A travers un post sur sa page Facebook, et largement diffusé sur les réseaux sociaux, la correspondante de la chaîne de télévision France 24 à Cotonou, Emmanuelle Sodji a mentionné que son assistant Codo Wilfrid est séquestré dans le collège Océan à Cotonou.

Elle explique qu’ils étaient tous les deux en train de filmer le suivi ou pas de la grève dans les établissements publics quand ils ont été pris à partie par le personnel qui n’a pas observé le mouvement de débrayage.

Quelques minutes après, Emmanuelle Sodji a réussi à échapper à la vigilance des gardiens. Elle avance que le personnel qui n’a pas voulu que des images de classes vides soient filmées a séquestré dans une classe son collaborateur. Elle demande que son assistant soit libéré immédiatement.

10 Commentaires

  1. Pourquoi automatiquement vous parlez de Talon ou de levé ? N’avez-vous pas appris que des directeurs des établissements qui suivent la grève ont été limogé ?  Pourquoi prenez-vous l’action du personnel de l’établissement comme celle du pouvoir. Ne comprenez-vous pas la que le personnel ne veut pas avoir de problème avec les autorités ?  
    Comment se fait-il que des étrangers à l’établissement s’y introduisent et fassent ce qu’ils veulent sans l’avis des maîtres des lieux ?  Vous êtes vraiment pathétique, et en plus vous traitez les autres de non démocrates. C’est ça la liberté de presse ?  Donc quelqu’un peut s’introduire dans votre lieu de travail sans permission et se mettre à filmer les choses ?  Vraiment, je ne comprends plus ce pays. 

  2. la loi de l’omerta en oeuvre…
    deni de la realite, etoufement des voix qui ne chantent pas l’ode a la talonie…
    voila le Benin des la mafia au pouvoir

  3. EMMANUELLE SODJI PEUT ALLER SE FAIRE VOIR AILLEUR .
    ELLE EST CORRESPONDANTE DE FRANCE 24 AU BENIN ET DANS LA SOUS REGION .ELLE TRANSMET AUX MONDE ET SPECIALEMENT AUX FRANCAIS , DES IMAGES ERRONNEES DU BENIN .
    SEQUESTRES OU NON , ILS DEVRAIENT SAVOIR [ EMMA SODJI ET CODO ] LE RISQUE DE LEUR METIER DE FAKE NEWS !

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire