Bénin : Démarrage de la première session de la Cour d’assises

Bénin : Démarrage de la première session de la Cour d’assises

Le procureur général près la Cour d’appel de Cotonou, Emmanuel Opita, a rencontré les professionnels des médias ce jeudi 29 mars 2018, à la salle d’audience de la Cour d’appel.

Classement Doing Business 2018 : Le Bénin logé à la 151 ème place

Il a été essentiellement question du démarrage de la première session de la cour d’assises de l’année 2018.

Trente-trois dossiers sont inscrits au rôle provisoire de la première session de la cour d’assises de l’année 2018. Dans son point de presse hier jeudi 29 mars 2018, le Procureur général près la Cour d’appel de Cotonou Emmanuel Opita, est revenu en détail sur chaque dossier de la session qui démarre le mardi 03 avril 2018, pour s’achever le mercredi 23 mai 2018. La session va porter sur treize dossiers concernant le crime de viol, dont six commis sur des mineures.

Douze dossiers portent sur le crime de sang à savoir assassinat, meurtre, avortement suivi de mort et coups mortels. Trois dossiers sont relatifs au crime d’associations de malfaiteurs. Quatre dossiers portent sur les crimes commis contre les biens, à savoir vol à main armée, vol qualifié et vol avec violence, un autre est relatif au crime d’incendie volontaire. Il y a enfin deux dossiers dont un relatif aux coups et blessures volontaires, ayant entraînés une infirmité permanente, et l’un relatif au crime de séquestration et à la traite d’enfants.

Au total, cinquante-quatre accusés vont comparaître à la barre durant la session, pour répondre en qualité d’auteur ou complice des crimes d’assassinat, d’association de malfaiteurs, d’incendie volontaire, d’avortement suivi de mort, de meurtre, coups mortels, viol, coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente, séquestration et traite d’enfants, de pratiques de charlatanisme et de sorcellerie, de vol qualifié ou aggravé, de vol à main armée, et de délits connexes à ces crimes telles que les violences et voies de fait.

Il est à noter que dans certains dossiers des accusés sont poursuivis pour plusieurs chefs d’infractions. L’infraction dominante pour cette première session, c’est le crime de viol dont celui commis sur des mineures prévaut. Le procureur général près la cour d’appel, convie toute la population à prendre part à cette assise pour comprendre le modus operandi de ces personnes dont les comportements sont en déphasage avec les normes et valeurs de la société. Ce serait une occasion pour voir la réponse apportée par la justice aux fléaux qui gangrènent notre société

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Pascal Il y a 7 mois

    cela signifie-t-il que la grève des juges est terminée?

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 7 mois

      Tu as vu ça où , à par dans les journaux , et la propagande de ceux qui mangent au râtelier de talon .
      Les juges ont dit : ” pas rembourser défalcations, pas travailler ” point barre 

  • Avatar commentaire

    Invite les populations…
    Faust il faire des assises un spectacle?
    Les gens se délectent déjà des faits divers, pourquoi les encourager ?
    On peut parler du caractère dissuasif, de l,information des populations sur les méthodes des criminels…
    Mais tout spectacle nuit a la sérénité de la justice…
    Il est prouvé que le comportement des magistrats, des avocats, des prevenus… change quand il y a la la tele…
    La même chose est vraie quand on invite les spectateurs physiques…attention