En Ouganda, le président en place, Yoweri Museveni vient de nouveau de faire parler de lui. Au pouvoir depuis 31 ans déjà, celui-ci s’était déjà fait remarquer en 2005 lorsqu’il avait décidé de supprimer de la constitution de son pays, la limitation à deux mandats présidentiels consécutifs.De fait, celui-ci a eu tout le loisir de se présenter une troisième fois. Aujourd’hui à la tête de son pays pour la cinquième fois d’affilée, le président Museveni vient d’autoriser la suppression de la limite d’âge pour se présenter aux élections présidentielles – fixée alors à 75 ans – afin d’être en mesure de briguer un sixième mandat.

Plus fort encore, cette loi réimpose une limite de deux mandats présidentiels consécutifs. Cependant, celle-ci n’entrera en vigueur que lors des prochaines élections. Ainsi, Museveni peut, potentiellement être élu pour une sixième et une septième fois la tête de son pays.

Comme nous pouvons l’imaginer, l’opposition a crié au scandale, assurant que tout cela était parfaitement manigancé et orchestré, l’objectif étant de garder Musevnei au pouvoir, et ce, pour le plus longtemps possible. Une situation insoutenable pour l’échiquier politique ougandais, qui crie donc au scandale.

3 Commentaires

  1. honte a vous ses dirigeants noirs vous ne pouvez pas copier les autres simplement que d’humilier les noirs triches les politiques ses autres mais la Terre est faite pour vous envahir et 2018 sera l’annee que l’afrik sera vide de ses sociers preparez vous le vent la vient

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire