Bénin : Plusieurs contributions pour le texte de loi sur la charte des partis politiques

Bénin : Plusieurs contributions pour le texte de loi sur la charte des partis politiques

Au terme de deux jours de travaux à l’hôtel Azalai de Cotonou, plusieurs recommandations ont été formulées par les participants au séminaire parlementaire sur la réforme du système partisan, en vue de l’amélioration de la proposition de loi portant charte des partis politiques en République du Bénin.

Cérémonie d’hommage au président du parlement burkinabé : Me Adrien Houngbédji à Ouagadougou

C’est dans ce cadre que, dans son discours de clôture le vendredi dernier, le président de l’Assemblée nationale a pris l’engagement de prendre en compte toutes les recommandations de ce séminaire parlementaire. En effet, politiques, société civile, spécialistes de la question, ont mené de profondes réflexions sur la problématique de l’animation de la vie politique et se sont prononcés sur la proposition de loi portant charte des partis politiques en république du Bénin.

Plusieurs préoccupations ont été soulevées, notamment la nécessité d’assouplir la création des partis politiques prévue dans la proposition de la charte, la nécessité de ne pas prescrire dans la charte la limitation du nombre de partis politiques, la nécessité d’assouplir les critères pour bénéficier du financement public, la nécessité de sanctionner les partis qui ne présentent pas de candidats à l’élection présidentielle, la nécessité de la définition du concept de transhumance, l’insuffisance des dispositions relatives à la transhumance dans la proposition de loi, l’absence dans la proposition de loi de mesures incitatives d’un membre de parti politique à la magistrature suprême, et autres.

« Je peux affirmer sans risque de me tromper, que nos objectifs en initiant cette rencontre ont été largement atteints. Grâce à la méthode participative, ce séminaire nous a permis de tirer des enseignements et d’aboutir à des consensus et solutions qui auraient manqué dans les quatre murs de l’hémicycle », a déclaré le président Adrien Houngbédji, avant de saluer le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de la fondation Hanns Seidel et celui du gouvernement béninois.

Les impressions d’un député, Kora Gounou Zimé

« La réforme du système partisan est une bonne initiative. C’est d’autant plus utile que le Parlement, avant d’engager cette réforme, a décidé d’échanger avec tous les acteurs politiques, les acteurs de la société civile, les confessions religieuses et les centrales syndicales. En effet depuis 1990 à ce jour, il est loisible de constater que les partis politiques gèrent l’animation de la vie politique comme leur patrimoine privé. Ce qui ne permet pas d’atteindre les objectifs de développement préalablement souhaités. Ainsi avec cette loi, on pourra assainir le milieu politique et financer les partis politiques qui vont répondre aux critères qui seront retenus par la loi à cet effet. Avec ces deux jours.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    GNANSOUNNOU Firmin Il y a 9 mois

    pour moi j’aimerais que nos autorités réfléchissent très bien avant de prendre position sur ce système partisan. Faudrait pas qu’ils soient influencé par me volant qui nous guide aujourd’hui.je doute très fort sur ce système partisan.mais si les dirigeants de notre Nation pensent que cela va dans l’avantage de notre pays,alors ils peuvent le VALIDE