Centrale de Maria-Gléta au Bénin : le ministre Houssou sur le site

Centrale de Maria-Gléta au Bénin : le ministre Houssou sur le site

Dans le souci de voir réaliser dans un délai contractuel la construction de la centrale de 120 Mégawatts (Mgw) à Maria-Gléta, Jean-Claude Houssou le ministre de l’énergie a effectué hier mardi 06 février 2018, une descente sur le site.

Bénin : Signature d’accord de mise en œuvre entre le Mca II et la Sbee

Occasion pour lui de rappeler aux responsables du consortium Bwsc, l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, les exigences du projet.

Après la remise officielle du site le 29 septembre 2017 à l’entreprise en charge de la construction de la centrale de 120 Mégawatts (Mw) à Maria-Gléta, commune d’Abomey-Calavi, le ministre a effectué une descente ce mardi 06 janvier 2018 sur ledit site. Objectif, s’enquérir de l’avancement des travaux afin que cette infrastructure puisse produire ces premiers Kilowattheures dans le délai contractuel.

Caractéristiques du projet

La centrale de Maria-Gléta est une centrale à moteurs duel fur, c’est-à-dire des moteurs qui utilisent du gaz. Elle sera connectée au réseau interconnecté du Bénin en 161 000 volts, et pourra desservir dès le premier semestre 2019 la moitié des besoins en énergie du pays.

Vers le respect des délais contractuels

Arrivée sur les lieux, la délégation ministérielle a fait une visite guidée par les responsables du consortium Bwsc, entreprise en charge de la construction de ladite centrale, afin de toucher du doigt ce qui pourrait ralentir son évolution. Après une demi-heure, les différentes autorités en l’occurrence le ministre et celles en charge des travaux, n’ont pas caché leurs impressions quant à l’avancement des travaux. « A la date d’aujourd’hui, toutes les études ont été réalisées dont les premières étaient relatives au sol, qui s’est révélé très bon pour le projet. Nous avons aussi fini les études détaillées qui devraient être validées cette semaine à Zurich, par l’ingénieur conseil. Comme vous pouvez aussi le constater, les travaux de construction de la salle des machines viennent de commencer, et le béton a commencé à être coulé. Les premières importations aussi sont en cours. Il y a le premier conteneur qui est déjà arrivé au port de Cotonou et qui est en cours d’enlèvement. De notre point de vue nous sommes encore dans les délais. Nous travaillons pour tenir les délais et au meilleur des cas les raccourcir, afin de livrer le projet à bonne date pour le bonheur des populations », a rassuré Emérite Tokoudagba, coordonnateur du projet. Abondant dans son sens, le directeur du projet Yoann Tatsu quant à lui, à garanti que les travaux seront faits dans les délais contractuels. « Nous sommes en avance par rapport aux plans initiaux, et nous pouvons tenir les délais » a-t-il ajouté.

Un projet assorti d’infrastructures sociocommunautaires

Le directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique, Laurent Tossou, a expliqué qu’il a été intégré à ce projet de construction de la centrale de 120 Mw, un certain nombre d’infrastructures d’aménagement. Il s’agit de la mise en place du réseau électrique pour les populations des alentours de la centrale, la construction d’écoles et le bitumage de voies donnant accès à la centrale. « Ce sont des éléments qui nous permettent de viabiliser la zone qui porte le projet », a-t-il témoigné. Au plan environnemental rassure le Dg, tout est mis en œuvre pour que les règles en la matière soient respectées. Selon ses explications, c’est un projet qui tient compte à 100% des aspects environnementaux. Après avoir rappelé que pour le gouvernement l’énergie est une priorité nationale, le ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou a rappelé l’importance de ce projet, mais aussi ses préoccupations et ses exigences. Il s’agit de la qualité des réalisations, de la tenue des échéances et de l’implication des travailleurs locaux pour assurer un transfert de compétences. Pour le ministre dont le respect du planning est une obsession, « les délais qui sont prévus doivent être ceux qu’on va observer à la sortie de ces premiers Kilowattheures ». Mieux poursuit-il, 2019 doit être une sacrée année pour le Bénin

Commentaires

Commentaires du site 0