Bénin : Confirmation de la radiation de Trèkpo, du sable dans le plat de l’apaisement

Bénin : Confirmation de la radiation de Trèkpo, du sable dans le plat de l’apaisement

Des explications apportées par le chef de l’Etat aux secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, il ressort que le gouvernement juge très graves, les propos tenus par  le capitaine Trèkpo.

Social Watch Bénin se prononce sur les Lois régissant la commande publique au Bénin

Il entend donc lui infliger la  sanction ultime. Une position qui risquerait de refroidir les rapports avec les centrales syndicales. Le chef de l’Etat face à l’exigence de rétablir le capitaine Trèkpo dans ses fonctions, a expliqué les raisons de la détermination du gouvernement à aller jusqu’à la sanction suprême qui est la radiation.

Cette fermeté du gouvernement s’appuie sur les propos tenus par le capitaine Trèkpo et que le chef de l’Etat trouve inadmissibles. Le Président de la République  en rapporte quelques extraits :

« il a tenu des propos non pas dans le cadre syndical, non pas à titre de revendication syndicale, non pas à titre d’action syndicale, il fait une intervention publique sur l’opportunité, sur la pertinence du choix du gouvernement dans la gestion de notre parc animalier, la Pendjari ».

Dans ce discours rapporté, le chef de l’Etat trouve que le capitaine Trèkpo a tenu ces propos comme simple citoyen et non comme représentant syndical. Un commentaire que lui contestent les responsables syndicaux qui estiment que le capitaine Trèkpo avait été invité à l’émission « Ma part de vérité » de Golfe télévision, comme responsable syndical. Mais ce qui a amené le gouvernement à aller jusqu’à la sanction suprême, selon le chef de l’Etat, ce sont les menaces d’usage d’armes par le capitaine Trèkpo : « … il conteste ce choix et dit publiquement que,  en tant que militaire, en tant que gens en armes, il mettra ou ils mettront hors d’état de nuire aussi bien les hommes que le matériel qui concourt à cette capture ».

Par ces propos, le chef de l’Etat voit de l’insubordination de la part d’un homme soldat de qui l’on attend généralement une soumission mécanique à la hiérarchie. Les responsables syndicaux allèguent quant à eux que la corporation du capitaine Trèkpo jouissant du droit syndical, s’offre ainsi le droit de contester les décisions du gouvernement qui vont contre leursintérêts. Pour eux, Trèkpo est certes militaire, mais les propos qu’il a tenus visaient à défendre les intérêts de ses collègues.

Mais le gouvernement ne lâche pas prise en rapportant d’autres propos qu’il considère comme un affront et une menace : «nous sommes des gens en armes, nous savons ce qu’il faut faire et quand il faut le faire».

Pour le chef de l’Etat, l’ensemble des propos tenus par le capitaine Trèkpo constitue un contre-modèle pour la République, dès lors, il faut le sanctionner. La sanction exemplaire ici, est de lui ôter les armes qu’il possède pour qu’il ne commette pas l’irréparable. Lui ôter les armes qu’il détient suppose en français facile, le radier du corps des  Eaux, forêts et chasse. Une sentence qui est loin de rencontrer l’assentiment des Sg des centrales syndicales qui estiment à l’instar d’Anselme Amoussou qu’il y a eu des vices de procédure dans la hiérarchie des sanctions.

C’est peut être ce qui a fait dire à Kassa Mampo que cette rencontre n’a produit aucune avancée et que la grève va se poursuivre. Lui qui a toujours proclamé que c’est en tant que responsable syndical que le capitaine Trèkpo a tenu ses propos. KassaMampodéplore le fait que les poursuites administratives contre Trèkpo ne font pas la part des choses entre le militaire et le responsable syndical. C’est donc le dialogue de sourds qui se poursuit

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    Jos de jos celui qui encule les fon du benin Il y a 9 mois

    Ceci montre a quel point le batard de patrice talon est un fils de puite et un maudit car il est la source des probleme de plusieurs familles aux benin, que Dieu maudisse TALON et ses collaborateurs. Amen. Amen.

  • Avatar commentaire

    A vrai dire…je ne connais pas…cette affaire..parce que je n’ai rien suivi

    mais je suis pour que l’état retrouve sa place dans ce pays..et que son autorité légitime…soit appliquée en fonction des texte de justice…pas politique

    Un fonctionnaire n’est pas sorti de la cuisse de jupitère à ce que je saches..

    La démocratie n’autorise pas tout…surtout bafouer l’autorité de l’état

    • Avatar commentaire

      @Aziz

      L’autoritew de l’etat s’arrete la ou commence les libertes individuelles et publiques…
      Trekpo est un syndicaliste…
      DAns ce cedre il exprime le point de vue du syndicat et ses actions sont protegeees dans le cadre syndical.
      Trekpo est un citoyen et comme tel il a le droit de s’exprimer y compris de la facon la plus outrageuse !
      Trekpo a -til pris les armes contre le regime ciorrompu de Talon ?
      At-il menace de la faire ( il aurait indique etre pret a empecher les sudaf d’emporter les specimen de la faune beninise chaez eux)
      Y a-t-il un debut d’execution d’un crime ou delit ?

      Dans tout ceci il n’y a que l’arbitrraire d’un pouvoir qui se prend pour empereur !

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 9 mois

      Mr AZIZ, savez vous qu’un fonctionnaire peut se rendre complice du pillage de la faune de la Pendjari par mutisme???

      Oui les fonctionnaires doivent se conformer aux instructions de leurs supérieurs hiérarchiques, c’est d’ailleurs l’une des conditions essentielles d’un contrat de travail.

      Seulement,une réserve doit cependant être faite lorsque les ordres sont manifestement illégaux et de nature à compromettre gravement un intérêt public.

      Le fonctionnaire dispose ainsi d’un devoir de désobéissance.
      Il faut que TALON le sache, lorsque que je dis qu’il n’est pas digne de diriger un pays démocratique, je sais de quoi je parle.

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 9 mois

    Pourquoi veut-on politiser le cas de Trekpo? A cette allure, des citoyens vont bientôt violer le feu rouge, et des gens diront que c’est la démocratie

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 9 mois

      Vous êtes pauvre et pitoyable dans votre mental. Dire: «nous sommes des gens en armes, nous savons ce qu’il faut faire et quand il faut le faire», ne mérite pas d’être radié. Quelle loi interdit cela. C’est la trouille et l’éducation de la peur de l’autorité qui vous a étéinculquée qui vous faire écrire ce que vous écrivez. Nous sommes en démocratie et la liberté d’expression est la première règle à respecter.

    • Avatar commentaire

      Quel rapport? Normal le pseudo en dit long. Quel texte a-t-il violé?

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 9 mois

    Je critique ouvertement la rédact-ion de la no-uvelle trib-une qui ne fait pas une communication professionnelle mais partisane. Dans ce cadre précis il est nécessaire de transcrire aussi les propos du capitaine Trékpo jugés grave par l’autorit.

    • Avatar commentaire

      En plus mon commentaire n’apparait pas. Bien triste, n’oubliez pas que vous etes beninois, et que l’interet supreme du peuple devrait vous guider.

    • Avatar commentaire

      Voila un veritable democrate.

  • Avatar commentaire
    Vérité Il y a 9 mois

    Le monsieur dévoile la vérité et on parle de faute lourde. Un gouvernement qui contribue aux pillage de nos ressources fauniques. La ditacture n’arrange que cette mafiat qui a découpe le pays et le vend.

    • Avatar commentaire
      Democrate Il y a 9 mois

      Donne un exemple de pillage de nos ressources faunique.
      Le seul bon exemple que je connais et qui est de notoriété publique est la corruption et le pillage de nos ressources naturelles de la part de nos agents des aux et forêts.
      Sinon comment comprendre qu’un agent des eaux et forêts soit riche dans la citée? Il commercialise quel bien pour être riche?
      Utilisons le bon sens pour analyser et comprendre les situations que notre pays traverse
      Il est très facile d’insulter Talon.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 9 mois

    J’ai lu les commentaires postés sur ce forum.
    Nous avons tous suivi les propos gravissimes tenus par le capitaine Trèkpo, un paramilitaire, un homme armé dans la république. Hier j’ai été étonné de la réaction de Anselme Amoussou face aux explications du chef de l’état. Je m’attendais à ce qu’il démonte les arguments du chef de l’état dans ce dossier mais il s’est juste contenté de parler de la forme c’est à dire du non respect des procédures de la sanction administrative. Soyons sérieux, Il s’agit dans ce cas précis d’un acte d’indiscipline gravissime et de manquement au principe d’obligation de réserve auquel les agents de cette catégorie sont soumis. Alors de quoi parlons nous ici? D’un corps paramilitaire.
    S’il vous plaît, Talon n’a pas été élu pour agir dans la république avec le coeur mais avec la raison afin de garantir l’autorité de l’état en toute circonstance. Un comportement contraire venant d’un chef d’état affaiblirait de l’état qu’il dirige.
    Certains se demandent pourquoi les forestiers sont restés sans réaction face aux sanctions infligées à leur collège Trèkpo. La réponse est très simple, ces forestiers n’ont pas perdu le bon sens, ils sont conscients de la gravité de l’acte posé par leur collège et de la pertinence des sanctions administratives.
    Nous sommes dans un état de droit, si les syndicalistes estiment que les procédures ont été biaisées alors les juge administratif est là pour arbitrer.
    Je pense pour ma part que le bon sens est entrain de déserter le forum. Même si la tête de Talon ne nous plaît pas, essayons de garder notre sens de responsabilité face aux lois de notre république.
    C’est très important.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 9 mois

    Il y a une consolation dans cette histoire. Talon n’est pas éternel. Quand il sera bientôt boosté au déhors, le capitaine Trekpo sera réintégré et rentrera dans tous ces droits.

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 9 mois

    Moi je ne suis pas contre le fait de renvoyer quelqu’un qui a commis une faute lourde avérée mais il faut suivre la procédure prévue par les lois de la république. Apparemment cette procédure n’aurait pas été suivie. Pata se comporte comme Lassana CONTE en son temps ” la loi c’est moi” et c’est vraiment regrettable pour notre pays.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 9 mois

      Le capitaine n’a commis aucune faute!!!

      La mission des eaux et forêt c’est de lutter contre tout type pillage de la faune sauvage au Bénin, que ce pillage vienne des autorités ou pas.

      Il n’a fait que réaffirmer la mission qui incombe à sa corporation. Et de surcroît c’est à une émission pendant laquelle il est invité en tant que syndicaliste.

      Si les autorités estiment qu’il ne devrait pas faire une telle déclaration,la conséquence devrait être tout simplement de ne pas lui confier un poste de responsabilité. Mais le radier de son corps pour une simple déclaration en tant que syndicaliste, relève des pratiques d’un autre age.

      Patrice TALON, ignore tout simplement la culture démocratique acquise par le peuple béninois depuis la conférence nationale. Cet homme est indigne de diriger un pays comme le Bénin à tout point de vue.

      • Avatar commentaire
        Democrate Il y a 9 mois

        Le capitaine Trékpo n’a connu aucune faute?
        Mon e
        Oeil !!! Pauvre béninois. Le grand péché de cette république est d’avoir instruit certains de ses fils.
        Faire des années d’étude pour venir dire cela est une ignominie.

        • Avatar commentaire
          Julio GADA Il y a 9 mois

          Quelle est la faute commise ?

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 9 mois

          Les sud africains qui gèrent le parc de la Pendjari ont eu à transférer des animaux de ce parc vers leur pays dans le passé.

          Et le capitaine dit que si cela devrait se reprendre qu’il vont s’opposer avec la force des armes qu’ils ont!!!

          C’est ça la faute du Capitaine????
          Ou bien vous ne comprenez pas le fond du problème????

          Venir gérer un parc c’est une autorisation à transférer des animaux du Bénin en Afrique du Sud???

          Apprenez à connaître le fond des sujet avant de critiquer.
          Pour moi, ce capitaine va retrouver ses droits, car il ne faisait que son devoir.

  • Avatar commentaire
    MIDOFI Il y a 9 mois

    Ce qui m’a toujours embêté dans les luttes pour amélioration des conditions du groupe est que quand tu es persécuté, très peu sont ceux qui te défendent ou te soutiennent parmi ceux que tu défendaient. Nous avons connu cela également. Dans cette affaire de capitaine Trèkpo, que font les forestiers qu’il défendait? Bouché bée car désormais tout le monde a peur d’être radié et comme le béninois tient souvent à son petit pain, il le préfère qu’aller en chercher un plus grand et se faire arracher le petit.

    • Avatar commentaire
      Democrate Il y a 9 mois

      J’ai lu les commentaires postés sur ce forum.
      Nous avons tous suivi les propos gravissimes tenus par le capitaine Trèkpo, un paramilitaire, un homme armé dans la république. Hier j’ai été étonné de la réaction de Anselme Amoussou face aux explications du chef de l’état. Je m’attendais à ce qu’il démonte les arguments du chef de l’état dans ce dossier mais il s’est juste contenté de parler de la forme c’est à dire du non respect des procédures de la sanction administrative. Soyons sérieux, Il s’agit dans ce cas précis d’un acte d’indiscipline gravissime et de manquement au principe d’obligation de réserve auquel les agents de cette catégorie sont soumis. Alors de quoi parlons nous ici? D’un corps paramilitaire.
      S’il vous plaît, Talon n’a pas été élu pour agir dans la république avec le coeur mais avec la raison afin de garantir l’autorité de l’état en toute circonstance. Un comportement contraire venant d’un chef d’état affaiblirait de l’état qu’il dirige.
      Certains se demandent pourquoi les forestiers sont restés sans réaction face aux sanctions infligées à leur collège Trèkpo. La réponse est très simple, ces forestiers n’ont pas perdu le bon sens, ils sont conscients de la gravité de l’acte posé par leur collège et de la pertinence des sanctions administratives.
      Nous sommes dans un état de droit, si les syndicalistes estiment que les procédures ont été biaisées alors les juge administratif est là pour arbitrer.
      Je pense pour ma part que le bon sens est entrain de déserter le forum. Même si la tête de Talon ne nous plaît pas, essayons de garder notre sens de responsabilité face aux lois de notre république.
      C’est très important.

    • Avatar commentaire
      Julio GADA Il y a 9 mois

      Merci, et c’est le comportement du Béninois en général

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 9 mois

    Il n’y a plus rien à attendre de bon de Patrice TALON, préparez vous à l’alternance dès maintenant pour solutionner ces problèmes.

    Nous avions eu le cas du Général KOUGNAMI sous KEREKOU, et du capitaine TAWES sous SOGLO, il a fallu des alternances pour les faire réhabiliter

    • Avatar commentaire
      Baba Didier Il y a 9 mois

      Je suis pour marquer ce gouvernement a la culotte car ses intentions ne sont pas toutes louables et j’en passe. Mais de grace SONAGNON et AZIZ arretez avec vos idees retrogrades de mettre fin au regime maintenant ou que les bidasses entrent en action….Bla bla.. Je prefere un regime nepotiste, corrompu faisant semblant pour faire avancer la democratie que rien de tout cela. Si Patrice va perdre le pouvoir ce sera au teme de son mandat, et avant cela au cours des elections legislatives de l’annee prochaine. Allez faire campagne pour convaincre les populations que vous etes l’aternative, …