Affaire Atao Hinnouho : Les dirigeants de la centrale d’achats des médicaments en prison

Affaire Atao Hinnouho : Les dirigeants de la centrale d’achats des médicaments en prison

Au Bénin l’affaire de faux médicaments impliquant le député Atao Mohamed Hinnouho refait surface. Dans la soirée d’hier mardi 20 février 2018 en effet, les dirigeants de la Centrale d’achats des médicaments essentiels (Came), ont été conduits en prison.

Verdict dans l’Affaire Atao Hinnouho : « Il doit avoir encore des poches de résistance », selon Dr Aïnadou

Idem pour les responsables d’autres grossistes répartiteurs comme d’Ubphar, d’Ubipharm, Promo Pharma et Gapob… C’est un gros pavé qui vient d’être jeté dans la marre du secteur pharmaceutique béninois.

Hier, la police républicaine a procédé à l’arrestation des responsables de la presque totalité des grossistes répartiteurs du Bénin : Ubphar, Ubipharm, Promo Pharma. Deux collaborateurs du député Atao Hinnouho dont l’un se prévaut du titre de délégué médical sont aussi arrêtés. Le député a, quant à lui, disparu pour échapper, dit-on, à une arrestation. On se rappelle qu’un jour une horde de policiers avait ceinturé sa maison et tenté de l’arrêter.

Un premier échec suite au soulèvement des populations du quartier qui ont réussi à empêcher l’arrestation. Mais le lendemain, ils sont repartis dans la maison et ont ramassé les cartons de médicaments et de matériels médicaux. L’honorable a donc décidé de fuir pour ne pas être arrêté. Semaine dernière, le gouvernement a écrit à l’Assemblée nationale pour demander la levée de son immunité. En plus de sa personne, les professionnels du secteur sont poursuivis tous pour vente de médicaments falsifiés, exposition et détention en vue de mise en vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées ou toxiques. Et, cette poursuite se fonde sur la loi sur la protection du consommateur en République du Bénin, en ses articles 32 et suivants.

Ils doivent répondre ce mercredi 21 février 2018 en audience publique au Tribunal de première instance de Cotonou. Pour rappel, au lendemain de la perquisition au domicile du député Atao Hinnouho, plusieurs grossistes sont montés au créneau pour expliquer qu’ils ne s’approvisionnent pas auprès du député. A noter que la Cames est une structure en convention avec l’Etat béninois pour assurer la distribution des produits pharmaceutiques dans le secteur public. Elle approvisionne aussi les formations publiques et privées à but non lucratif en médicaments essentiels génériques. (Affaire à suivre)

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    blaise Lokossou Il y a 4 mois

    Affaire de faux de médicament? toujours cette expression maladroite, pourtant aucun test n’aurait été réalisé sur ces médicaments pour prouver qu’il sont effectivement faux. faite preuve de professionnalisme.

    • Avatar commentaire

      J’ai perdu…un oncle…que j’aimais beaucoup..à cause des faux médicaments

      Il a fallu…que je perde cet oncle…pour etre convaincu…que les faux médicaments existent et font trop de victimes…par ignorance,illétrisme,analphabétisme…et pauvreté

      Les cupides…en profitent pour se faire du blé

      Mon oncle…qui vivait…avant ma naissance au nigeria..au quartier adjégoulé massalassi…à lagos…m’a été envoyé..pratiquement mort..à cotonou

      évacué aussitot à la clinique de ménotin…ou opérait un de mes promos docteur…il a pu etre sauvé…apres des anti biotiques…et des soins intensifs..

      Je lui ai interdit…de retourner au nigeria….

      1 an..à peine….au benin…il a fallu..que je partes en france…juste pour deux semaines..il a refiler..encore dans ce pays…et mourut 1 mois plus tard

  • Avatar commentaire
    blase Lokossou Il y a 4 mois

    Affaire de faux de médicament? toujours cette expression maladroite, pourtant aucun test n’aurait été réalisé sur ces médicaments pour prouver qu’il sont effectivement faux. faite preuve de professionnalisme.

  • Avatar commentaire
    democrate Il y a 4 mois

    Décidément hein, la justice frappe fort dans cette affaire.
    Où se trouve Constantin Amoussou pour venir nous parler d´acharnement contre les opposants, la thèse qu´il sait bien défendre avec ruse et rage.

  • Avatar commentaire

    éléphant de mer…..

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 4 mois

    C’est tout un réseau qui est démantelé. Désormais, on est sûrs d’ingurgiter des médicaments de qualité et les grandes recettes en médicaments seront désormais du côté des pharmacies et non des marchés.

    Talon Patrice le Roosevelt béninois est à féliciter d’abord pour deux réussites: Rétablissement de l’electricité et assainissement du secteur des médicaments.

    • Avatar commentaire

      Oui…mais toi toffa…tu devais etre au gnouf aussi

      Nutritionniste…de son état..et vu…le nombre d’éléphants de mère..qui nous bousculent à cotonou…il y a de forte chance…que tu leur prescris…des trucs bizarres…