Bénin : Les conditions pour que Talon soit porté en triomphe à la fin de son mandat

Bénin : Les conditions pour que Talon soit porté en triomphe à la fin de son mandat

Renoncement au mandat unique: Azatassou accuse Talon de faire du chantage

L’aspiration du président Talon à être porté en triomphe à la fin de son mandat obéit  à des exigences sans lesquelles son souhait  risquerait de devenir un simple vœu pieux.

Y a-t-il vraiment quelqu’un qui souhaite l’échec du président Patrice Talon ? Sans recourir à un quelconque sondage,on répondra avec certitude par la négative. Puisque tout citoyen béninois consciencieux ne peut souhaiter l’échec du président en fonction. Parce que cet échec ne sera pas seulement l’échec de l’équipe gouvernementale actuelle, mais celui de tout le peuple béninois qui attend depuis le retour de la démocratie en 1990, une transformation qualitative de l’économie. Ce qui aura pour conséquence l’amélioration des conditions de vie des populations tant espérée et appelée de tous les vœux.

Patrice Talon ne peut pas oublier la ferveur avec laquelle le peuple lors du second tour de la présidentielle de 2016, a infligé un vote sanction au candidat de la continuité pour installer celui de la rupture. C’était sans conteste dans l’espoir que l’avènement d’un nouveau dirigeant apportera le bonheur, la liberté, la prospérité que tout le monde espère. La présidentielle de 2016, était l’une des rares échéances de conquête de pouvoir au cours de laquelle, acteurs politiques en grande majorité, y compris ceux du parti communiste, mouvements syndicaux se sont accordés à l’avènement au pouvoir d’un candidat dit de la rupture quel qu’il soit sauf celui présenté par le parti au pouvoir.

Faire le bon diagnostic

Tout cela prouve bien que le peuple qui a souhaité et œuvré pour l’avènement au pouvoir de Patrice Talon, ne peut pas en même temps se retourner contre lui. Il s’agit plutôt de comprendre que c’est le contrat politique tacitement établi entre le candidat élu et les populations qui l’ont porté aux affaires, qui n’a pas été respecté. Au lieu donc que d’ériger toutes les voix discordantes, tous ceux qui émettent des sons qui proclament la déception entre ce qui avait été promis et ce qui se fait, entre l’espoir suscité et le désenchantement constaté, en ennemi du pouvoir, il faut plutôt prêter une oreille attentive à leurs discours, à leurs cris, à toutes leurs formes d’expression de la mauvaise humeur, les mouvements de grève en faisant partie. Le chef de l’Etatdoit se rappeler qu’il a bénéficié d’une période d’état de grâce. Et que pendant cette période, ceux qui sont devenus aujourd’hui des critiques acerbes du régime, en étaient hier ses fervents défenseurs. Pour mémoire, à la sortie de la rencontre du chef de l’Etat avec les secrétaires généraux de 6 centrales syndicales en 2016, ces derniers avaient fait un point de presse au cours duquel, ils avaient tenu des propos aimables à l’endroit de Patrice Talon.Ils disaient à l’époque que le Bénin venait de trouver l’homme qu’il fallait pour le conduire à la prospérité. Mais si ces derniers ont changé de fusil d’épaule pour dire qu’ils se sont trompés, cela devrait interpeler le chef de l’Etat.

Le possible rattrapage

Patrice Talon peut encore se réconcilier avec le peuple et pour y arriver, la première chose consiste à abandonner la démarche actuelle qui consiste à faire de l’acharnement médiatique sur tous ceux qui trouvent à dire sur le régime. La seconde chose consistera à capitaliser toutes les critiques qui sont faites sur la gouvernance Talon. Au lieu de considérer ces critiques comme des « propos de méchanceté », il faut plutôt y rechercher la pertinence. Le chef de l’Etat ne doit pas négliger la

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 3 mois

    @Tundé,
    Bien sûr qu’il est le président du Bénin et on n’y peut rien. Toutefois,vous donnez trop d’importance à cette phrase. Nous étions tous ici quand le Doc a été élu. Il a fait son show pendant 10 ans et il est parti. il est où maintenant ? Son destin était-il lié à celui du Bénin ? Non. Les destins qui se croisent à un moment donné ne signifient pas que les destins sont liés. TALON passera aussi sûrement. En plus, il fait tellement de conneries, qu’il n’est pas exclu qu’il soit balayé avant les 10 ans. Je ne le souhaite pas mais sachez qu’aucun pays de la région n’a une stabilité garantie à long terme.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

    Le destin du Bénin serait lié à celui de Talon? Les poules en rient.

    Depuis quand le destin d’un pays se liait à celui d’un pil-leur, d’un es-croc?

    Dire qu’il y a des conditions qui peuvent porter Talon en Triomphe dans un pays, ne peuvent croire que ceux qui sont demeurés dans l’éternelle obscurité. Il sera bientôt transporté là où il mérite d’être. A l’enfer.

  • Avatar commentaire

    Oubliez le fantasme d’etre porte en triomphe…
    Il devra remercier Dieu s’il n’est pas porte au cimetiere ou en exil avant la fin de son mandat… le pire que le Benin ait connu depuis 1990

    • Avatar commentaire
      Tundé Il y a 3 mois

      Toujours tordu et plus mal appris ….
      C’est une honte de descendre si bas .. respectons nous un peu aux yeux du monde.
      Vous ne recriverez pas le destin du pays qui est lié à celui de Talon

      • Avatar commentaire

        Si on devait prendre Tunde comme modele d’educateur, le Benin serait une porcherie avec des sons indecryptables emis par des pouceaux se vautrant dans les excrements…
        Le Benin existait et existera apres Talon…
        Plus courte sera le passage devcet es-croc ne a la tete de l’etat, mieux le pays se portera

      • Avatar commentaire
        Amaury Il y a 3 mois

        @Tundé,

        Je rêve ou vous avez osé ? Le destin du Bénin serait lié à celui de Pata ? Il faut vraiment être d’une autre époque pour écrire de inepties de ce genre. Et le général alors ?

        • Avatar commentaire
          Tundé Il y a 3 mois

          Amaury
          On ne peut devenir président élu , si son destin ne croise pas celui du pays.
          C’est une évidence car , il y a en qui se battent toute leur vie sans y arriver, au même moment où d’autres y sont, sans l’avoir attendu . Dans le cas d’espèces,le bénin et Talon ont leurs sorts liés…n’en déplaisent aux farfelus qui végètent dans la haine et la jalousie. Talon est le président du bénin, vous ne pourrez pas le changer

  • Avatar commentaire
    on verra Il y a 3 mois

    Beaucoup se plaignent parce qu’ils n’ont plus retrouvé les conteneurs qui devraient sortir du port avec des billets de banque.Quant à moi je ne suis pas surpris un homme d’affaires reste et demeure un homme d’affaires encore que Mr TALON n’a fait ses affaires qu’avec l’Etat.