Bénin : “Voter contre le droit de grève ne va résoudre aucun problème” selon le Sg Appolinaire Afféwé

Bénin : “Voter contre le droit de grève ne va résoudre aucun problème” selon le Sg Appolinaire Afféwé

Le vote de la loi interdisant le droit de grève aux agents de justice n’est pas du goût des concernés.

Décision de la Cour sur les grèves: G. Agonkan annonce une proposition de loi pour encadrer les grèves

Ils ont annoncé une grève de 72 heures pour ce matin. Interrogé par la radio Soleil Fm, le secrétaire général du Syntrajab, l’un des syndicats grévistes a confirmé l’effectivité de ce mouvement de débrayage. Pour Appolinaire Afféwè, tout les cours et tribunaux sont fermés. Il n’y a eu aucune audience et aucun acte n’a été signé par un agent de la justice.

Il fustige par ailleurs le vote de cette loi (loi à l’origine de la grève). Pour lui, ce n’est pas normal que les députés adoptent ce texte à trois jours de la fin du moratoire qu’ils ( les syndicats de la justice) ont donné au gouvernement pour satisfaire leurs revendications. Cela montre selon le syndicaliste , que le gouvernement a choisi de les réduire au silence.Ce qui est une erreur.

« Ça ne résoudra rien. On ne fait que déplacer le problème « a lancé M Afféwé.

Pour se justifier, il a caricaturé une justice dont les travailleurs ne sont pas motivés. Dans ce contexte argumente t-il, les résultats attendus d’eux ne seront pas obtenus. M Afféwé souhaite que le gouvernement convoque les syndicats pour trouver une solution au différend.

Quant à la conformité ou non de cette loi avec la constitution, M Afféwé a évoqué une disposition de la loi fondamentale qui stipule que l’exercice du droit de grève peut être encadré mais ne peut pas être supprimé.

Il souhaite donc que la Cour déclare le texte contraire à la constitution. Ce serait pour lui, une façon de sauver les libertés au Bénin puisque le régime peut décider demain de soustraire ce droit aux enseignants également

Commentaires

Commentaires du site 0