Christianisme céleste : contributions pour la réalisation de la cathédrale de Tchakou

Christianisme céleste :  contributions pour la réalisation de la cathédrale de Tchakou

Massivement mobilisés, les fidèles de l’Eglise du Christianisme Céleste (ECC), ont apporté des contributions subséquentes pour l’achèvement de la construction de la cathédrale qui fera office d’annexe au siège mondial de l’église.

Polémique autour de la Licence et du Master au Bénin: Les clarifications de Marcellin Zannou

C’est à travers un culte d’action de grâce célébré par le Révérend Pasteur Bennett Adéogun, chef mondial de l’ECC, suivi d’appel de fonds, qui a eu pour cadre hier, dimanche 25 février 2018, le site de Tchakou. Chaque dernier dimanche du mois de février, il est organisé un culte d’action de grâce suivi d’appel de fonds, qui permettra d’achever la construction de la cathédrale de Tchakou dans la commune d’Adjarra.

A cet effet, des milliers de fidèles des contrées du Bénin et des délégations étrangères venues de la Côte d’Ivoire, du Ghana et de pays européens, se sont mobilisés autour du Chef mondial de l’ECC Bennett Adéogun. Il était assisté pour la circonstance des membres du comité directeur du saint siège, des dignitaires et des devanciers. Chants des chorales, louanges, prières ont précédé le message du président en charge des grands travaux, Pasteur Jean Sènou Kokoyè. Ce dernier a fait le point des travaux déjà effectués sur le site depuis environ quatre années où la charpente de la cathédrale en construction n’est toujours pas réalisée.

Face à cette situation, il a exhorté les fidèles et les responsables à divers niveaux de l’église à se mobiliser davantage afin que ce joyau soit bientôt une réalité. Dans sa prédication, le Révérend Pasteur Bennett Adéogun mettra un accent particulier sur le chapitre 26 du Lévitique, avant de demander aux fidèles d’apporter leur souscription, modique soit-elle, pour l’achèvement de cet édifice. Précisons que plus de 30 millions de francs Cfa ont été mobilisés au cours de l’appel de fonds. Interrogé au terme du culte d’action de grâce, le devancier Marcellin Zannou n’a pas manqué de dire sa satisfaction par rapport au déplacement massif des fidèles malgré la conjoncture particulièrement sensible. Selon lui, le temple de Dieu se construit pierres après pierres, pierres sur pierres.

« …Tous ceux qui auront participé d’une façon ou d’une autre à la construction du temple de Dieu, obtiendront sa proximité dans leur vie et Dieu témoignera de sa présence dans leur vie… », a-t-il affirmé avant de préciser « c’est pour cela que partout où il est question de construire un temple, il est souhaitable que ceux qui désirent la proximité de Dieu aillent apporter leur contribution aussi modeste soit elle ».

Pour Marcellin Zannou, c’est une opportunité de grâce qui est donnée à tous les fidèles et il conseille que personne ne rate l‘opportunité d’apporter sa pierre à la construction de l’édifice commun

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    DE nombreuses vidéos de l’ECC sur http://egliseduchristianismeceleste-nonofficiel.org/video/

    Il faut aller voir cela.

  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 8 mois

    C’est une bonne chose que de pouvoir procéder à l’édification de la maison de Dieu et de quelle maison?
    Mais on oublie que la mission reçue par Le feu pasteur OSCHOFFA a débuté à Agonguê petit village lacustre à l’orée du fleuve Ouémé. Oublier ou négliger La petite paroisse d’Agonguê serait une erreur, une faute grave et impardonnable. Il est un proverbe de chez nous qui dit ceci:”Quand on ne sait pas où on se rend, il faut toujours garder à l’esprit de l’endroit d’où l’on vient”.
    La petite paroisse d’Agonguê qui trône sur une petite colline au bord de l’Ouémé est un haut lieu chargé d’histoire pour L’ECC. Agonguê devrait être un haut lieu de pèlerinage. Personnellement je m’y suis rendu et j’ai vu. Le Dieu d’Oschoffa lui même y pourvoira:”Jéhovah Jiré Sabaoth”.
    N’oublions pas Agonguê et que la Paix de Dieu soit avec nous.

    Bonsoir