Réduction des polluants climatiques : Dix capitales africaines en conclave à Porto-Novo

Réduction des polluants climatiques : Dix capitales africaines en conclave à Porto-Novo

Après les villes de Lomé et Dakar, c’est au tour de Porto-Novo d’accueillir du 26 au 28 février 2018, le troisième atelier de formation des grandes villes africaines sur la réduction des polluants climatiques

Incendie à Louho : Emmanuel Zossou vole au secours des victimes

à travers une gestion durable des déchets, au centre Songhai de la ville. Ainsi, durant trois jours les participants venus de Lomé, Ouagadougou, Dakar, Antananarivo, Douala, San-Pédro, Sikasso, Butembo, Agadir et Porto-Novo, vont présenter l’état de gestion des déchets au sein de la commune d’Agadir et produire un plan d’action prioritaire par ville, sous le format de la ville de Sikasso.

C’est le maire de la ville de Porto-Novo Emmanuel Zossou, qui a procédé à l’ouverture officielle de cet atelier. Dans son adresse, il a particulièrement remercié ses hôtes pour le choix porté sur la ville de Porto-Novo. Selon lui, l’objectif de l’atelier est d’établir un premier réseau de dix villes africaines, intégrant la Coalition pour le climat et l’Air pur (CCAC).

« Il s’agira pour tout un chacun de vous d’identifier des solutions adaptées à vos collectivités locales respectives, afin d’aboutir à une meilleure gestion des déchets, notamment à la réduction des polluants climatiques à courte durée de vie », a précisé Emmanuel Zossou avant d’exhorter les participants à beaucoup de concentration pour tirer le maximum de cette formation.

Interrogé, Isidore Adanvè le chef service propreté urbaine à la Dst Porto-Novo et responsable de ce projet, a laissé entendre qu’il s’agira pour les dix communes de travailler sur des méthodes et moyens alternatifs, avec une gestion durable des déchets visant à réduire en partie l’émission des polluants. Il précise que la ville de Porto-Novo comme les neuf autres villes, s’est engagée à travailler sur la réduction des polluants climatiques sur leur territoire.

Quant à Julien Garnier, représentant de l’association Gevalor en Afrique de l’Ouest, il a précisé que toutes les villes présentes à l’atelier se sont engagées en donnant une lettre d’intention à la Ccac, à l’initiative du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Apportant quelques clarifications en ce qui concerne les déchets solides, Julien Garnier affirme qu’on trouve plusieurs types de polluants à savoir le métal, le carbone qui contribue au réchauffement climatique et d’autres gaz à effet de serre. Les travaux prennent fin le mercredi 28 février 2018, assortis d’un Plan d’action climat

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Djibril Boire symasor san segou Il y a 8 mois

    Objetif soutien obtenu analyse elaboration des apports engrais la Tonne et le Prix campagne 2012 2018 commune urbaine san et environ extention pour cause indice des USAGER