Mairie de Parakou : Tout aliment importé exclu des réceptions officielles

Mairie de Parakou : Tout aliment importé exclu des réceptions officielles

Plus de consommation d’aliments importés ou préparés à base des produits industriels à la mairie de Parakou. Charles Toko, le maire de la commune entend promouvoir l’économie locale.

Conseil national du dialogue social : La crise au Bénin au cœur des préoccupations

Charles Toko, le maire de la commune de Parakou sort une nouvelle stratégie de promotion de l’économie locale. A travers une note de service n°50/005/MPKOU/SG/DAF/SAF/SA, il invite tous les membres de son cabinet à faire la promotion des aliments locaux produits dans sa commune. Les acteurs de la chaîne de dépense publique sont instruits à l’effet d’appliquer de façon stricte cette mesure.

Les membres du cabinet et le personnel administratif sont également informés qu’il ne sera utilisé lors des réceptions nécessitant restauration ou rafraîchissement que des produits locaux et, au mieux des cas, des produits identitaires de la commune de Parakou. Il s’agit, au titre des mets, de ceux dénommés Toubani, Watché, Wassa-Wassa, Igname pilée, Pâte….

Au titre des boissons, les invités à la réception à la mairie de Parakou vont s’habituer dorénavant à la boisson communément appelée Tchoucoutou ou aux jus naturel et à l’eau conditionnée à Parakou. C’est désormais la mesure prise par le maire de la Cité des Kobourou afin de booster l’économie locale. Cette disposition, comme on peut le remarquer, exclut des réceptions officielles à la mairie, toute alimentation importée ou faite à base des produits industriels.

Commentaires

Commentaires du site 36
  • Avatar commentaire
    VINCENT Il y a 3 mois

    LA NOURRITURE NE MANQUERA PAS ….C EST SIMPLEMENT LA SPECULATION QUI VA REAGIR

  • Avatar commentaire
    MORA LAFIA Sharif Il y a 5 mois

    l’initiative prise par le Maire est très bonne pour le développement local.on ne peut pas évoluer en mettant en valeur des produits venant d’ailleurs.Nous avons les nôtres à valoriser et sur ce, il faut une efficace politique de développement.le Borgou dispose des cadres compétants en matière d’agriculture, d’élevage, de pêche, et aussi des nutritionnistes communautaires/technologues alimentaires qui sont aptes à garantir cette mission de veille sur les habitudes alimentaires et la qualité des produits agroalimentaires ainsi que les mets préparés pour nos confrères dans les écoles, collège, lycée, et université ;e et​ une autre mission qui est de garantir la sécurité alimentaire et la santé publique de notre localité…… je ne peux qu’encourager l’honorable dans son projet et lui souhaiter bon courage….

    • Avatar commentaire
      VINCENT Il y a 3 mois

      ET COMMENT LE MAIRE VA FAIRE POUR LES VOITURES…LES PORTABLES….ET TOUT LE RESTE….

       

  • Avatar commentaire
    MORA LAFIA Sharif Il y a 5 mois

    L’initiative prise par le Maire est très bonne pour le développement local.on ne pas évoluer en mettant en valeur des produits venant d’ailleurs.Nous avons les nôtres à valoriser et sur ce, il faut une ​efficace politique de développement.Le Borgou dispose des cadres compétants en matière d’agriculture, d’élevage,de pêche et aussi des nutritionnistes communautaires/ technologues alimentaires qui sont aptes à garantir cette mission de veille sur les habitudes alimentaires et la qualité des produits agroalimentaires ainsi que les mets préparés pour nos confrères dans les écoles,collèges, lycée et université…..je ne peux qu’encourager l’honorable dans son projet et lui souhaiter bon courage…

  • Avatar commentaire

    @Agadjaivi
    La théorie du consommateur rationnel a des limites…
    Publicité et marketing ont pour mission d’influer le jugement et les habitudes des consommateurs… et leur succès est indéniable, mesure et reconnu de tous.
    La domination culturelle de l’occident détermine modes et habitudes de consommation sur la planète… Hollywood est l’avant garde de Coca Cola…
    Quand je demande a boire de la bouillie de mais, je suis percu comme un has been… Pain et croissants produits avec le blé que nous importons -voire subventionnons sont les must have, sans compter la pizza, nourriture du pauvre napolitain érigée au rang de délice a Cotonou!
    Ceci dit la mesure me semble un peu démagogique, mais je crois que c’est la direction a suivre. Produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons. Qu’il faille produire plus et mieux certes, mais la relation entre la production et la demande n’est pas linéaire.
    Prendre des mesures pour protéger le marché intérieur ( et la bourgeoisie nationale) peut servir a donner un coup de fouet a la production.
    Pourquoi les banquiers ne financent pas la production interierure ? Plusieurs raisons , mais parmi elles le fait que les marges de la production intérieure sont inferieures a celle de l’import export… Renverser cette perspective requiert que l’on pénalise l’import export et promeuve la production locale.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    GSM , agadjavi , aziz , c’est déjà bien qu’ils nous arrivent de nous marrer apres que l’on se soit cogner dessus , c’est aussi ça le génie beninois .
    à toko l’apprenti- sankariste , nous faisons ” tcihin-tchin ” avec comme contenu le bon ” sodabi-gbohicon , origigi “

  • Avatar commentaire

    Plus sérieusement…et en laissant la dérision…de coté..je penses que la proposition de charles..est pertinente…mais elle manque de réalisme dans le fond et à long terme..

    C’est vrai dans notre pays..nous avons un savoir faire culinaire et gastronomique..et ceci dans toutes les régions…et il faut les mettre en valeur

    Mais la bonne idée..serait de parler..de l’industrialisation..à long terme de nos produits..

    L’industrie agro alimentaire…est un parent pauvre…

    On gaspille beaucoup..faute d’une politique de transformation et de conservation..

    Période de mangues,de cajoux,de lait.,igname,mais.et autres..au nord du benin…on y voit…des gaspillages…et c’est pourquoi..pendant certaines périodes..on manque cruellement de wagashi et autres..

    Les turcs..par exemple..sont tres avancés dans ce domaine…et pourquoi une cooprération avec ce pays..

    • Avatar commentaire

      Je suis d’accord, la méthode est on peut dire folklorique. Méthodes et stratégies de promotion du développement économique locale sont connues et donc pourraient être sollicitées. C’est déjà bon qu’ il pose ce premier pas.J’informe Ollah qu’à défaut de prendre des cigarettes locales,le maire Charles ne s’éloigne de sa  bouteille de “sodabi Bohicon origigi”.

      • Avatar commentaire

        De là…qu’il soit ami…de joeleplombier,la foudre,tundé,agadjavi toffa….amaury…il ya juste un pas..

        Il parait à ce qu’il parait…leur lieu de rendez vous…c’est le macquis kilombo….ou ils dégustent…le chercheur,le tchoukoutou…..

        Pourvu que celà ne finisse pas toujours en bagarre…entre eux

    • Avatar commentaire

      Je demande..à charles d’interdire aussi l’huile de palme,le afintin d’abomez…crevettes et autres venant du sud…et réciproquement..interdiction d’exporter..le wagashi,l’igname..et autres productions vers le sud..

      Apres dassa zoumé..c’est aussi l’étranger..n’est ce pas..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Amusante et un peu démagogique cette mesure de toko , pour être plus sérieux , il doit aller un peu plus loin ; les cigarettes qu’il fume doivent être locales , les tenues qu’il porte produites avec du coton produit au bénin , voir à parakou ,etc etc ,enfin c’est bien de commencer quelque part

  • Avatar commentaire
    democrate Il y a 9 mois

    Sur ce formum ceratins écrivent juste pour écrire.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 9 mois

    @ Aziz,

    Vous ne vous connaissez pas bien en cette matière et vous ne pouvez pas. C’est pourquoi j’aurais souhaité que vous la fermiez parfois. A moins que vous vous comptez parmi les rallonges de la mafia internationale qui achemine tout en direction de nos pays y compris les déchets et autres aliments mêmes impropres à l’entretien des animaux.
    Ceci dit, la décisioin de la mairie de Parakou est une décision salutaire , même si elle demeure embryonnaire vu le dégré de l’impact qu’elle a sur le plan national.

    S’il arrivait qu’il décretât que“ nous nous habillions .. en peaux d’animaux“, alors qu’est ce que cela va faire? Au contraire cela nous fera gagner des devises:
    Car les emcombrements vestimentaires inadaptés à notre climat et à notre milieux que nous importons au prix faramonieux pour les porter, coûtent des devises importantes qui auraient pu servir à des investissements précieux pour le pays. De même que le riz, le blé, les poulets congélés que nous préferons aux poulets „byciclettes de chez nous et tout ce que nous importons à grands frêts pour consommer afin que nous puissions nous sentir modernes, sont des ressources que nous jettons par la fenêtre aux profits de l’étranger. Sans oublier la concurrence déloyale que ces produits créent aux producteurs autochtones.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 9 mois

    @ Aziz,

    Et le Bénin ne sera pas le premier pays a devoir se servir de la protection pour bouster le développement socio-économique de son pays:
    Dans les années 1800, si les allemands devaient continuer à s’habiller anglais, à forger le fer et l’acier anglais, l’industrie textile allemand n’aurait jamais existé, la production de l’acier et la construction des machines celle des véhicules ne seraient jamais développés en Allemagne..
    Pour cela les petits états allemands se sont consolidés et l’Allemagne a introduit dans l’histoire de la pensée économique ce que l’on appela : „Die Erziehungszoll“: Taxe douanière, devant assurer l’éducation et la promotion d’une industrie naissante. Toutes les frontières allemandes étaient fermées aux produits anglais. La société anglaise, qui était déjà plus industrialisée, plus organisée et plus qualifiée et plus compétitive.
    Les populations à l’intérieur de l’Allemagne ne pouvaient que consommer les produits – pas encore- si qualifiés des industries allemandes naissantes.
    Aussi, si les Etats Unis d’Amérique ont pu décider de se séparer du royaume uni, dont ils étaient la colonie, c’était au départ á cause de la division du travail entre les deux pays. L e royaume uni d éjá indusrialisé considére les Etats unis comme importateurs privilégiés de leurs produits finis, ce qui n’arrangeait pas à la longue les Etats Unis d’Amerique. Il a fallu le déclenchement des hostilités, l’embargo sur les produits finis en provenance du royaume uni et la guerre de décolonisation avant que les industries aux Etats Unis ne décollèrent.

    Ainsi, à un moment de son histoire chaque peuple doit prendre une décision radicale.
    Car, le destin, il faut le remuer, si non, on en devient jamais maître.

  • Avatar commentaire

    Dans la pure tradition baatonou, c’est le barougoum (beurre de karaté) qu’il faut privilégier dans la préparation de la sauce puis viennent l’huile d’arachide, l’huile de palme puis les huiles importées. À la place du glutamate, le son-onrou retrouvera sa place de choix.
    Il sera tout aussi important de confier l’étude des projets en matière de BTP, ou dans le secteur des nouvelles techniques et la mécanisation agricole aux cadres de la Région. 

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 9 mois

    Toujours à s’occuper des inutilités. Heureusement encore qu’il ne s’agit que des manifestations officielles. Bandécons !

  • Avatar commentaire

    Très bonne idée! Bravo Mr le Maire.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 9 mois

    @Napo…

    Je veux que Napoléon nous dise à part le fait de traiter Talon de fils négrier ce que lui il pond de constructif ici. S’il y a un mot que Napoléon devrait s’interdire d’utiliser c’est bien le vocable “constructif” .Tant le gus est inintéressant et difficile à saisir dans ses envolées kilométriques vides de sens.

    Ne me cherches pas hein.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 9 mois

    @ Agadjavidjidji

    Voyez, avec les gens comme vous le Bénin ne s’en sortira jamais.

    Vous critiquez toujours en sens unique sans un apport constructif.

    Comment se fait-il que le Bénin qui n’a aucune industrie et qui est un pays à culture essentiellement agraire et rudiementaire, n’est pas après près de 70 ans d’independance en mesure de produire des denrées alimentaires qui puissent couvrir la demande locale?

    Cela ne sera jamais possible quand votre mentor Talon depuis des décennies scrute toutes les ressources du pays pour la seule monoculture de coton qui l’enrichit et enrichit surtout les sociétés étrangères.

    Avez-vous jamais réfléchi à ce sujet? Non.

    Cette aliénation à laquelle vous autres, génération de Kérékou, êtes sucombés, qui fait que à peine que vous savez un peu lire et écrire le francais, vous ne voulez plus manger du manioc, du mais et rien des produits de chez nous, et que tout soit importé pour vous de l’étranger, même jusqu’au lait contaminé et des poulets congelés impacte très négativement la production nationale .

    Vous avez des prénoms étrangers, vous donnez des prénoms francais à vos enfants et pour vos femmes, il faut que le pays débourse chaque année des milliards de nos sous pour leur importer la soi-disante mèche pour qu’elles aient leurs cheveux comme á l’europénne.

    Face à cette aliénation collective, face à cette illusion dans laquelle baigne toute une génération, il fallait qu’il y ait quelqu’un qui s’exprimât.

    Alors la réponse n’est pas:

    „Et si la la production locale ne couvre pas la demande on fait comment?“

    On aurait pu imaginer une réflexion profonde et un apport constructif.

    • Avatar commentaire

      on dirait…que tout le monde veut se farcir…le petit agadjavi…à chaque fois qu’il poste..selon ses visions et analyses à lui…

      laissez le…puisqu’il est libre..

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji Il y a 9 mois

        @aziz…T’inquietes pas…

        Ton petit sait s’occuper de la vermine anti-Talon pour peu qu’il a un bout de temps libre.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 9 mois

      @Napo…..

      Napoléon ou l’art de la digression….

      Qui vous a dit que je suis pour l’importation au détriment de la consommation locale? Vous excellez dans l’art de sortir les propos de leurs contextes pour en faire toute une dissertation indigeste. Tout le monde ici c’est qu’une economie qui consomme ce qu’elle ne produit pas detruit de la valeur et donc ne peut induire un tissus industriel interne.

      Ce que je voulais faire comprendre à @lelenou est qu’il ne suffit pas de decreter la consommation locale pour qu’elle soit une realité. Il faut en plus s’assurer en amont que l’offre existante couvre bien la demande sinon c’est la porte ouverte à la contrebande. On parle là d’une loi economique et non de theories nationalistes sans contenu.

      Et puis vos envolées insipides ne font pas de vous un nationaliste hein. Vous l’exilé volontaire mal dans sa peau qui vient deverser son trop plein de frustration ici.

      N’importe quoi!

    • Avatar commentaire
      Tchité Il y a 9 mois

      Belle Analyse!!! Napoléon n’est-il pas Français?

      Il faut vraiment commençer a’ changer nos mentalités déformées par le yovo et nous prendre en charge.

      Nos système actuels profitent aux étrangers et a’ l’élite Africaine, et non au bas peuple.

  • Avatar commentaire
    virgile Il y a 9 mois

    Il faut commencer d’abord par en consommer avant de constater qu’il en manque.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 9 mois

      Ce n’est pas en interdisant les importations qu’on stimule la consommation des produits locaux. C’est en produisant massivement et à bas coût qu’on transforme une économie extravertie en une économie auto centrée. Le consommateur est réputé rationnel en économie et n’a pas besoin de bâton pour adopter des habitudes de consommation.

      • Avatar commentaire
        gombo offline Il y a 9 mois

        @Agadjaivi
        La théorie du consommateur rationnel a des limites…
        Publicité et marketing ont pour mission d’influer le jugement et les habitudes des consommateurs… et leur succès est indéniable, mesure et reconnu de tous.
        La domination culturelle de l’occident détermine modes et habitudes de consommation sur la planète… Hollywood est l’avant garde de Coca Cola…
        Quand je demande a boire de la bouillie de mais, je suis percu comme un has been… Pain et croissants produits avec le blé que nous importons -voire subventionnons sont les must have, sans compter la pizza, nourriture du pauvre napolitain érigée au rang de délice a Cotonou!
        Ceci dit la mesure me semble un peu démagogique, mais je crois que c’est la direction a suivre. Produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons. Qu’il faille produire plus et mieux certes, mais la relation entre la production et la demande n’est pas linéaire.
        Prendre des mesures pour protéger le marché intérieur ( et la bourgeoisie nationale) peut servir a donner un coup de fouet a la production.
        Pourquoi les banquiers ne financent pas la production interierure ? Plusieurs raisons , mais parmi elles le fait que les marges de la production intérieure sont inferieures a celle de l’import export… Renverser cette perspective requiert que l’on pénalise l’import export et promeuve la production locale.

  • Avatar commentaire

    j’aurais bien aimé…qu’il interdisse..les femmes ou hommes qui se dépigmentent..qui portent des perruques…..

    Pour la nourriture….hummmm…j’ai des doutes

  • Avatar commentaire

    C’est de la démagogie…meme si j’approuve..la forme..

    Les tomates concentrées..l’huile raffinée et importée…..?…il y en a til fabriquée..à parakou..

    De là…qu’il décrete…qu’on va s’habiller…en peaux d’animaux…et quelques caches sexes en bambou ou calebasses séchées..il y a juste un pas..

    • Avatar commentaire
      Tchité Il y a 9 mois

      C’est ce que les Européens portent lorsqu’ils fait chaud chez eux. Certains d’entre eux se mettent nus et qualifie cela de nudisme (juste un mot pour embellir l’acte) quand ce sont eux qui le font. Quand il s’agit des autres (non européens), ils les qualifient de sauvage.

      Quel racisme c’est.

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 9 mois

    Le maire a raison le développement passe par la consommation massive des produits locaux et l’exportation du surplus. 

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 9 mois

      Et si la la production locale ne couvre pas la demande on fait comment?

      • Avatar commentaire

        On va booster la production locale. En juillet nous avons reçu dans notre structure une forte délégation venue d’Allemagne.Au terme de la visite, nous leur avons offert des mmets locaux un peu comme le décrit Charles.Je vous assure les allemands ont bien aimé et depuis chaque fois que noys avons des hotes 

        • Avatar commentaire

          Chaque que nous avons des hôtes occidentaux ou africains, nous les recevons avec ces mets.Nous même avions été surpris de l’effet positif que mets locaux ont eu sur nos hôtes et plus particulièrement les européens (Allemans, Suisses et Belges ). 

          • Avatar commentaire
            Agadjavidjidji Il y a 9 mois

            @Gsm…la meilleure manière de booster la production est de produire en quantité suffisante de sorte à ce que la demande locale soit entièrement couverte et non en interdisant les importations. Moi il m’arrive de chercher wagachi pendant des semaines entières sans en trouver la moindre trace. Des exemples comme ça je peux vous en citer des tonnes. Pour vous dire que le défi est de rendre disponible les produits locaux de grande consommation et non d’interdire les importantions. Allez interroger ceux qui se sont positionnées sur les niches agro-alimentaires. Eux tous vous diront que leur contraintes majeures c’est leur incapacité à agrandir leur volume de production faute de financement et de tout un tas d’autres impondérables. La demande est là. Il ne nous reste qu’à la satisfaire en produisant en masse et à prix compétitif.