Bénin : L’Odem met en garde la presse et menace de sévir

Bénin : L’Odem met en garde la presse et menace de sévir

A la faveur d’une conférence de presse hier à Cotonou, l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem), dénonce les dérapages qui s’observent et prennent même de l’ampleur dans la presse béninoise depuis peu.

Bénin : La caporalisation des médias et la répression subtile des organes de presse

Elle lance un « vibrant avertissement » aux auteurs, et les renvoie au respect strict du code de déontologie, au risque de tomber sous le coup de décisions prochaines. «L’heure est grave pour la presse béninoise, […] l’image que projettent certains acteurs des médias est inquiétante, désolante », a affirmé le président de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem), Guy Constant Ehoumi, pour justifier la sortie médiatique de l’organe, ce mercredi 14 février 2018. C’était à la maison des médias de Cotonou.

Dans l’état des lieux qu’il fait, l’Observatoire se désole de cette image qui, indique le président, «affiche une violation permanente de la déontologie de notre métier, et tend à ancrer dans la tête de certains concitoyens que la presse béninoise perd les pédales ou simplement s’écarte des normes et surtout de la place de choix qu’elle occupait il y a juste quelques années ». En illustration, Guy Constant Ehoumi mentionne les publications dont les contenus laissent à désirer, des titres ronflants à la Une mais dont les contenus ne tiennent pas la route, des commentaires injurieux, la publication d’un même article dans plusieurs journaux avec différentes signatures, comme s’il s’agissait de journaux siamois, des journalistes qui deviennent des défenseurs de courants politiques avec même des propos diffamatoires sur les plateaux de radios et télévisions.

«Aucun contrat ne devrait amener à ce qu’on observe actuellement dans les médias» souligne le secrétaire générale de l’Odem, Fortuné Sossa, qui signale que cela met à rude épreuve la confiance des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs qui doutent désormais des journalistes.

«Le dernier rapport du Système national d’intégrité sur le Bénin, expose une perte de confiance du public sur la qualité des informations données par les journalistes», rapporte le président de l’Odem.

Avertissement et appel au respect du code

Cette conférence de presse tient lieu d’avertissement de l’institution à l’endroit des auteurs de ces déviances. Elle menace de prendre des décisions prochainement contre eux. «Il faut que les violeurs des règles, les marchands ou commerçants tapis dans notre milieu et qui s’écartent de nos textes fondamentaux, rentrent immédiatement dans les rangs pour éviter d’être exposés comme des brebis galeuses dont la place n’est pas dans les médias béninois ». L’Odem les invite tous au professionnalisme et à l’intégrité qu’exige le métier conformément au code de déontologie, notamment en ses articles 2 et 5

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 2 mois

    Effectivement aucun contrat ne devrait amener à ce qu’on observe actuellement dans les médias. si c’est pas la gloutonnerie et la bouffonnerie

  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 2 mois

    L’Odem doit sévir maintenant. Nous ne sommes plus aux temps d’avertissement. Et même l’avertissement a trop duré. Surtout le passage qui dit : “Des journalistes qui deviennent des défenseurs de courants politiques avec même des propos diffamatoires sur les plateaux de radios et télévisions” C’est sur quoi nous sommes confrontés par les journalistes de golfe FM et golfe TV

  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 2 mois

    L’Odem doit sévir maintenant. Nous ne sommes plus aux temps d’avertissement. Et même l’avertissement a trop duré. Surtout concernant le passage qui dit : “Des journalistes qui deviennent des défenseurs de courants politiques avec même des propos diffamatoires sur les plateaux de radios et télévisions” C’est sur quoi nous subissons les journalistes de golfe FM et golfe TV