Bénin : Le 8 mars en fils de fer avec Rémy Samuz

Bénin : Le 8 mars en fils de fer avec Rémy Samuz

La journée internationale de la femme 2018, hier, a pris un caché spécial du côté de l’Institut français du Bénin, sous l’inspiration du jeune plasticien béninois Rémy Samuz, médaillé d’or aux 8es jeux de la francophonie 2017.

Kangni Alem : je comprends et admire le destin des “enfants du Brésil”

Lui, il a décidé de célébrer la femme en ce jour, en lui consacrant son art à travers une exposition intitulée «Conférence de femmes», dont fait partie l’installation «Avenir» qui lui a valu cette médaille d’or aux jeux de la francophonie.

En face de l’entrée principale de l’Institut français du Bénin à Cotonou, s’impose depuis ce jeudi 8 mars 2018, une grande marmite. Une marmite unique. « Pas deux au monde » dirait-on couramment. A la fois la matière dont elle est faite et son aspect apparemment inachevé, mais qui le l’est pas en réalité, interpellent. Grande qu’elle soit, elle est en barre de fer dans son entièreté. C’est une œuvre signée Rémy Samuz. Elle sert ‘’d’appât’’ posé par le jeune plasticien béninois pour convier tous les usagers de cette grande voie de la présidence de la république à sa belle cuisine qu’il offre à la femme, ce jour où elle est à l’honneur partout dans le monde.

Quelques pas de marche, de cette marmite vers la salle Joseph Kpobly de l’Institut, on découvre le génie de l’artiste. Cette cuisine est toute une exposition dénommée «Conférence de femmes». C’est une vingtaine d’œuvres dont «Conférence», «Avenir», «Protection», «Nafi», «Jolie fleur», «Soya», «Ouvrière», «Maternité», «Tougbédjè vi», «Tanti», «Souclou vi», «affrirmation», «Princesse» et «la ronde». Ce sont des sculptures avec le style particulier qui fait la différence de cet artiste dans son monde des arts plastiques. Ce sont des tresses de fil de fer qui prennent la forme de femmes, tous âges et toutes catégories confondus -fonctionnaires, rurales, commerçantes, écolières… dont la réalisation exprime une rigueur et une muse certaine dans le travail de cet artiste.

La présente exposition est le lieu pour le sculpteur de reconnaître et de remercier la femme en tant que mère de l’humanité, mais aussi actrice du développement. L’artiste parle précisément de « femme, colonne vertébrale de l’humanité ». C’est aussi pour lui une occasion de les inviter, au-delà de la réjouissance, à la réflexion collective autour des questions de la gente féminine comme l’autonomie et l’épanouissement de la femme, la scolarisation et le maintient des filles à l’école, l’éducation et la protection des enfants, etc. C’est ce qu’il traduit par cette installation éponyme de l’exposition, où il positionne en cercle neuf femmes qui se tiennent par la main pour animer cette conférence.

A travers ces questions certes liées directement à la femme, c’est de l’avenir de l’humanité qu’il s’agit, motif de la présence de l’installation «Avenir» dans la présente exposition. Là-dessus, on voit la reine mère enceinte, -portant donc en elle l’humanité-, et le père assis sur le siège de la sagesse, pensif aux côtés de la femme pour assurer un avenir meilleur à cet enfant également représenté.

L’exposition a lieu jusqu’en Avril 2018.

Commentaires

Commentaires du site 0