Salaires des collaborateurs des ministres au Bénin : Talon pris à son propre piège

Salaires des collaborateurs des ministres au Bénin : Talon pris à son propre piège

Les premières décisions du gouvernement de la rupture étaient relatives à la suppression de certains actes pris par le régime de Boni Yayi. Des mesures qui ont mis fin aux avantages accordés aux collaborateurs des ministres.

De Yayi à Talon : les mêmes méthodes

Dans une logique de gestion rationnelle, le chef de l’Etat a donc décidé de la suppression des décrets, une vingtaine environ, y compris certains recrutements d’agents au profit des ministères jugés fantaisistes par le nouveau régime. En supprimant les décrets de Boni Yayi sur les salaires et avantages des collaborateurs des ministres, Patrice Talon était loin de prévoir ses propres actes à venir.

Le chef de l’Etat béninois, à sa prise de service, a en effet jugé extraordinaire les émoluments accordés aux directeurs de cabinet, secrétaires généraux des ministères et leurs adjoints. Systématiquement, le gouvernement a prononcé la suspension des décrets de son prédécesseur pour “irrégularités et abus”, en élargissant la décision à certains concours de recrutement d’agents dans la fonction publique. Malgré leurs prises de service, les citoyens déclarés admis à des concours directs organisés en 2015 par l’Etat sont renvoyés, sous prétexte de recrutement fantaisiste.

Le hic de cette mesure, c’est que le gouvernement Talon est revenu sur la même décision, en privilégiant les directeurs de cabinets, les secrétaires généraux des ministères et leurs adjoints. Le régime de la rupture parle en permanence de gestion rationnelle, mais cela n’a pas empêché la prise de décret qui augmente les salaires des collaborateurs des ministres. Depuis lors, le décret n°2017-570/ du 13 décembre 2017 fixant les rémunérations des cadres nommés aux fonctions de Directeur de cabinet, secrétaire général, directeur adjoint de cabinet et secrétaire général adjoint dans les ministères fait polémique. Les raisons évoquées par des dénonciateurs sont relatives aux salaires des personnes visées par ce décret. Un directeur de cabinet de ministre perçoit par mois 2 300 000 (deux millions trois cents milles francs), le secrétaire général du ministère est à 2 200 000 (deux millions deux cent milles francs), le directeur adjoint de cabinet est à 1 800 000 (un million huit cent mille francs), et enfin le secrétaire général adjoint est fixé à un million sept cent mille francs.

Les centrales et confédérations syndicales ont automatiquement rappelé qu’il est impensable que pendant que le chef de l’Etat recommande aux citoyens de serrer la ceinture, que les collaborateurs des ministres soient à un salaire si relevé pendant que le smig est à moins de 40 000 francs. Un D-C de ministre est donc payé 64 fois le smig !!! Le régime de la rupture évoque en permanence la récession économique pour battre en brèche les revendications des travailleurs, mais qu’y a-t-il lieu de penser quand on constate ce genre d’excès. Pour sa part, le président de l’Unamab demande qu’au nom du bonheur contagieux, la haute autorité aide les travailleurs à trouver réponse à huit questions publiée dans notre parution numéro 3678, du vendredi 02 févier 2018

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Apparemment il manque de réalisme dans vos analyses.je vous demande de faire un rapprochement en plus des détournements et salaires d’un ministre de Yayi et Salaire d’un ministre de Talon. Je pense que sous Talon c’est la transparence dans la gestion ; et c’est comme ca que le prive fonctionne; On te paye bien mais si tu cherche a détourner c’est la prison. Au contraire sous Yayi certes le salaires est en millier de francs voir aussi en millions mais le détournement en milliards. Sachons raisons garder et faisons une analyse objective .

    • Avatar commentaire
      SENANOU Géraud Il y a 6 mois

      les intellectuels béninois sont des hypocrites.il est évident que se régime est l’un des plus rigoureux et rationnel en terme de dépenses public mais certains font semblant d’oublier d’où nous venons. Tous les fonctionnaires qui sont sur la chaîne des dépenses publiques vous diront qu’aujourd’hui honnêtement qu’il y a moins de gaspillage. c’est au prix des efforts et des sacrifices de chacun que cette Nation sera bâtie. si l’objectif c’est de mettre la pression sur Talon afin qu’il ouvre les vannes pour que la corruption soit à nouveau maître et que les fossoyeurs de l’économie nationale retrouvent à nouveau leur compte, pour un retour à la case départ, ce serait dommage. on chante qu’il ne lutte pas contre la corruption. et pourtant c’est visible que même la Police Républicaine qui autrefois était championne en raquettes et d’autres sales besognes,a été totalement discipliné par ce régime au grand bonheur des populations (qui peut croire il y a deux ans qu’un camion pouvait traverser le Bénin sans donner un copec à un agent de police) . Tenter de faire croire que c’est maintenant que c’est la gabegie ce n’est pas juste. Mais c’est aussi au gouvernement de communiquer.

      • Avatar commentaire

        Moi personnellement..j’aime la vision de talon…puisqu’il le connait..tres bien..pour l’avoir pratiqué…et exploité ses tares..entre autres la cupidités..les compromissions,et toutes formes de magouille

        Notre réduit mental…est tel…qu’il faut un dur à cuire..pour donner une direction…la bonne..pour le dévelloppement de ce pays..

        Ceci dans la forme..mais le fond..ne me rassure pas..

        Quand…les camions,les intrants agricoles..et certains secteurs sont exonérés de taxes douanieres…et qui bizarrement…sont des secteurs ou talon à le monopole par personne interposées…il y a probleme…sur la sincèrité de talon..

        L’axphisie économique financière et économique de adjavon…de rodriguez…l’emprisonnement de métégnon..pour 2 briques..me paraissent..etre des indices…que ce type n’est pas honnete avec nous…

        A la place..de poule..on a acheté…le “yébérékou”…le charognard…n’est ce pas..

        Qui pourra me dire..dans ce pays…qu’on appelle le benin…tout celà ne finira pas…..”gerba”..?

        • Avatar commentaire
          Beninois Il y a 6 mois

          Faire baisser le prix des prix des instants agricoles profitera aux consommateurs (Les producteurs) et non à TALON. Donc, analysons objectivemement Les faits

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 6 mois

    Les pro-Talon ont toujours fuit la vérité. J’aimerais bien les lire sur cet article, mais tu ne les verras pas. Honte à vous

    • Avatar commentaire
      Tundé Il y a 6 mois

      *****
      Vos remarques sont enfantines comme l’écrit du journaliste. Le journaliste s’est gardé de nous donner le traitement chiffré des collaborateurs du temps de yayi …..alors c’est l’élément de référence de taille !!!! Comment peut fsire des comparaisons sans chiffrer les deux opérandes comparables ? C’est ridicule
      Le pays est très bien géré…. A son départ yayi à pris des décrets fantsisistes pour plomber le pays…ce gouvernenent fait face. Le reste, c’est de l’ignorance des gens comme vous.

  • Avatar commentaire

    Honte à l’Afrique ,honte  au Benin et honte à Talon.Honte à tout ceux qui ont contribué à l’élection de Talon.Ils ont traité Zinsou de Blanc .Quand des milliers d’Africains se jettent à la mer pour une vie meilleur en Occident les dirigeants continuent le piège de leur pays respectif.
      

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 mois

    Si ce n’est pas un cynisme sans retenue: Pendat que lui-même, ses collaborateurs, son clan et ses amis se taillent 5 Millions, 8 millions, 12 Million, 16 millions par mois,voire 47 milliards pour lui-même, il a demandé la Suppression du droit de grève pour les travailleurs qui sont à 40.000FCFA par moi et qui demadent un peu plus.

  • Avatar commentaire
    senidolavenir Il y a 6 mois

    Oui c est la rupture vrai vrai

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 6 mois

    Ce gouvernement a des méthodes fantaisistes de gestion de l’Etat. On dirait des voyous.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 6 mois

      On dirait vous dites!!!
      Les voyous se reconnaissent toujours par le comportement.

      A quoi nous assistons sous Patrice TALON?

      Violation massive des textes de la république, accaparement pour lui et son clan des secteurs vitaux de l’économie, montage pour emprisonner les contestataires injustice à tous les niveaux etc….

      Il n’y a donc pas un autre mot pour qualifier ces hommes, c’est des voyous.

  • Avatar commentaire

    Password d’argent pour le peuple béninois mais il y en a pour le clan talon. C’estbon talon tu es bon

  • Avatar commentaire

    On comprend mieux pourquoi koupkaki ne peut jamais démissionner… Il économise chaque fin du mois 12millions.

    On peut saluer l’honnêteté de candide. C’est pas n’importe qui qui peut alors des millions et accepter de démissionner

    Toujours grâce ces millions on comprend pourquoi les ministres ajavon n’ont pas pu quitter le gvt après tout ce qui est arrivé à leur mentor

    Argent argent argent tu a tué nos politiques

  • Avatar commentaire
    Cathie Il y a 6 mois

    Il faut que TALON publie les salaires de ses ministres et de lui même. Il paraît que Aurelien AGBENONCI, Ministre des affaires étrangères serait à 16 millions de FCFA/mois, ce qui ferait 400 à 500 fois le salaire minimum au Bénin. C’est un véritable scandale. Le Bénin serait alors, une république bananière.

  • Avatar commentaire
    Brice DJOSSOU Il y a 6 mois

    Ahooooooooooooooo, faites de sorte que les plus 150 mille qui sotent de nos universités et école de formation trouvent à faire pour quitter la des parents à l’âge de 34, 35, 36 ans , etc.