L’Ancb et l’Aimf renforcent leur coopération pour le développement communal

L’Ancb et l’Aimf renforcent leur coopération pour le développement communal

L’Association nationale des communes du Bénin a accueilli une délégation de l’association internationale des Maires francophones, pour une mission de deux jours au Bénin.

Bénin: Ouverture de la 3ème session extraordinaire par Isidore Gnonlonfoun

La délégation composée du secrétaire permanent Pierre Baillet et de la Conseillère Julie Guillaume, et l’Ancb, vont passer en revue leurs liens de coopération en vue du développement des communes du Bénin. L’objectif de cette mission de l’Association internationale des maires francophones est de renforcer les liens de coopération à travers une évaluation du Projet d’appui aux associations nationales et locales de collectivités locales du Bénin (Paacol-Bénin).

Ce projet de l’Ancb est financé par l’Union Européenne et porté par l’Aimf. En effet, ce jeudi matin, la mission a démarré à Cotonou par la rencontre thématique sur le thème “Développement des territoires et complémentarités“. Selon les propos du président de l’Association nationale des communes du Bénin Luc Atrokpo, il faut conjuguer les complémentarités pour le développement harmonieux des territoires. Il a indiqué qu’il faut activer les leviers de la synergie pour apporter une bonne réponse à cette problématique.

Selon ses propos, les prévisions font état de 700 millions d’hommes et de femmes qui s’exprimeront en français en 2050. Et l’Afrique sera le vivier principal de la francophonie. C’est pourquoi il a estimé que l’Aimf a aussi une grande  responsabilité dans la viabilité de cet espace, particulièrement au Bénin, par un accompagnement toujours plus actif des Communes.

Dans son intervention, le maire intérimaire de Cotonou Isidore Gnonlonfoun s’est réjoui du choix porté sur sa ville pour abriter cette importante rencontre. Il a rappelé que l’Aimf est un creuset pertinent de coopération au service des communautés à la base. Le Secrétaire Permanent de l’Aimf, Pierre Baillet, a précisé que c’est un moment fort pour la démocratie locale et l’esprit de la décentralisation.

Selon lui, l’ancrage de l’Ancb dans le dispositif institutionnel et le dynamisme associatif local, conduisent à développer un renforcement des capacités qui favorisera la promotion de la conscience citoyenne. L’Union européenne est très préoccupée par le Projet PAACOL. Et, Yves Gillet chef de délégation de l’UE, a réaffirmé la disponibilité de l’instance européenne à apporter sa pierre à l’édifice du développement des territoires béninois. Rappelons que la rencontre a connue la présence du ministre Barnabé Dassigli.

Commentaires

Commentaires du site 0