Les polémiques nées de l’affaire de faux médicaments qui défraye la chronique ne sont pas du goût du professeur Alphonse Sèzan. Invité de politiquement chaud de la télévision Canal 3, le professeur s’est prononcé sur cette affairePlus d’illusion au sein de l’opinion après les clarifications du professeur Alphonse Sèzan au sujet de l’affaire dite de faux médicaments. On ne devrait pas en vouloir au député Atao Hinnouho, mais l’État, selon le professeur  a laissé la situation pourrir et devrait s’en prendre à lui-même.

« L’État est en plein dans cette affaire », a fait remarquer le professeur.

Dans ce débat fait de polémique, l’enseignant a indiqué  que « la justice devrait poursuivre l’Etat… ». L’Etat a une grande responsabilité c’est pourquoi il a suggéré une structure de lutte contre les faux médicaments. Laquelle structure sera chargée de sensibiliser, lutter contre tout médicament contrefait.

7 Commentaires

  1. c est l`Etat qu `on doit poursuivre d abord c`est à dire le ministre de tutel le president de la republique avant les atao.mais est ce qu`on doit les pousuivre si ils ont paye des taxes sur les produits? soyons honnetes!

  2. Regardez moi lui là. Qu’il traduise lui même l’état en justice. Tout citoyen a le droit de traduis l’Etat en justice en cas d’injustice, alors qu’il porte plainte..! Le béninois trouve tjrs des trucs sans sens pour camoufler la vérité.

  3. Paysan , il n’est pas aisé de contredire un professeur , qui possède l’expertise de la question , alors tu te calmes , vous êtes tous pourris . 
    Atao , ne serait pas opposant à la politique destructrice de talon , qu’il n’allait pas avoir tous ces ennuis , il aurait même obtenu un non lieu comme un certain Barthélémy kassa , rigolos que vous êtes , les beninois ne sont pas dupes , et vous le feront payer 

    • Olla dit plutôt professeurs ventriotes qui ont envahi la cité, dans TOUS les camps. Paysan vit à la sueur de son front et donc ne depend ni de talon, ni des fcbe pour manger.

  4. On traque dans les circuits d’import et distribution de médicaments, y compris les services publics, et on dit qu’il faut poursuivre quel Etat? Au même moment, d’autres crient à la chasse aux opposants. Du nivellement par le bas oui!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire