Affaire Hydrochem : La CCJA remet en cause l’entrée de Talon dans le capital de Agro West Africa

Affaire Hydrochem : La CCJA remet en cause l’entrée de Talon dans le capital de Agro West Africa

Dans l'affaire Hydrochem, la cour de justice de l'Ohada a rendu une décision défavorable à Patrice Talon

Léon Basile Ahossi : « Nous avons entamé une descente vertigineuse … »

Patrice Talon a du souci à se faire dans l’affaire Hydrochem. La cour de justice de l’Ohada a remis en cause en fin janvier, toute la procédure qui a permis au chef de l’Etat de rentrer dans le capital de la société Agro West Africa. L’information a été publié dans “La Lettre du Continent”.

En effet, Patrice Talon s’est associé avec son homologue ivoirien Zoumana Bakayoko pour acquérir 40% du capital de Yara alors qu’il n’était encore qu’un homme d’affaires. Avec le temps, Yara, société spécialisée dans les intrants agricoles est devenue Yara West Africa avec l’arrivée de l’homme d’affaires Charles Kader Gooré qui a racheté les parts de Patrice Talon.

Sous le Pdg de CKG Holdings, la société va une nouvelle fois changer de nom pour devenir Hydrochem West Africa. En 2011, contre toute attente, Patrice Talon saisi les tribunaux ivoiriens pour récupérer ses parts au sein de Hydrochem West Africa ultérieurement renommée Agro West Africa sous Zoumana Bakayoko. Les tribunaux ivoiriens prennent fait et cause pour Patrice Talon qui gagne le procès. Non content de cette décision, Charles Gooré saisi la cour commune de justice et d’arbitrage de l’Ohada qui vient de déclarer les juridictions ivoiriennes incompétentes pour connaître de ce dossier. Elle a ensuite demandé à Charles Gooré de réintroduire une nouvelle procédure pour qu’elle examine l’affaire sur le fond.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire
    Magnonguidas Il y a 7 mois

    HUMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM ! IL NE DEVRAIT PLUS ETER DANS LES AFFAIRES COMME PROMIS ? EST CE A DIRE QU’IL N’A PAS DE PAROLE ? QUE NOUS NE POUVONS PLUS CROIRE EN LUI ? PAUVRE BENIN ! QU’EST CE QUE TU ES DEVENU ? OU VAS -TU ?

  • Avatar commentaire
    Baba Didier Il y a 10 mois

    Lu sur Internet : La premiere partie de l’histoire rocambolesque de cette societe

    Hydrochem West Africa

    https://es-la.facebook.com/kouamouo/posts/1198858523459237:0

    • Avatar commentaire

      Merci pour l’info. Ainsi va le monde où la rage et la ruse sont le moteur de certains.

      Et pour ceux qui veulent aller plus loin voici le récit de l’histoire:

      LES “LIBANAIS” SONT SOUVENT UN MASQUE BIEN PRATIQUE. C’est un conte vrai et contemporain que je vous invite à découvrir ou à redécouvrir. L’action se déroule sur les bords de la lagune Ebrié, courant 2011. A la suite de la guerre postélectorale, Alassane Ouattara a pris le pouvoir. Les proches réels ou supposés de son prédécesseur sont aux arrêts ou prennent les chemins de l’exil. Parmi eux, l’industriel ivoirien Charles Kader Gooré. Profitant de sa mésaventure, un de ses partenaires, le Libanais Philippe Nakad, s’empare d’une de ses entreprises, Hydrochem West Africa, spécialisée dans les engrais. En dépit des décisions de justice favorables à Gooré, Nakad s’incruste. Et les plus hautes autorités sécuritaires et politiques le soutiennent ! A tel point que quand Gooré revient au pays en 2012, il est placé en résidence surveillée avant de repartir à l’étranger.
      A ce stade du récit, on peut s’indigner du comportement de “ces Libanais” à qui “les Ivoiriens” ont tout donné et qui corrompent les forces de l’ordre. Et pourtant, il ne s’agit là que de l’écume des choses. Il suffit de lire attentivement les annonces classées publiées par abidjan.net pour aller au-delà des apparences.
      – Alors que la société de Gooré est paralysée par ce conflit, Philippe Nakad crée, le 24 octobre 2011, une autre société, Agro West Africa, qui récupère les activités et les clients d’Hydrochem West Africa, ex Yara West Africa. [http://bit.ly/24AWpfs].
      – Fin 2012, Philippe Nakad cède une partie de ses parts au sein de Agro West à un certain Issiaka Mah Rouane, de nationalité béninoise, qui est en même temps désigné PDG de l’entreprise [http://business.abidjan.net/AL/a/28754.asp].
      – En août 2014, à la faveur d’une augmentation de capital, Issiaka Mah Rouane cède le poste de PDG à Zoumana Bakayoko, le frère de Hamed Bakayoko, le patron de la police, le patron de la DST… qui ont ouvert le chemin trois ans plus tôt à Philippe Nakad en dépossédant Charles Kader Gooré. [http://business.abidjan.net/AL/a/40696.asp].
      – Moralité : à force de vouloir “coloriser” les mafias, on perd la trace de leurs véritables chefs tapis dans l’ombre. Ou alors on embrouille volontairement ceux qu’on veut embrouiller.

  • Avatar commentaire

    Chassez le naturel et il revient au galop, quelqu’un qui s’est enrichi sur le dos du peuple pendant des décennies et qui est au pouvoir aujourd’hui fera quoi? Talon n’aime pas le Bénin, c’est son orgueil qui l’a amené au pouvoir, il se fait appeler “agbon non”, à part la vengeance,les coups bas, que fait il de bien à la tête de notre pays, ils ont cassé le commerce de nos pauvres mamans sans recasement pour ne rien faire avec ces espaces, le mépris de Talon envers son peuple n’est plus à démontrer,mais à malin, malin et demi. Que Dieu protège le Bénin. Amen

    • Avatar commentaire
      Azanhouan Il y a 10 mois

      Casser le commerce de vos mamans sans recasement hahahaha c’est l’espace public qui est libéré hein il revient à famille soglo qui prend taxe chez vos mamans de les recaser

  • Avatar commentaire
    Dossou Barnabé Il y a 10 mois

    On exonère les intrants des taxes. Au même moment, la taxe sur véhicules à moteur créée de toutes pièces, est maintenue dans le budget 2018….Pitié.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 10 mois

    Bon , c’est pas totalement perdu pour lui , parce que CKG qui bataille avec lui , doit repasser à la case justice en CI 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 10 mois

    Pleins de revirements, attendent ce **** de talon ; CCJA , arbitrages etc etc 😜

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 10 mois

    Talon n’a pas de souci à se faire, c’est plutôt le peuple béninois qui a du souci à se faire, pour avoir réussi à élire un homme sans parole à la tête du pays.

    Il disait le jour de son investiture qu’il ne fera plus des affaires, ce jusqu’à la fin de son mandat. Où en sommes-nous aujourd’hui?

    Dieu merci que la CCJA vient de le dénoncer, et ceux qui n’ont pas ce courage de dénoncer ses mauvais actes et pratiques, ses affaires en soudine, sont ceux-là qui ne veulent pas du développement de ce pays.

    Nous devons, peuple béninois découragé le Gang Talon devant ses affaires, sinon il confondra enfin de compte son patrimoine à celui de l’Etat.

    La politique et les affaires n’ont jamais fait bon ménage.

  • Avatar commentaire

    C’est un coutumier des faits..notre compétiteur né…

    Partout…ce monsieur a bati sa fortune par le passage en force…..

    Aujourdhui..il n’a plus besoin de ça….il se sert…et à ce rythme….je pense…manifestement..que la gouvernance de talon…finira par une *************…au benin

    Pour rien au monde…lui et son clan…ne vont pas laché facilement ce qu’ils ont acquis…par la ruse…dans ce pays…

    On tue..par ruse…tous ses concurrents afin d’etre le seul maitre à bord..

  • Avatar commentaire
    Benindebout Il y a 10 mois

    Le mélange des genres semble très naturel pour le président. La distribution d’engrais, de produits phytosanitaires, intrants agricols comme produit de première nécessité donc exonération de douane alors que la caisse de l’état se vide resemblent à un pillage systematique du bien national. Un président qui à vraiment le NEZ pour sentir où se trouve l’argent. Il l’à dit lui même.

  • Avatar commentaire

    Je croyais qu’il n’était plus dans les affairés…