Bénin: La vétusté des infrastructures routières inquiète Jacques Ayadji

Bénin: La vétusté des infrastructures routières inquiète Jacques Ayadji

Les autorités du Ministère des Infrastructures et des transports se penchent sur l’état déplaisant des infrastructures routières. Face à la dégradation très avancée du patrimoine routier, le Directeur général des infrastructures a exprimé ses inquiétudes et a

Bénin : 98milliards pour les routes Toffo – Lalo – Agbangnizoun…

rassuré des réformes dans le secteur. Désormais, les cadres s’approprient l’utilité du Système d’information géographique (SIG) appliqué à la route pour l’informatisation du réseau routier. Au cours d’une rencontre pour le renforcement des capacités des cadres de la Direction générale des infrastructures, le directeur  Jacques Ayadji s’est étonné et a affirmé :  « Si nous n’invitons pas le Système d’Information Géographique (SIG), nous allons disparaître ».

Cette déclaration selon lui est en lien avec la vétusté des infrastructures routières. Il lui est difficile de dire avec précision les différentes infrastructures au niveau du réseau routier selon son témoignage. Selon ses propos, il y a un archaïsme inquiétant. C’est la raison pour laquelle Jacques Ayadji pense qu’il est important d’engager des réformes conformément au Programme d’action du gouvernement pour améliorer les infrastructures routières. L’état des lieux du patrimoine routier laisse perplexe d’après le directeur du Fonds routier Kouton Emmanuel : « Personne ne peut dire avec précision où se situe un axe routier et les différentes infrastructures qu’il comporte ».

 

Commentaires

Commentaires du site 0