous pensez que ces soit disant syndicalistes ont les mêmes pbmes que leurs syndiqués? Ce qui se fait n’est pas du syndicalisme. C’est du business et c’est triste. Ne nous mettons pas au travail et attendons que le miracle se produise. 

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 mois

    La grève générale dans tout le pays jusqu’à la chute définitive du régime Talon est justifiée et justifiable. Car nous avons pour la première fois dans l’histoire de la République un homme d’affaire parvenu, devenu Président de la République qui prend le pays comme son entreprise privée avec quoi, il fait ce que bon lui semble.

    Il privatise tout et jette des milliers de béninois et leurs familles dans la rue, depuis sa prise de fonction. Dans un pays où il n’y a pas d’aide social, où les gens sont abandonnés à leur sort.

    On nous parle de réformes, mais en réalité, c’est la main mise sur tous les secteurs vitaux du pays pour le profit d’un clan et ses alliés.
    Quelle est cette réforme qui ne respecte pas les béninois, les travailleurs et leurs familles?

    Talon , un jour négotie avec les agents de santé et promet de satisfaire à leur révendication avec protocole d’accord.

    Le lendemain il s’active avec des députés godillots manipulés par l’argent pour voter une loi privant les mêmes agents de santé du droit de grève sans qu’aucune des révendications négotiées ne soient satisfaites. C’est la fuite en avant. Puisqu’il n’a pas trouvé les ressources nécessaires, il va supprimer le droit de grève aux travailleurs.

    Un Président qui agit de cette manière, peut on encore le prendre au sérieux? Sa parole est-elle encore crédible?
    Talon s’est visiblement trompé de pays et d’époque pour croire qu’il suffit qu’il achète quelques députés soumis à l’illusion de l’argent pour faire du Bénin son entrprise privée.

    Pour intimider, il a commencé depuis des semaines à emprisonner ses adversaires politiques, les membres de syndicat et partis qui ne lui ont pas fait allégeance.

    On avait pensé que c’est révolu ce genre de pratique du pouvoir en République du Bénin.
    Les travailleurs, les fonctionnaires les populations et tout le peuple ont raison de lui dire halte! Ici et maintenant.
    Le mandat présidentiel n’est pas le pouvoir du droit de vie et de mort sur les populations.

    Pour qui se prend -il Talon, pour diviser et poser les germes de la génocide au Bénin?
    Nous avons le devoir de le chasser de là, maintenant qu’il a démontré son incapacité de rassembler et de oeuvrer pour la cohésion nationale.

    Le développement n’est pas un „one-man-show“, où on écarte le peuple sous prétexte de réforme pour embellir une ou deux villes présentables à quelques touristes dans une saison. Ce n’est pas le développement du pays dont aspire le peuple du Bénin.

    Le peuple du Bénin aspire à un développement soutenu, équilibré et duralble, pour lequel la participation de tout le peuple es une condition „sine quoi none“.

    En deux ans de fonction bientôt, Talon a commis le pire et a mis déjà le pays à mal, tel qu’aucun Président avant lui n’a osé. Il doit partir, c’est la seule condition pour que la paix revienne dans le pays.

  • Avatar commentaire

    Tant pis pour les nostalgiques.
    Vive la rupture
    Vive Talon .

  • Avatar commentaire
    M.A. K Il y a 6 mois

    Ceux qui ont la nostalgie de la crise de 1989-1990 n’ont qu’à aller à Cuba ou je ne sais quel autre.
    Qu’ils se souviennent qu’à l’époque les travailleurs n’avaient pas été payé durant des mois, que c’était le KO total dans le pays… et donc à l’époque les grèves étaient utiles. Aujourd’hui nous ne sommes pas dans les memes conditions et au contraire ce sontles greves qui visent à installer le K.O..
    Donc de grâce laissez notre président travailler pour nous.Pour que nous aussi nous ayons un pays qui se ďéveloppe.Pour que nous aussi nous puissions dire fièrement que nous ne sommes pas un pays de…

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 6 mois

    Au lieu d’aller travailler pour améliorer vos conditions de vie, vous êtes là à vous accrocher à la “liberté”.
    De quelle liberté s’agit-Il?
    Celle de faire des grèves?
    Je me demande si l’africain réfléchit. A qui profite cet arrêt collectif de travail?
    Sûrement pas aux agents en grève.

    • Avatar commentaire

      Quand Talon finançait les grèves, ce n’était pas mauvais n’est ce pas? Djogbenou l’organisateur en chef des marchés avait opté pour les “mercredis rouges”pour tromper le peuple. Aujourd’hui encore il a trouvé une autre stratégie pour tromper davantage le peuple “la ruse et la rage “. Notre pays était omniprésente sur la scène internationale avant l’avènement du régime de la ruse et de la rage. Quel dommage pour notre cher pays. On s’est littéralement trompé par méchanceté et jalousie. 

      • Avatar commentaire

        Mon jeune frère..gsm..

        Les bariba..disent..à l’heure de “bango”..la coupure du *******..on ne regarde plus la nudité..n’est ce pas

        on s’est trompé…sur la marchandise..par cupidité,méchanceté,aigreur ,jalousie et médisances….mais que faut il faire

        Je te dis..qu’avec notre candidat malheureux lz…ce serait pire..puisque il partait déjà avec un delit de sale gueule..

        Aujourdhui..les beninois…on vu…et ils le vivent…

        Mais..honnete avec moi meme..et mes idées…je me sens rupturien..à 1000%…puisque c’est un bon choix

        • Avatar commentaire

          Ah oui. Nous avons, grâce à la ruse et à la rage,pris un “serpent ” pour une “corde”. Quand on fait des réformes rien que pour s’accaparer toutes les richesses du pays, c’est tout simplement du machiavélisme. Imaginez frère Aziz que ce soit Yayi qui enferme Ajavon,qui chasse du pays le fils de Soglo et Atao Hinnouho, les Djogbenou et tout ceux qui lui ressemble aurait mis ce pays à feu et à sang.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 6 mois

    Bande de paresseux. Voilà pourquoi l’autre nous traite de “pays de merde”.

    • Avatar commentaire

      Parce que d’après ton cerveau de moineau, ce sont les paresseux qui font grêve! Ah, les nouveaux réseauteurs à la solde de Talon sont de plus en plus mauvais: analyses bancales qui étalent l’étendue de leur incurie.

      Pour votre gouverne, les grêves dans l’histoire de l’humanité, sont à l’origine de beaucoup d’avancés sociales et ont joué un rôle important dans la lutte des peuples pour leur autodétermanation. Bande d’abruti, c’est gratuit la leçon.

      • Avatar commentaire

        De véritables abru-tis qui argumentant leur abru-tissement.

      • Avatar commentaire
        Democrate Il y a 6 mois

        Vous aimez la pauvreté et le savourez avez aisance totale.
        Continuez à transformer le Bénin en un pays que l’autre qualifie de merde et vous trouverez votre bonheur.

        • Avatar commentaire

          Nous aimons la dignité, car si votre vie se résume à gagner rien que l’argent vous êtes perdu. Sankara est mort pauvre et digne, mais il est aujourd’hui pour les africains le symbolisme du patriotisme et du panafricanisme. Il est rentré dans l’immortalité. Je ne dirai pas la même chose de Mobutu sese seko qui a été l’un des présidents les plus riches du monde, il a fini sa vie dans la tristesse.La fête du travail est né chez Trump et ce à partir d’une grève sanglante ça c’est de l’histoire.

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 6 mois

    En 90 , les travailleurs s’étaient mis en grève pour reclamer leur salaire. Depuis 90 , les salaires ont été régulièrement payés mais les dirigeants syndicaux ont été un business autour de grève.
    La Rupture ne reculera pas!!!! Le temps des chantages est révolu. Qui n’a pas travaillé n’aura pas droit au salaire.

  • Avatar commentaire
    Gont Gont Il y a 6 mois

    Que les oiseaux de mauvaise augure qui écument les réseaux sociaux pour vouer aux gémonies les fonctionnaires continuent leur besogne en encourageant le gouvernement dans ce bras de fer.

    On verra comment l’Etat (déjà grabataire pour défaut de mobilisation de ressources externes) parviendra à mobiliser des ressources internes pour faire face aux tâches régaliennes qui lui incombent.

    On a vu dans d’autres pays comment des syndicats, des fonctionnaires, à l’aide de grèves perlées, ont réussi à faire tomber des régimes les plus coriaces.

    Que les régimistes continuent de jeter de l’huile sur le feu et on verra où tout ça nous amènera.

    Une chose est certaine, ce qui se produit dans d’autres pays est duplicable au Bénin. On a vu comment le régime Kérékou a fondu comme du beurre au soleil à cause des grèves.

    Bon vent au régime dans son entêtement ainsi qu’à ses thuriféraires.

    • Avatar commentaire

      Ce pays me fait pitié! Aucun bon président ne viendra faire le bonheur des béninois. Même un chinois ne pourra rien pour ce pays.

      • Avatar commentaire

        Non tous les Présidents ne se ressemblent pas. Il y en a qui ont fait la fierté de ce pays par leur patriotisme et leur initiative créatrice.Continuez à encourager Talon à  faire tout le mal que ce pays n’a jamais connu depuis les independances. D’autres faisaient comme vous sous Blaise Compaore,mais l’histoire les a rattrapés.Aucun béninois digne de ce nom ne peut dire que ça va sous Talon .