7ème BIA de Kandi : Le commandant adjoint Désiré Azatassou recherché après une mutinerie

7ème BIA de Kandi : Le commandant adjoint Désiré Azatassou recherché après une mutinerie

Le camp militaire de Kandi, une commune du département de l’Alibori au Bénin a été le témoin d’un acte de mutinerie ce lundi 1er janvier 2018. Le commandant adjoint du 7ème Bataillon Interarmées a réussi à séquestrer son supérieur qu’il a enfermé dans le local disciplinaire aidé de quatre autres subalternes.

Tentative de mutinerie de Kandi au Bénin : Le chef d’escadron Azatassou et trois de ses comparses écroués

Le commandant adjoint du septième Bataillon Interarmées, Désiré Azatassou et quatre de ses subalternes ont séquestré le commandant de cette unité des Forces armées béninoises.

C’était tôt ce lundi 1er janvier 2018 au camp de Kandi, une commune du département de l’Alibori, située à six cent trente kilomètres au nord de Cotonou. L’acte posé par ces mutins est qualifié par la hiérarchie militaire d’un acte isolé d’un marginal, c’est-à-dire en langage d’initié, un fait divers militaire comme il en existe dans toutes les casernes. En effet, selon nos recoupements, le commandant Désiré Azatassou entretient des relations difficiles avec son supérieur, dont il est l’adjoint. Pour manifester son mécontentement après plusieurs périodes de mésentente et de désaccord, il a du solliciter l’aide de quatre autres subalternes pour se venger.

C’est ainsi qu’à la faveur de la célébration du nouvel an, ils ont mis à exécution leur plan. Ils ont défoncé la porte de la résidence du chef de corps, l’ont séquestré. Ils l’ont par la suite enfermé dans le local disciplinaire du 7ème BIA. Après cette mutinerie, le commandant Désiré Azatassou s’est autoproclamé commandant avant de prendre la route pour rallier le camp de Ségbanan, où se trouve le détachement de cette unité. Mais sur le chemin, leur véhicule tomba en panne. Dans la foulée, les quatre subalternes armés qui le suivaient dans cette aventure ont alors décidé de rebrousser chemin, profitant de cette panne, pour retourner au camp de Kandi, où ils rendront les armes et les munitions sorties illégalement.

Selon les témoignages, le commandant Désiré Azatassou a des comportements déviants et serait inscrit sur la liste rouge des Nations-Unies. Ce qui l’empêche de participer à toute opération de maintien de la paix. Son attitude dans l’armée l’a jusque-là privé de promotion. Un avis de recherche est lancé par la hiérarchie pour le retrouver dans sa fuite.

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou Il y a 6 mois

    J’ai de sérieux doute sur ce qui est écrit ici! A moins qu’ils soient fous, comment 5 individus se mutinent à Kandi, se mettent en route pour rallier à leur mutinerie d’autres garnisons! J’espère que ce n’est pas une nouvelle trouvaille, un grossier montage de ceux qui sont aux affaires, les rupturiens, à l’image du coup d’état que le régime Yayi a inventé et collé à 01 colonel et un civil proche de l’homme qui est aujourd’hui aux affaires! Cela ne m’étonnerait guère, étant donné la ressemblance entre la gouvernance Yayi et celle de Talon!

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 7 mois

    Et vous voulez que le capitaine Trékpo se soit pas puni !!!
    Il faut que le gouvernement sanctionne avec la dernière rigueur.

  • Avatar commentaire
    Gbogbolikiti Il y a 7 mois

    Les Klébés de Talon toujours dans leur imagination tordue.

    Qu’est-ce que le nom du coordonnateur des FCBE vient chercher dans cette histoire où l’un confisque les primes de autre qui réagit comme il peut?

    Êtes-vous en manque d’arguments pour produire un commentaire digne du nom sur cette situation aussi pitoyable?

    Agavounvidjidji et son alcolyte Toffa 1er veulent toujours justifier leur miette auprès de leur mentor, en écrivant des énormités sur le forum.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Agadjavi , certes autre conteste historique  ( accords  du camp David ) , si la réalité pouvait être : ” qu’il disparaisse ” le tortionaire des beninois 

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 7 mois

    C’est la pire des fautes qu’un soldat puisse commettre et cet Azatassou( certainement l’un des frangins du porte serviette des Fcbe) va le payer au prix fort.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 7 mois

      D’ici que tes amis et toi colliez, la faute à l’autre azatassou qui vous empêche de voler allègrement , il n’y a qu’un pas ; 
      On vous a l’œil 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Que l’on se souvienne de ce qui est arrivé à anouar el sadate en egypte 

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 7 mois

    Mutineries de tout type c’est possible dans les camps mais ne jamais rever de la Marina avec les armes au Bénin. Cette époque est révolue dejà. Tout pouvoir autoproclammé n’excèdera pas 72 heures.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 7 mois

    Ce coup a certainement été commandité par l’autre Azatassou, en guise de préparation d’une action de plus grande envergure contre les institutions de la nation…..!!!!!????

  • Avatar commentaire
    K Thomas Il y a 7 mois

    Curieuse coïncidence le nom Azatassou! Comme un vrai St Thomas, je ne crois pas aux coïncidences…