100 Jours de mobilisation sociale avec #SachetHéloué

100 Jours de mobilisation sociale avec #SachetHéloué

« J’ai aimé cette séance d’informations car j’ai appris beaucoup de choses sur le sachet plastique que je ne connaissais pas. Je suis pressée d’aller en parler avec ma famille et les gens de mon entourage » Jeanne, élève en CM2 dans un Cours Primaire à Allada.

Bénin : L’usage de sachets plastiques non biodégradables définitivement interdit

« Je n’ai jamais su que le sachet était aussi dangereux que ça. Je ne savais même pas qu’il était fabriqué avec du pétrole. Je ne m’étais jamais posé la question sur ce qu’il devenait une fois que je le jetais. D’ailleurs, cela me choque aujourd’hui que nous utilisions autant de sachets plastiques dans nos maisons »..Francois H cliente d’un supermarché à Cotonou.

« C’est très utile d’apprendre ces choses sur le sachet. Cela va nous permettre de mieux nous protéger nous, nos proches et notre environnement. Avec les explications reçues aujourd’hui, je comprends qu’il y a des comportements simples que nous pouvons adopter rapidement et sur lesquels même nous enseignants étions ignorants », ajoute Simplice M., Enseignant dans un Complexe Scolaire à Akpakpa.

Ces quelques réactions proviennent des gens qui ont participé à certaines des séances de sensibilisation réalisées au cours des derniers jours . Lancée le 3 Novembre 2017, cette campagne dénommée #100Jours 100Personnes avait pour objectif de sensibiliser nos populations sur les dangers du sachet plastique. Il est vrai que la loi portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation de sachets plastiques non biodégradables en République du Bénin a été votée par nos chers députés le 3 Novembre 2017. Il est aussi vrai que cette loi a été promulguée en Décembre dernier par notre Chef de l’Etat…Tout ceci est une très belle avancée pour notre pays mais en même temps ce n’est que le début d’un grand combat qui va bousculer nos comportements.

Ce combat implique une mobilisation sociale de grande envergure dans tous les coins du pays. Socrate a dit que le secret du changement, c’est de concentrer toute son énergie non pas à lutter contre le passé, mais à construire l’avenir. Pour un Bénin propre et les Béninois en bonne santé, tout commence par l’adoption aujourd’hui de nouveaux comportements responsables:

  • Avoir sur soi par exemple des sacs en tissu réutilisables devient un geste éco citoyen à avoir.
  • Aller acheter son pain dans un torchon ou un sac à pain montre déjà notre engagement Eco-citoyen.
  • Aller faire ses courses dans des paniers ou dans des cartons est aussi un des gestes à encourager.
  • Une loi, aussi bonne qu’elle soit ne peut avoir d’impact positif que si les populations la comprennent et se l’approprient.

Pendant ces 100 derniers jours, malgré le manque de soutien financier, nous nous sommes mobilisés comme bénévoles pour poser des actes de sensibilisation dans plusieurs de nos quartiers. Je voudrais profiter de cette chronique pour remercier tous ceux qui de près ou de loin, ont joué le jeu, par des photos, sketchs, évènements culturels, manifestations sportives, articles sur divers médias nationaux et internationaux.

Merci à ceux qui se sont mobilisés bénévolement pour des campagnes dans nos écoles, dans les lieux publics, des spots vidéo, des émissions de télévision, des chroniques, des dons matériels etc..

Pour les membres du mouvement #SachetHéloue, la sensibilisation dans nos écoles primaires ou secondaires fut la partie la plus motivante de nos actions. Nous avons souvent été agréablement surpris par l’accueil reçu dans les écoles.

Délé Adeyemi, Etudiant et bénévole dans cette initiative dit; « Ce combat contre les sachets plastiques au Bénin est juste et noble parce qu’il est temps que nos populations, surtout les plus jeunes comprennent que le sachet nous tue à petit feu. Pour être en bonne santé demain, c’est aujourd’hui que les plus jeunes doivent adopter des comportements responsables »

Bien évidemment, ces 100 jours de sensibilisation ne suffisent pas. Il nous faut bien d’autres initiatives et je voudrais profiter pour convier nos institutions publiques et privées à se joindre à nous pour un Bénin vert, sain et propre. Un changement social quelconque nécessite une implication à tous les niveaux parce que nous sommes individuellement et collectivement responsables. Pour notre santé, celle de nos enfants et la protection de notre environnement, adoptons tous aujourd’hui de nouveaux comportements responsables.

Tous ensemble pour l’amélioration des Services au Bénin

L’auteur est Consultant/Formateur en Qualité de Service, Directrice de Publication de www.theservicemag.com et l’Initiatrice de la campagne #SachetHéloue

Commentaires

Commentaires du site 0