Rapport 2017 d’Amnesty International : Le Bénin mauvais élève malgré quelques avancées

Rapport 2017 d’Amnesty International : Le Bénin mauvais élève malgré quelques avancées

Le rapport 2017 d’Amnesty International n’est pas laudateur à l’endroit du Bénin. Il dénonce plusieurs violations des libertés.

« Les attaques contre les défenseurs des droits humains à un niveau inquiétant » selon Amnesty

L’exposé de ces entorses aux libertés a été fait hier jeudi par Fidèle Kikan, directeur exécutif de l’Ong internationale au Bénin. Selon Fidèle Kikan, le rapport dénonce au prime abord l’accès limité des Organisations non gouvernementales aux geôles béninoises. De plus,   l’indépendance  de ces personnes morales est entamée puisqu’ elles doivent soumettre un rapport aux régisseurs des centres de détention visités.

Le document a aussi fait cas des conséquences économiques nées de l’opération de libération des espaces publics, la radiation du capitaine Trékpo et les expropriations pour cause d’utilité publique entre autres. L’Ong de défense des droits de l’homme a cependant remis une couronne de laurier au gouvernement pour avoir commué les peines des condamnés à mort en réclusion à perpétuité.

Néanmoins, pour Fidèle Kikan, la décision du gouvernement n’est pas une fin en soi. Il invite le pouvoir à poursuivre les efforts pour garantir le respect du droit à la vie.  Cela passe par la résolution des questions comme la  vindicte populaire et  la torture dans les milieux carcéraux,a t-il laissé entendre.

 

Commentaires

Commentaires du site 0