Les confédérations syndicales s’offusquent des ‘’agissements’’ du préfet du département du Littoral. Au cours des négociations dans le cadre de la deuxième session extraordinaire du dialogue social ce vendredi 02 février,les débats sont allés dans le sens de l’encadrement de l’autorité préfectorale pour la paix dans la capitale économique du Bénin.

Ils sont rouges contre le préfet. Les Secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales ont exprimé leur désolation de l’attitude du préfet du département du littoral. Selon les explications de Kassa Mampo, les ‘’agissements’’ du préfet du Littoral perturbent la paix. Il en veut pour preuve la décision du préfet qui a changé l’itinéraire de la marche du Front pour le sursaut patriotique le mardi 23 janvier dernier.

Selon lui, il y a eu assez d’actes posés qui ne sont pas de nature à préserver la paix. Et c’est pourquoi il appelle le gouvernement à intervenir pour recadrer le préfet. C’est une condition, soutient-il, pour que la paix règne à Cotonou. Les interdictions de la marche, les lignes rouges, les changements d’itinéraire… sont à bannir des comportements des autorités, au nom des libertés d’après les explications de Kassa Mampo.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Comment un parvenu se comporte vous croyez???

    Ce n’est pas de sa faute, c’est la faute à l’aventurier qui est à la tête du pays.

    Espérons que ce qui se passe aujourd’hui rentre dans l’histoire le plus rapidement possible.

  2. Trop c’est trop. Nous regrettons beaucoup de choses dans ce pays. C’est vraiment dommage. La roue tourne et tournera toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom