Mauvaise gouvernance à l’Ugr au Bénin : Le coordonnateur et des experts à couteaux tirés

Mauvaise gouvernance à l’Ugr au Bénin : Le coordonnateur et des experts à couteaux tirés

(Le ministre Wadagni interpelé) L’Unité de gestion de la réforme des finances publiques (Ugr), traverse depuis plusieurs semaines une crise de gestion

Réaction sur les exonérations accordées à Bénin Control : Wadagni entretient la confusion

(Le ministre Wadagni interpelé) L’Unité de gestion de la réforme des finances publiques (Ugr), traverse depuis plusieurs semaines une crise de gestion. 

En effet Le torchon brûle entre Alban Bessan le coordonnateur de l’Ugr, et certains experts qui dénoncent plusieurs irrégularités. Le 29 janvier dernier, ils ont donc exprimé leur ras-le-bol au cours d’une rencontre de concertation

Nommé il y a quelques mois coordonnateur de l’Unité de gestion de la réforme des finances publiques (Ugr), la gestion d’Alban Bessan est décriée voire contestée par une bonne frange des experts. En effet, le 29 janvier dernier, ceux-ci ont tenu une séance de concertation pour exprimer leur malaise par rapport à la qualité de la gouvernance en cours dans la structure. De cette rencontre dont le compte-rendu devrait être fait au Ministre, il ressort que les experts s’insurgent contre le pacte de corruption proposé par le coordonnateur, qui rechigne à produire le rapport moral et financier de la revue des finances publiques 2017, tenue en décembre 2017. La nature de certaines dépenses engagées et préalablement rejetées par le comité de direction et celui d’organisation, l’appel à une agence d’événementiel expressément proposée par le coordonnateur afin de valider des surfacturations impliquant la distribution de rétro commissions occultes et repoussées par les experts, sont autant de faits qui les inquiètent. En outre, la non tenue des séances hebdomadaires du Codir, l’absence de contrats d’objectifs et de performances pour le premier trimestre 2018, les propos dégradants tenus contre certaines personnes dont l’esclandre à l’occasion de la présentation des vœux du 2 janvier 2018, les usurpations de fonction au sein de l’Ugr pour ne citer que ceux-là, sont autant de faits qui mettent en cause la sérénité requise dans cette Unité dont l’importance n’est plus à démontrer pour la mise en œuvre des réformes des finances publiques.

Supension

Ayant compris que les experts ont découvert son jeu, le coordonnateur s’est dépêché de leur tirer une balle dans le pied en proposant au Ministre Romuald Wadagni que certains d’entre eux soient remerciés et remplacés. C’est ainsi qu’est intervenue la décision

N°224-c/Mef/Cab/ Sgm/Ugr/Sp du 31 janvier 2018, portant suspension de certains experts et agents de l’Ugr. Sans remettre en cause le pouvoir de nomination du ministre de l’Economie et des Finances, les experts soulignent que la décision est entachée de vices. « Les experts attirent l’attention de l’autorité sur le fait qu’en matière de suspension comme de révocation, le respect du droit à la défense est une exigence incontournable. Il en découle que les actes de l’espèce qui le méconnaissent, n’échappent jamais à la censure des juges constitutionnel et administratif », exposant ainsi l’Etat à des condamnations. « Ainsi, les cadres à divers niveaux ayant amené l’autorité à prendre une décision de suspension (ou de révocation) sans attirer son attention sur cette formalité substantielle, ont manqué aux devoirs constitutionnels de loyauté et surtout de compétence devant les guider dans l’accomplissement de leurs charges respectives ».

Le comble, deux experts suspendus par ailleurs, ont prêté leurs compétences à titre gracieux à l’Ugr ces dix derniers mois, pendant que leurs homologues étaient rémunérés comme il se doit. Malgré les diligences et les formalités accomplies par leurs soins, ils n’ont pu à ce jour rentrer en possession de leur dû. « Les experts suggèrent à l’autorité d’instruire les services compétents du Mef, afin que les rémunérations qui dues à l’Expert Régies Financières (Erf) et à l’Expert en Passation des Marchés Publics (Epmp), leur soient payées pour corriger la discrimination dont ils ont été victimes durant les 10 mois de service ». Rencontré pour avoir sa version des faits sur ces griefs portés contre lui, le coordonnateur se pose en victime d’acharnement et de méchanceté. « Je ne me reconnais dans aucune de ces accusations » a-t-il affirmé au début d’une longue explication. Pour lui, c’est sa volonté de mettre de l’ordre dans une maison où tout est désordre, qui lui vaut cette inimitié. Il affirme n’avoir jamais menacé un agent, au contraire. C’est lui dit-il, qui est presque ignoré par des agents amenés par l’ancienne équipe. Balayant du revers de la main les accusations de surfacturation, il affirme n’avoir jamais rien géré et qu’à chaque fois, il a confié ces différentes gestions à des experts.

Il dénonce les rétentions d’information et le mépris dont il est l’objet. Et sur la suspension d’agents, il explique que ceux concernés sont invités à retourner dans leurs structures d’origine. Si ses explications semblent être aux antipodes des reproches à lui faites, le coordonnateur n’a pas bonne presse au sein de l’Ugr et il urge que le ministre Wadagni intervienne pour redonner à cette institution de réformes ses lettres de noblesse

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 9 mois

    Si avec ces gens, il y a déjà de maldonne, Qu’est-ce qu’on peut espérer de ces prédateurs de l’économie? De l’affairisme oui.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Article bien consistant oui :
    Si il y a problèmes déjà , pour désigner une petite société devant gérer l’événementiel, c’est à dire , le vin , brochettes et akassa , coca etc devant couvrir les rafraîchissements après les  Blas -blas-blas de ce machin , qu’est-ce que celà serait quand au fond , à l’objet essentiel de ce machin ; on a bien dit : ” unité de réforme de la gestion des finances publique ” 😡😡😡😡 des rigolos , ” raseurs , voleurs , rageurs , menteurs ” ce régime de talon 

  • Avatar commentaire

    hummmm. Beninois!!!!!!!! Article non consistant .