Désaccord entre deux anciens alliés politiques Talon – Azannaï : l’impossible réconciliation

Désaccord entre deux anciens alliés politiques Talon – Azannaï : l’impossible réconciliation

En quête de reconquête de sa popularité en baisse, Patrice Talon a effectué ces jours ci deux descentes successives dans le plateau d’Abomey. Accueill

Bénin : Michel Adjaka réagit à la démission d’Azannaï

En quête de reconquête de sa popularité en baisse, Patrice Talon a effectué ces jours ci deux descentes successives dans le plateau d’Abomey. Accueilli à chaque fois par les sages, dignitaires et têtes couronnées de la ville, ces derniers lui ont fait plusieurs propositions pour un quinquennat apaisé. Le chef de l’Etat les a toutes acceptées, sauf une : réconciliation avec son ancien ministre délégué à la défense Candide Azannaï.

Patrice Talon et Candide Azannaï, c’est désormais chien et chat. Si des voix s’élèvent pour demander la réconciliation de ces deux anciens amis et alliés politiques, la probabilité pour que ce vœu soit réalisé est faible. Selon des sources concordantes, le chef de l’Etat aurait réfuté toutes propositions allant dans ce sens. On se rappelle qu’il y a de cela quelques semaines, Patrice Talon s’était rendu en week-end à Abomey où il a rencontré le roi Agoli Agbo, les dignitaires du plateau d’Abomey, et a participé à la célébration de quelques rituels pour la paix et pour un quinquennat apaisé.

C’est au cours de l’une de ces cérémonies qu’on lui a proposé la réconciliation avec son ancien ministre de la défense. Sans barguigner, Patrice Talon a dit niet. Pour lui, pas question de se réconcilier avec Azannaï. Au contraire, ses propos ont laissé transparaître une volonté vindicative contre celui qui fut l’un de ses soutiens de taille à la dernière élection présidentielle. Les mêmes sources précisent qu’il se dit prêt à le combattre par tous les moyens, car il aurait également des dossiers contre Azannaï. Le 27 mars 2017, Candide Azannaï avait démissionné du gouvernement contre toute attente. Quelques jours après

l’échec du projet de révision de la constitution, Patrice Talon avait expliqué au micro de Rfi cette démission par quelques mal compréhensions entre eux. Quelques mois plus tard au cours du Conseil national et du congrès de son parti « Restaurer l’espoir », ce dernier avait lancé quelques escarmouches, affirmant faire une « opposition virile » au régime de Patrice Talon. Le 21 janvier 2018 au cours de la cérémonie de présentation de vœux avec les militants de son parti, il a attaqué vertement la gouvernance actuelle. Ce qui selon les mêmes sources, aurait révolté Talon. Aussitôt après ces déclarations, Aubin Adoukonou actuel Dg du Centre national de sécurité routière et ses amis politiques, ont fait une déclaration pour répliquer à Azannaï. Idem pour Loth Houénou qui a animé une conférence de presse pour dénoncer le même Azannaï. Comme quoi la bataille entre ces deux hommes sera impitoyable et longue.

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Cantona Il y a 8 mois

    En tout cas ! 

  • Avatar commentaire

    Je ne donne aucune crédibilité à vos informations

  • Avatar commentaire

    Tout est faux

  • Avatar commentaire

    Cet article est juste pour enfoncer davantage les deux amis d’hier.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 8 mois

    Article nul

  • Avatar commentaire

    L’Intelligentsia a déserté le forum

  • Avatar commentaire

    Je penses que votre publication est faite dans le seul but de créer plus de dissension entre eux. Nous on ne voit en rien ce que apporte les tensions politiques au pays. En plus votre source peut ne pas vous dire la vérité. Qu’il y ait réconciliation ou pas c’est le Bénin qui importe et non ses politiciens qui ne pensent qu’à leur intérêt.