Procès Khalifa Sall au Sénégal: L’annulation de la procédure pas urgente selon la CEDEAO

Procès Khalifa Sall au Sénégal:  L’annulation de la procédure pas urgente selon la CEDEAO

La cour de justice de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) n'a pas encore donné une suite favorable à la demande du député-maire de Dakar Khalifa Sall.

CEDEAO : La BIDC lance un emprunt obligataire de 50 milliards FCFA

Le maire de Dakar Khalifa Sall qui avait sollicité entre temps la Cour communautaire pour l’annulation de son procès pour manquement à ses droits, a vu sa requête plus ou moins rejetée par la justice communautaire.

Saisie par ses avocats le 22 janvier un peu avant le début de son procès, la Cédéao a fait savoir que l’urgence pour trancher l’annulation de la procédure n’est pas  fondée. Même si l’organisation arrivait à répondre favorablement à la demande du maire Khalifa Sall, sa décision ne peut être imposée à la justice sénégalaise, car elle ne peut être placée au-dessus des institutions nationales sénégalaise, notamment la justice.

Accusé par l’Etat de détournement de fonds, faux et usage de faux, blanchiment et détournement de deniers publics, les avocats de Khalifa Sall soutiennent que son procès est un procès politique qui vise à freiner les ambitions politiques du maire de Dakar. Un argument balayé du revers de la main par les avoctas de l’Etat.

Commentaires

Commentaires du site 0