Attribution des marchés : Talon, grand défenseur des intérêts français au Bénin

Attribution des marchés : Talon, grand défenseur des intérêts français au Bénin

Le Programme d’Action du Gouvernement (Pag), comporte d’importants et ambitieux projets devant assurer le développement du Bénin.

France : 60% des français jugent Macron, et ce n’est pas bon pour lui

Le gouvernement dans son ensemble a demandé avec force aux béninois de soutenir ce document, dont la mise en œuvre créerait de la richesse et de l’emploi dans tous les secteurs socioéconomiques, culturels et touristiques de notre pays. Mais aujourd’hui, les grands projets devant permettre d’atteindre cet objectif sont systématiquement confiés aux entreprises françaises, au détriment des entreprises béninoises. Le Président Patrice Talon défend alors plus les intérêts de la France qu’autre chose, tournant le dos à ses compatriotes qui l’ont porté au pouvoir.

Le Bénin est un petit pays d’Afrique de l’Ouest aux ressources naturelles limitées. Ce fut une colonie française qui a marqué le monde entier par son histoire et son intelligentsia. Ce pays a l’ambition de se hisser au rang des grands pays d’Afrique et du monde, mais la politique de développement appliquée jusque-là est l’un des freins à son émergence. C’est donc pour mettre fin aux pratiques malsaines instaurées en règles, que le peuple béninois a porté le Candidat Patrice Talon au pouvoir le 06 avril 2016. La campagne pour la présidentielle de 2016 a été très mouvementée.

Le candidat malheureux Lionel Zinsou alors perçu comme un espion français qui, après sa prise de pouvoir allait livrer le Bénin à la France pour sa recolonisation, était qualifié d’antipatriote. Le candidat Talon, au cours du débat télévisé d’entre deux tours sur l’Ortb, avait d’ailleurs publiquement déclaré que Zinsou n’est qu’un Français n’ayant aucune idée du Bénin et des préoccupations des Béninois.

L’ancien Président Nicéphore Dieudonné Soglo aussi, avec son bâton de pèlerin, parcourait villes, villages et hameaux, pour annoncer que Lionel Zinsou était un bras armé de la France-Afrique, et que sa prise de pouvoir signifierait la recolonisation du Bénin. Une manipulation grotesque pour masquer les liens étroits et douteux que ces acteurs politiques entretiennent avec la politique africaine de la France, qui consiste à profiter grassement des africains en les abandonnant dans la misère et la pauvreté.

Les contrats mielleux de Talon à la France

La première visite officielle du Président Talon en France en 2016, a vite révélé ses intentions. Après sa sortie de l’audience avec le Président Français François Hollande, il déclarait sur le perron de l’Elysée que le Bénin est comme un désert de compétences, et qu’il irait acheter les compétences françaises, quel qu’en soit le prix. Une annonce qui avait suscité le tollé général au Bénin, en Afrique et dans le monde.

Aux yeux de l’élite intellectuelle africaine et des acteurs de développement, les Béninois ont toujours constitué des compétences qualifiées et avérées, ayant développé plusieurs secteurs vitaux des pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. Il était inimaginable pour des observateurs africains et occidentaux que le Président Talon considère aujourd’hui son pays comme un désert de compétences. Or, le plan du chef de l’Etat béninois était de préparer psychologiquement ses compatriotes, à accepter les marchés de gré à gré qu’il aurait à offrir aux entreprises françaises.

Depuis, c’est le déferlement des entreprises françaises dans les secteurs essentiels de la vie de notre pays. L’aéroport international Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou est désormais dans les mains de la Société des Aéroports de Paris, le Centre National Hospitalier Universitaire Hubert koutoukou Maga de Cotonou est géré par les Hôpitaux de Paris, le Cabinet français Deloitte s’est occupé des audits dans les sociétés d’Etat et du recensement des agents de l’Etat. Les travaux technologiques du Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip), sont confiés à la société Safran décriée un peu partout en Afrique. Une partie de la construction de l’aéroport de Glo Djigbé est confiée à la France… Et comme si cela ne suffisait pas, l’audience que le Président français Emmanuel Macron a accordée au Président Patrice Talon le lundi 05 mars 2018 à Paris, a certainement permis d’accélérer aujourd’hui la ruée des entreprises françaises sur le Bénin.

Quelques jours seulement après sa visite officielle en France, le Président Talon octroie des marchés de construction de musées aux cabinets français, notamment l’Atelier Valence-Loutati, pour la construction du Musée de l’épopée des rois d’Abomey et de l’arène des vodoun non masqués ; l’Agence Françoise N’Thepe pour le projet de construction du Musée Esclavage, Résistance et Mémoire Toussaint Louverture d’Allada ; l’Agence d’architecture ZUO Montpellier pour le projet de construction du Musée international des arts et civilisations du Vodoun / Orisha, et de l’arène des Vodoun masqués de Porto-Novo ; EREMCO pour la construction à l’identique de la cité historique de Ouidah et la construction de la Marina/Porte du non retour ; LES CRAYONS pour la scénographie et l’éclairage muséal sur les projets d’Abomey, d’Allada et de Porto-Novo, ainsi que les équipements culturels et touristiques de Ouidah et de la Marina

. Aussi, la construction de l’hôpital d’Abomey Calavi au standard européen, est confiée à la société Bouygues International. D’un coût de 115 milliards de Fcfa, cet établissement sanitaire aura une capacité de 430 lits. Pendant ce temps, la Chine a financé un grand hôpital récemment au Niger, d’un coût de 45 milliards de Fcfa et doté de 500 lits. En réalité, quelles seront la nature et la qualité des infrastructures que les entreprises livreront au Bénin ?

Quel est le sort des entreprises béninoises ?

Le régime du Président Talon a mis à l’écart les entreprises béninoises dans la réalisation des grands projets contenus dans le Programme d’Action du Gouvernement (Pag). Le chef de l’Etat privilégie les entreprises étrangères notamment françaises, qui se déplacent au Bénin avec leurs ingénieurs, leurs techniciens et leurs ouvriers pour des contrats mirobolants qui donnent le tournis aux jeunes diplômés sans emplois béninois , pourtant plus que qualifiés.

Les rares entreprises béninoises associées aux travaux réalisés par les entreprises françaises, ont un rôle de spectateur ou de garçon de course. Or, les entreprises béninoises ont des compétences et l’expérience requises pour exécuter les grands travaux du Pag. Dans le même temps, ces entreprises béninoises ont des charges et payent des impôts et des taxes régulièrement à l’Etat, sans pouvoir bénéficier des avantages de leur propre pays.

Ce faisant, le chef de l’Etat Patrice Talon empêche le développement des entreprises locales qui sont alors vouées au suicide collectif. Son attitude consiste à protéger les intérêts des français au détriment de ceux de ses propres concitoyens. Bien dommage pour ce personnage qui a suscité tant d’espoir

Commentaires

Commentaires du site 18
  • Avatar commentaire

    Talon a un esprit du capitalisme , c’est une gabégie

  • Avatar commentaire
    Analyste senior Il y a 7 mois

    L’article constate avec raison que beaucoup d’entreprises françaises décrochent des contrats dans le cadre de l’exécution du PAG.

    1- Pourquoi souvent les Français?
    Ce fait pourrait s’expliquer logiquement. Dans bien des secteurs concernés, les Français font partie de ceux qui allient au savoir-faire professionnel (que peuvent revendiquer beaucoup de firmes dans le monde), la proximité relationnelle et l’expérience de terrain qui peuvent permettre l’exécution rapide des marchés.
    Par ailleurs, le chef de l’État n’ayant certainement pas assez d’accointance avec les milieux anglophones, on peut comprendre que le PAG a été plus vulgarisé en Français qu’en Anglais.

    2- Est-ce seulement au profit des Français?
    – Le renaissant parc de la Pendjari n’est pas géré par des Français
    – L’aéroport de Glo-Djigbé semble être sur le point d’être confié finalement aux Chinois, plutôt qu’à Bolloré (Français)
    – Quelques collaborations ont quand même été scellées avec les Américains: Smithsonian Institution pour le développement de l’offre touristique et culturelle du pays

    3- Pourquoi pas les entreprises locales?
    Le chef de l’État n’a pas une bonne opinion des entreprises locales, comme il l’a déclaré en France. Il y a beaucoup de Béninois qui ont à coup sûr les expertises requises pour réaliser le PAG, mais ces Béninois sont-ils ceux qui travaillent au sein des entreprises locales? Pour être honnête, quand on constate le degré de professionnalisme qui caractérise certaines réalisations d’entreprises béninoises, on peut être fier, mais dans bien des cas on est pas mal déçu. Le Chef de l’État n’a certainement plus envie que des locaux construisent des infrastructures comme les bureaux de l’administration publique où il n’est prévu aucun dispositif de prévention d’incendie (tous les trimestres, des bâtiments publics partent en feu) … pour ne donner que cet exemple.

    • Avatar commentaire
      Baba Didier Il y a 7 mois

      1 C’est un aveu de désert de compétence en ce qui le concert e lui et son équipe car d’autres nations aussi ont ces compétences et travaillent déjà en Afrique la.Turquie notamment pour les aéroports….
      2. Quel est la différence de coûts entre ces offres françaises et les autres.. Plus personne ne fait du cle en main..on combine le groupe de Norvège les tours de refroidissement d’Afrique du Sud le suivi des travaux de France (comme pour Glo djigbe me dirai vous)..

      3. Dans les pays du Maghreb le transfert de technologie est une obligation.. Et c’est ça qui a permis qu’elles soient maintenant chargées de contrats en Afrique subsaharienne….
      Alors il faut le faire maintenant pas plus tard..
      Ce qui est triste c’est la volonté affichée de ne pas respecter les regles minimales de compétition appels d’offres.. C’est juste révoltant. Tout ce qui est fait peut toujours être fait en respectant un minimum de procédures…

      • Avatar commentaire
        Baba Didier Il y a 7 mois

        Quel est le plan prévu pour corriger les insuffisances évoquées même si ce que vous mentionner relève plus du cahier de charges que de celui des entreprises..ce qui veut dire mise a niveau du personnel d’État mais quand on concentre tout dans les mains du BAI je ne sais pas quand on aidera l’administration a améliorer leurs compétences..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    On apprend que tevoedjre , a adressé une lettre à ABT lui demandant de dire à talon et son gouvernement de réunir d’urgence une assise nationale autre des présidents Yayi boni , soglo , Robert dossou , lui même tevoedjre, Elisabeth pognon etc etc , car ce qui se passe au benin n’est pas bon , ne sent pas bon .
    Je dis à tevoedjre , que ce n’est pas trop tard , et que cette assise devrait réunir plus que des personnalités, doit être élargie , au PCB et FSP et autres , qui ont gros sur le cœur et dans les poches 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Poh poh poh , la foudre , belle contribution , tu es un observateur digne et brillant de la vie politique du benin , et tu peux de prévaloir de la chaire en sociologie et sciences politiques de notre université , un victor tokpanou serait votre assistant , quant à gbadamassi, même pas digne d’être votre garçon de courses 

  • Avatar commentaire

    Aucun pays africain colonisé ne jamais prospérer sans sons colonisateur. tous pays ayants voulut faire l exception a toujours des problèmes. rappelez vous .d’Ankara.gbabgo.et même feu général. M.K.dans les années 76 jusqu’en 90.donc talon est obligé .

  • Avatar commentaire

    La Foudre , mon cher tu viens de ressortir la problématique. Talon n’est pas venu au pouvoir par force , par un push mais par vote ; et les béninois au second tour ont tous vote a 65% ; Tous nos cadre étaient d’accord avec lui; C’est trop tard maintenant.

  • Avatar commentaire
    La Foudre Il y a 7 mois

    Talon fait bien son travail et je me dois de le lui reconnaître….est ce sa faute si le choix des beninois est de lui confier le pouvoir bien qu’on soit au courant que c’est ce monsieur qui est le tétanos qui pourrit le milieu politique et social et ronge l’économie du pays sans rien créer de concrèt pour ses kon-patriotes.
    De quoi se plaignons-nous aujourd’hui. ..? Talon fait le travail pour lequel il vous a payés pour son élection. .

    • Avatar commentaire

      la foudre…tu as effectivement..déniché..le secret..de mon soutien à talon..dans ce forum

      Au lieu de tirer…sur lui…on devait le faire…sur tout…ceux qui l’ont amené au pouvoir

      On raisonne…comme..si le type..est venu par coup de force..

      En tout cas…pour moi…je ne vois pas..encore a trahi les beninois…

      Il est cyniquement…quelqu’un d’honnete..

      En conclusion…les beninois..sauront ils faire des bons choix…demain…?…je ne le crois pas..!!!

      • Avatar commentaire
        La Foudre Il y a 7 mois

        Aziz,
        On a bien appris pendant les élections présidentielles que c’est ce Talon qui finançait la majorité des candidats aux diverses élections.
        C’est encore lui qui a créé l’UN au sud et l’Alliance Étoile chez mes chers frères tômènous. ….ce qui signifie que c’est à Talon qu’appartiennent l’opposition et la mouvance dans notre pays avec la complicité ventrale de tous nos hommes politiques :Soglo, Tevoedjre, ABT, Yayi, Amoussou, Houngbedji, Sehouto…etc et nos cadres administratifs, des syndicalistes et autres morpions dits de la société civile.
        Il y a très longtemps que ces intellectuels (tarés) ont vendu le pays à un seul individu nommé Talon et en 2016 le propriétaire des lieux a juste pris possession de son bien.
        Sans encensé sa personne, je pense que c’est soûléman qui a voulu révolutionner ce système en proposant zinsou, mais les cadre

        • Avatar commentaire
          La Foudre Il y a 7 mois

          …mais nos cadres et politiciens n’ont pas voulu.
          Quand on écrase par la corruption, toute la crème de l’intelligence d’un pays jusqu’à parvenir au pouvoir, c’est normal qu’on se dise qu’on se trouve dans un “désert de compétences”
          En tout cas, je me suis réjoui du sort qu’il a fait connaître aux Soglo, Adjavon….Les autres suivront et si ce Talon ne répare pas tout le mal qu’il a fait au Bénin, la Nature se chargera de lui et les tiens un jour ou l’autre. …

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    Le patronyme “Talon” est francais. la première société qui entreprenait la culture du coton au Bénin était une société francaise: la “CFDC”, la Compagnie Francaise du Coton.Observez bien le derrière de la coulisse et vous vous rendez compte Que Talon est un intermédiaire au Service des itérêts francais au Bénin.

  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 7 mois

    A cause de l’illettrisme du peuple béninois et le manque de documentation de nos cadres qui nous ont amené à cette maudite rupture. Sinon c’était connu des éclairés qu’aucun pays francophone ne peut émerger sans la France. Et tout pays francophone qui aspire à la paix sociale doit laisser 80% des investisseurs français accaparés à la richesse nationale. Donc ceci dit qu’il nous faut absolument des compatriotes qui les maîtrisent mieux à les contourner d’où le cas de Lionel Zinsou. Que ceux qui ont des oreilles entendent et que ceux qui ont des cervelles réfléchissent.

  • Avatar commentaire

    Quel malheur pour mon pays !?
    En tout cas la seule chose que je sais est que Dieu le jugera

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    C’est l’esclavage du temps moderne , à defaut de livrer du bois d’ébène, on livre nos ressources financières ; 
    Ce talon n’est-il pas le petit-fils d’un négrier, qui gardait les esclaves avant leur expédition en Amérique et Europe ? 
    Ils ont changé de tactiques vous voyez , tout en étant en extase béante devant l’un des ceux qui poursuivent le système,  et c’est bien fait pour les beninois 

  • Avatar commentaire
    PRUDO DAKIN Il y a 7 mois

    Ça va aller

  • Avatar commentaire

    Qui a dit que Talon était béninois et Zinsou français? Qui voulait nous livrer à la France pour la recolonisation? Le loup en robe d’agneau se révèle de plus en plus au fil des jours