Bénin : Le CA de Glo-Djigbé Ouinsou Thomas écroué

Bénin : Le CA de Glo-Djigbé Ouinsou Thomas écroué

Après Anselme Assimada, incarcéré à la Prison civile d’Abomey-Calavi pour outrage au président de la République, c’est le tour du Chef d’arrondissement (Ca) de Glo-Djigbé, Thomas Ouinsou.

Construction de l’aéroport de Glo-Djigbé : Une vive protestation réprimée par la police

Gardé à vue au Commissariat Central d’Abomey-Calavi depuis le jeudi 25 janvier 2018, il séjourne en prison depuis ce mardi 30 janvier 2018.

Pour rappel, il est reproché à Anselme Assimada d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo appelant à la révolte, suite à la publication des taux de dédommagement supposés dérisoires dans le cadre de la construction de l’aéroport de Glo-Djigbé. En raison des propos calomnieux et des invectives à l’encontre du Chef de l’Etat Patrice Talon, il a été interpellé puis mis sous mandat de dépôt par le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi.

Anselme Assimada avoue avoir agi sous les ordres du Chef d’arrondissement de Glo-Djigbé, Thomas Ouinsou, qui l’a financé. Interpellé, le Ca de Glo-Djigbé nie cette complicité de troubles à l’ordre public et d’outrage au chef de l’Etat. Présenté au Procureur de la République, Thomas Ouinsou a été envoyé à la prison civile d’Abomey-Calavi.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Serge Bruno Sico Il y a 6 mois

    Pour vous tout est question de partisan et non partisan ?

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 6 mois

    Sans aucune honte, dans son bureau, ce monsieur empoche l’argent des parcelles, sans recus. Pas surprenant s’il cherche à soulever les populations: c’est pour avoir sa part dans l’ombre

  • Avatar commentaire
    Akowanou Il y a 6 mois

    C’est aujourd’hui que les partisans de talon se rendent compte qu’il ne faut pas faire outrage à un chef d’État ?
    Je suis outré de les entendre le dire.Tant ils l’ont fait et érigé en arme politique sous le président Yayi Boni.