Les populations de la commune d’Adjohoun ont manifesté hier vendredi contre la transhumance dans leur localité. Ils ont barricadé la route qui mène vers la commune en signe de mécontentement.L’information a été rapportée par la radio Soleil FM.Pour rétablir l’ordre, la police Républicaine a fait recours à la force. Elle a dispersé la foule  à coup de gaz lacrymogène. Selon Etienne Ahoton, porte-parole des manifestants, le passage de ces bouviers transhumants dans la commune d’Adjohoun crée d’énormes dégâts.

On assiste au massacre des vies humaines, des femmes sont violées, les écoles sont fermées. De l’avis du maire d’Adjohoun qui a reçu les manifestants, la situation est beaucoup plus préoccupante. Surtout à cause des écoles qui sont fermées. Léon Bocovè s’interroge sur l’avenir des enfants de sa commune.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire