Bénin : Les enseignants de la maternelle et du primaire durcissent le ton

Bénin : Les enseignants de la maternelle et du primaire durcissent le ton

(La grève passe de 96 heures à 120 heures cette semaine) Réunis en assemblée générale ce vendredi 16 mars 2018 à l’Ecole primaire publique (Epp) de Gbégamey de Cotonou,

Grève au Bénin : Des levées de motion, le secteur de l’éducation toujours perturbé

les enseignants de la maternelle et du primaire ont décidé de passer à la vitesse supérieure dans leur mouvement de débrayage. Cette décision fait suite à la mauvaise volonté du gouvernement à satisfaire leurs revendications.

Après plusieurs semaines d’observance de la grève de 96 heures, les enseignants de la maternelle et du primaire décident de durcir le mouvement. En effet, à la faveur d’une assemblée générale tenue ce vendredi 16 mars 2018 à l’Ecole primaire publique (Epp) de Gbégamey de Cotonou, ils ont décidé de passer de 96 heures à 120 heures de grève à compter de cette semaine.

Décidés à obtenir de la part du gouvernement la satisfaction de leurs revendications, ces enseignants dénoncent la parodie de dialogue social de l’exécutif. Après avoir fait le point des précédents mouvements de débrayage, ils se sont non seulement réjouis du suivi du mouvement sur toute l’étendue du territoire national, mais aussi et surtout ont peaufiné les choses pour que ces cinq jours de grève soient rigoureusement suivis. Venus des différentes contrées du pays, ces enseignants n’ont pas voulu se faire compter cette Ag qui a servi à remobiliser les troupes pour des luttes encore plus efficaces.

Après ladite assemblée générale, ils sont allés à la bourse du travail voir les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, notamment Kassa Mampo et Noel Chadaré, pour leur réaffirmer la détermination de la base dans ce bras de fer. Ce fut l’occasion pour eux de faire savoir à ces derniers que la base suit avec beaucoup de vigilance le résumé des conclusions des dernières rencontres avec le gouvernement.

Les enseignants ont conseillé à ces Sg de ne pas chercher à duper et trahir la base, prendre quoique ce soit individuellement et venir demander la reprise des cours. Ce faisant soutiennent-ils, ces Sg subiront la répression de la base. Les secrétaires généraux ont d’abord salué leur détermination et leur bravoure, avant de les inviter à davantage leur faire confiance, car ils ne pourraient les trahir.

Les enseignants de la maternelle et du primaire estiment que sans la rétrocession des frais défalqués et sans la satisfaction plus ou moins totale de leurs légitimes revendications, pas de reprise des cours. Entre autres recommandations : la parution des avenants des contractuels locaux reversés en Agent contractuel de l’Etat (Ace) depuis 2008, la relecture du décret portant statut particulier du personnel enseignant et maternel, du primaire et du secondaire, et la reconnaissance du droit des inspecteurs de l’enseignement secondaire de présider les commissions d’inspection et l’indexation des salaires.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire

    Nous avons remis le pays entre les mains de celui qui à été à la base de son pillage pendant deux deucénis donc … 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Hé , bocco , tu as au moins sur les réseaux sociaux comment les enseignants grévistes ont ” restauré l’autorité de leurs défalcations ” en caillassent la voiture de leur ministre de tutelle Karim salima , qui a détalé comme une chevrette 😂😂😂😂 Kia Kia Kia 

  • Avatar commentaire

    un bon chef ne cede pas aux caprices de ses administres ! il faut restaurer la notion de l’Etat .

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 4 mois

      @Bocco,

      Je sais vous n’êtes pas capable de répondre à la question que je vais poser mais je la pose quand même. Vous avez le chic d’écrire à tort et à travers : c’est quoi restaurer la notion de l’Etat ?

  • Avatar commentaire

    Dans cette affaire, ce sont les enfants qui vont en pâtir. C’est leur avenir que Talon joue à pile ou face dans son bras de fer avec les syndicats. Cet homme ne pense qu’à lui, à sa famille et à son clan. Sinon, comment expliquer cet entêtement qui frise la rigidité et qui va hypothéquer l’avenir de millions d’enfants Béninois! Il n’est toujours pas rentré dans la peau de Président de la République. Il est resté dans celui de l’homme des affaires, des combinaciones.

    YAYI avait tous les défauts, mais au moins sur Talon, il avait tout dit mais le peuple ne l’a pas entendu…

  • Avatar commentaire
    Ayissan Il y a 4 mois

    Un gouvernement qui affame le peuple qu’il est censé diriger est un gouvernement vampire ;
    Un gouvernement qui ment sur le compte du peuple devant l’opinion nationale et internationale est un gouvernement incapable ;
    Un gouvernement qui triche avec ses principes est un gouvernement indigne et moralement atteint. Le gouvernement dit de la rupture a fini par convaincre le peuple souverain de sa mauvaise foi manifeste et de sa politique de l’autruche qu’il est le premier et le seul vrai responsable de la dégradation continue du climat social dans le pays par un rigorisme desséchant et inutile, à travers des mesures antisociales présentées à un peuple majoritairement ignorant et désabusé comme de la lutte contre la gabegie: du trompe-l’œil !
    Tout le monde sait aujourd’hui que c’est le pouvoir en place qui complote contre l’école béninoise, programmant secrètement de la conduire vers une année blanche pour quel intérêt, personne ne sait. Mais ce plan machiavélique de destruction programmée de l’école publique est déjà mis à découvert. Cela a filé hier entre les doigts du MEMP pour qui l’année blanche, qui n’est pas inédite au Bénin, n’ébranle pas le gouvernement auquel il appartient. Pour lui, comme KEREKOU, malgré l’année blanche de 1989 est revenu au pouvoir en 1996, il en serait de même pour eux. Je leur souhaite bon vent!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Agadjavi et votre serviteur OLLA OUMAR disons YOUPI pour ces valeureux travailleurs fiers, dignes , et valeureux . Ça passe ou ça casse . Et se régime de talon va bientôt honteusement courber l’échine , et avaler ses propres vomissures