Tous ensemble pour l’amélioration des services au Bénin en 2018

Tous ensemble pour l’amélioration des services au Bénin en 2018

Ca y est… nous sommes en 2018. Qui l’eut cru ? Malgré les nombreuses vicissitudes de la vie, nous avons réussi à franchir le cap du 31 Décembre 2017. Nous avons de la chance et j’espère que nous en sommes conscients.

Amélioration des services : Responsabilité du Manager

En ce début d’année, nous sommes souvent pleins de bonnes intentions individuelles, familiales et professionnelles. Sauf que malheureusement, les bonnes intentions à elles seules ne suffisent pas.

Cette période euphorique est magique parce qu’elle permet aussi de nous poser, un temps soit peu, pour faire le bilan de l’année écoulée. Avant donc de nous lancer dans une nouvelle longue liste de résolutions, qui pour la plupart est oubliée déjà en Février, regardons d’abord dans le rétroviseur pour analyser ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas pu être fait… ; et surtout définir un plan pour atteindre nos objectifs.

Se lancer dans de nouvelles résolutions sans ce bilan préalable, c’est comme jeter une pierre dans le vide, sans cible précise.

J’ai échangé récemment avec un ami sur le niveau des services au Bénin. Nous étions unanimes à reconnaître qu’il faut un électrochoc pour faire réaliser aux Béninois dans quel état végétatif le pays entier se trouve, en cette matière. Je partage ici avec vous la conclusion de mon ami : « le service est mauvais au Bénin parce que personne n’exige le bon service. Les Béninois se contentent de la médiocrité et pensent qu’il est normal d’avoir ce niveau de service. Et pour moi, tant que nous ne rêverons pas de ce qui est bien fait au Bénin, rien ne changera fondamentalement ».

Quand j’ai commencé à partager dans cette tribune et sur les réseaux sociaux mes expériences client/citoyen/usager du Bénin, j’ai eu beaucoup de réactions. Mais celle qui jusque là me permet de ne pas baisser la garde, demeure la réflexion à moi adressée, selon laquelle : « après quelques mois au Bénin, mes yeux s’habitueront aux choses, aux mauvaises surtout, sans qu’ils ne soient plus choqués ».

C’est malheureux à dire, mais j’avoue qu’il y a des jours je suis tentée de céder à l’idée selon laquelle le bon service au Bénin ne sera point de notre temps. Mais je suis de nature optimiste et je sais que si nous nous en donnons les moyens, si nous travaillons dur, si nous prenons des décisions courageuses, nous pouvons y arriver.

Pour améliorer le niveau du service au Bénin, reconnaissons déjà tout ce qui ne va pas bien. Les longues files d’attente dans nos banques, la lenteur du service dans la plupart des administrations, l’incompétence notoire, le manque de considération de nombreux fournisseurs de services, bref la liste est longue.

Le Bénin de mes rêves est celui où les fonctionnaires comprennent qu’ils sont payés par les usagers/citoyens. Le Bénin de mes rêves est celui où l’agent, quel que soit son poste, ses connaissances, ses relations, ses diplômes, comprend la nécessité de faire correctement son boulot.

Je reconnais que dans toutes les civilisations, le changement pose souvent des frictions et incompréhensions. Mais pour y arriver, il nous faut de l’exigence, de la contrainte et des sanctions à tous les niveaux. Si nous nous contentons du peu en tant que client et usager, si nous acceptons la médiocrité comme caractéristique phare du service au Bénin, notre pays restera au même niveau, voire pire.

Pour que cette nouvelle année apporte les changements dont nous rêvons tous pour notre pays, nous devons faire les choses différemment qu’en 2017. D’ailleurs, on dit souvent qu’il est inutile d’espérer de nouveaux résultats en faisant les choses de la même façon.

Les habitudes, surtout les mauvaises, sont les plus dures à changer parce qu’elles sont comme une seconde nature. Antoine de Saint Exupéry a dit qu’un objectif sans plan s’appelle un vœu. C’est pour cela que nous devons nous fixer à tous les niveaux de responsabilité des objectifs clairs, concrets, mesurables et surtout ambitieux. Et par-dessus tout, nous devons nous donner les moyens de les atteindre en posant des actes concrets, au quotidien et en permanence.

S’il y a un vœu que je souhaiterais faire pour nous tous Béninois, c’est de rêver de beau, d’excellence et de qualité pour nous mêmes et pour le pays. Nous le méritons. Et nous pouvons l’avoir si nous nous le voulons.

Je nous souhaite une année de bonne santé et un désir profond à être chaque jour meilleur que la veille. La seule personne avec qui nous devons compétir est nous même. C’est ainsi qu’on s’améliore.

Tous ensemble pour l’amélioration des services au Bénin en 2018.

Commentaires

Commentaires du site 0