Afrique : L’explosion démographique, un casse tête pour les gouverneurs de la Bad

Afrique : L’explosion démographique, un casse tête pour les gouverneurs de la Bad

D’ici l’horizon 2050, vivra sur le continent africain le quart de l’humanité composé majoritairement de jeunes.

Kenya : un député veut s’opposer à «l’invasion économique de la Chine»

Une situation qui inquiète les gouverneurs de la banque africaine de développement, qui estiment que d’urgentes dispositions doivent d’être prises pour faire face au chômage que cette explosion démographique pourrait engendrer. C’est à la faveur d’une rencontre de deux jours dans la capitale ivoirienne Abidjan que les responsables de la banque africaine de développement (Bad) ont émis l’idée de mettre en place des mécanismes capables d’aider à faire face à cette croissance démographique.

A en croire le président de la Bad Akinwumi Adesina, la solution est de prioriser l’investissement dans les infrastructures sur le continent africain, dont le montant est estimé à près de 170 milliards de dollars.

Plus loin, il assure que le déficit d’investissement ne pas engendrer la croissance inclusive et créer des emplois pour la population du continent, la réunion a accordé le principe d’organiser le African Investment Forum sous l’égide de la Banque africaine de développement et l’a décrit comme une formidable opportunité de mobiliser des investissements à fort impact.

L’African Investment Forum sera organisé les 7 et 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Ce sera un cadre permettant  à la Banque et ses partenaires de mettre en place des projets bancables, d’attirer des financements et de fournir des plateformes pour investir en Afrique.

Un deadline pour atteindre les ODD

Pour le président de la Bad, c’est la course contre la montre en ce qui concerne l’attente des Objectifs de développement durable (ODD). En gros, l’Afrique a 12 ans encore pour y parvenir.

 «  Nous approfondissons nos réformes, nous avons porté nos décaissements à leur plus haut niveau l’année dernière et nous mobilisons davantage de ressources pour l’Afrique. » a assuré le président de la Bad.

Plusieurs responsables estiment que le défi du continent réside dans la création d’emplois, un enjeu de stabilité et un levier pour tirer la croissance économique vers le haut. La jeunesse a besoin des opportunités d’emploi. Toute chose qui leur permettre de rester sur plus et de ne pas aller chercher l’eldorado ailleurs au prix de leur vie.

Commentaires

Commentaires du site 0