Bénin : Construction de hangars et travaux de voie à bétonner à Porto-Novo

Bénin : Construction de hangars et travaux de voie à bétonner à Porto-Novo

Le maire de la ville capitale, Emmanuel Zossou, n’a pas dérogé à la tradition des « mercredis de terrain » pour lancer les travaux sociocommunautaires dans la ville de Porto-Novo. Le maire accompagné pour la circonstance de quelques conseillers, du directeur des services

Bénin : le maire Zossou appelle les porto-noviens au sens de responsabilité

techniques (Dst) de la ville Evariste Adjagba, des représentants des entreprises en charge des travaux, est descendu hier sur le terrain. Objectif, procéder au lancement de quelques chantiers dans la ville.

La première étape est le marché Dondo dans le cinquième arrondissement de la ville, où le maire a lancé la construction de huit (08) hangars de 10mX5, et six (06) boutiques pour un coût total de 18 millions de francs Cfa, et ceci sur financement du fonds Fadec non affecté, dans l’enceinte dudit marché. A en croire l’édile de la ville, l’entreprise a un délai contractuel rigoureux de trois (03) mois. L’équipe municipale et technique s’est rendue après dans le premier arrondissement de Porto-Novo, et plus précisément au quartier Hlincomey, pour le lancement des travaux de rue à bétonner sur le tronçon Mosquée centrale-Madrou. Il faut rappeler qu’il y a trois ans, la voie carrefour Olory-Togbé-Madrou avait été bétonnée.

« C’est une voie très utile qui fait 295 mètres linéaires de voie sur une largeur de 7 mètres. Elle sera faite entièrement en béton, jusqu’au niveau de la mosquée centrale de Porto-Novo… », a déclaré Emmanuel Zossou qui précise qu’à ce niveau le délai contractuel est rigoureusement de cinq (05) mois.

Pour terminer, le maire de Porto-Novo demande aux entrepreneurs de respecter les délais contractuels. Quant aux populations riveraines, il leur a demandé d’accepter de coopérer avec ces entrepreneurs, afin que le travail se fasse dans de très bonnes conditions et dans les meilleurs délais possibles

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Pour le FIP, les objectifs des deux premières années sont déjà largement atteints :

    1-rendre le festival plus national en faisant un duo avec l’état central et la ville. 2-Attirer les regards du monde culturel entier sur la ville : atteint aussi grâce à l’opérateur économique natif de porto-novo GNANHOUE qui a fait venir de ses propres poches, MANU DIBANGO. 3- Les retombées sur l’économie locales existent. 4-au bout 4 ou 5 éditions, le FIP aura presque la même notoriété internationale que le FESPACO et donc les retombées indirects seront les mêmes. 5-A moyen terme le FIP et l’arrivée de tourristes forceront les autorités à nettoyer le ville et réfectionner plusieurs circuits touristiques. Etc…

  • Avatar commentaire

    Monsieur Hogbonoutô, avant de poser cette question au maire, et si vous nous donniez déjà le coût de référence du kilomètre de Béton et aussi le coût du kilomètre de pavé ? Ainsi aon aura de quoi comparer. Car poser une question comme ça c’est insinuer que peut-être qu’il y a eu surfacturation, alors qu’on a pas de quoi comparer…

  • Avatar commentaire
    Hogbonoutô Il y a 7 mois

    Mr le Maire!
    Plus de 2 milliards pour 28 km de pavé et béton, n’est ce pas trop? Construire 8 hangars dans un marché en ruine; pourquoi ne pas trouver des moyens pour moderniser une fois pour de bon ce marché? J’estime que c’est du saupoudrage. Ayez une vision globale du développement de notre ville SVP.
    Pour le FIP, pouvez vous nous dire combien ça a coûté et quelles sont les retombées pour la ville? Ça fait pitié l’état de notre Capitale.