Le dossier des mis en cause dans l’affaire de placement de fonds à la Banque internationale du Bénin inscrit au rôle du tribunal ce mardi 13mars 2018 est reporté pour motif de grève de l’Union nationale des magistrats du Bénin. L’affaire de placement d’argent de la Caisse nationale de sécurité sociale pour laquelle le syndicaliste Laurent Mètongnon et autres sont incarcérés n’a pas connu son épilogue.

Inscrit au rôle du tribunal ce mardi, le juge en charge du dossier est venu annoncer le report au 20 mars pour motif de grève de l’Union nationale des magistrats du Bénin. Selon les explications du juge Azo Rodolphe, c’est avec la mort dans l’âme que le tribunal a accueilli la nouvelle.

“Nous avons décidé de finir tous les dossiers inscrits. Mais après le premier, le bureau de l’Union nationale des magistrats du Bénin est venu nous rappeler le mot d’ordre de grève, donc la procédure ne va plus se poursuivre “, a clarifié le juge devant des inculpés aux mines serrées.

Le dossier ministère public contre Laurent Mètongnon et autres, le dossier ministère public contre David Babalola sont donc renvoyés au 20 mars, donc sous huitaine.

5 Commentaires

  1. Sydney , tu as bu du tchoucoutou ou quoi ? Quand on crève c’est pour envoyer de gens en prison ? 
    Tes amis du régime et toi ne perdez rien à attendre ; les beninoises et beninois ne perdront pas leur temps à vous envoyer limer vos dents pourries contre les barreaux d’une prison , c’est ” couick ” qu’ils vous feront , puis on en parle plus 

  2. Sidney il est cynique de se rejouir qu’un citoyen honnête soit jeté en prison sans aucune charge valable retenue contre lui.

  3. Metognon a été leader syndical pendant des décennies n’est-ce pas !!! Eh ben la roue tourne et finit toujours par vous rattraper. Rien que pour ses intérêts ou ceux de ses mandants, il a grevé et donc inconsciemment fait maintenir d’innocentes personnes en prison; aujourd’hui c’est son tour de limer ses dents contre les barreaux des cachots pendant que les autres grèvent. C’est dommage mais c’est ainsi la vie…. qui sème le vent récolte la tempête dit l’adage.

    • Alors être dirigeant syndicaliste pour vous dans ce pays c’est un péché contre le dieu d’Israel n’est-ce pas? Ceux qui défendent les travailleurs n’ont commis aucun crime. Mais ceux qui voient en eux un adversaire politique qu’il faut reduire en instrumentalisant la justice, payeront cher aussi. Car ce qui se fait aujourd’hui se fera encore demain dans ce pays de méchanceté et de Jalousie sauvage. La beninoiserie vous rattrapera aussi un jour.

  4. Je ne comprend pas ce que veulent les autorités de la nation car les reports de l’affaire CNSS inquiète et il faut que les syndicats apparaissent après la décision des juges dans l’affaire de médicaments illicites, il faut mettre fin à ce jeu chers membres de la justice

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom