Fire and Fury: les excuses de Steve Bannon à Trump

Fire and Fury: les excuses de Steve Bannon à Trump

Anciennement proche de Donald Trump, Steve Bannon vient de présenter ses excuses au président américain pour ses récentes déclarations.

Accord nucléaire iranien : Donald Trump se retire

Le livre Fire and Fury, faisant des révélations fracassantes sur Donald Trump et sa gestion des Etats-Unis, est tout simplement l’événement littéraire de la rentrée 2018. Entre fracas et image peu reluisante de l’homme politique, certains des plus proches collaborateurs et anciens alliés de Trump se sont totalement lâchés à son sujet. C’est notamment le cas de Steve Bannon, ex-conseiller du président.

En effet, dans ce livre, Bannon accuse tout simplement le fils de Donald Trump, Donald Trump Jr de trahison. Selon lui, le fils du quarante-cinquième président des Etats-Unis d’Amérique aurait rencontré une avocate russe disposant de nombreux renseignements compromettants sur Hillary Clinton et son équipe : « Les trois personnes les plus importantes de la campagne ont pensé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger dans la tour Trump, dans la salle de conférences du 25e étage, sans avocats. Ils n’avaient pas d’avocats ».

Ces déclarations ont tout naturellement provoqué la colère de Donald Trump qui, depuis que la parution de ce livre a été rendue officielle, n’a de cesse de le qualifier de mascarade. Cependant, surprise, après ces déclarations, Bannon vient en effet de présenter ses excuses, assurant même que celles-ci ne visaient pas Donald Trump Junior mais bien Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Trump et aujourd’hui inculpé dans l’affaire russe.

Assurant que cette enquête n’était rien d’autre qu’une chasse aux sorcières, Bannon estime d’ailleurs aujourd’hui qu’il n’y a eu aucune ingérence russe au cours de cette campagne. Des déclarations qui tranchent véritablement avec ce qui est écrit dans Fire and Fury. En effet, dans ce même livre, celui-ci déclare que le procureur spécial chargé d’éclairer les relations troubles entre la campagne de Donald Trump et le Kremlin pourrait « faire craquer Don Jr. comme un œuf en plein direct télévisé ». Un drôle de retournement de situation.

Commentaires

Commentaires du site 0