Bénin : Gbian et Lin Wei Ping échangent sur l’investissement des chinois dans l’agriculture

Bénin : Gbian et Lin Wei Ping échangent sur l’investissement des chinois dans l’agriculture

Le président du Conseil économique et social (Ces) Tabé Gbian, a réçu en audience hier jeudi 29 mars 2018, le président de l’Association sino-béninoise de développement (Asbd) Lin Wie Ping.

Audience au CES du Bénin: Alfred Poloko reçoit les conseils de Tabé Gbian

Les deux hommes ont discuté de l’intérêt des investisseurs chinois à investir dans l’agriculture Béninoise. Le président Gbian a aussi échangé avec Mpasi Batala N’Tia, présidente de l’Association des promoteurs et professionnels du Fonio.

Dans la matinée du jeudi 29 mars 2018, le président du Conseil économique et social (Ces) Tabé Gbian, a reçu deux hôtes. Le premier est un chinois. Etant dans le domaine de l’agriculture et de sa mécanisation, Lin Wie Ping est allé informer le président du Ces de la volonté de beaucoup d’investisseurs chinois à venir investir dans l’agriculture béninoise.

Selon le président de l’Association sino-béninoise de développement (Asbd), les investisseurs veulent intervenir au Bénin dans la mécanisation de l’agriculture. Ceci va permettre d’aider les jeunes. Il a exprimé au président Tabé Gbian, la joie du secteur privé chinois par rapport à la confiance que fait le chef de l’Etat béninois Patrice Talon au peuple chinois. Lin Wie Ping, a indiqué que le président du Ces a été content de sa visite et de la nouvelle. A l’en croire, le président Tabé Gbian est disposé à œuvrer pour que la coopération entre les deux peuples prospère et soit fructueuse.

La deuxième visite reçue par le président du Ces ce jeudi matin, est celle de la présidente de l’Association des promoteurs et professionnels du fonio, Mpasi Batala N’Tia. Elle s’est entretenue avec le président du Ces sur la promotion du Fonio. Elle a expliqué que le Fonio est une céréale cultivée dans le Nord du Bénin, mais qui progressivement disparait. Elle a été abandonnée à cause des difficultés de transformation.

Avec la technologie, l’association a maintenant des décortiqueuses et tous les accessoires pour la transformation. Cette association compte 400 producteurs à Boukoumbé, et 400 à Natitingou. Pour faire la promotion du Fonio, elle est donc allée demander au président du Ces de faire le lobbying nécessaire auprès de l’Etat central, afin qu’il accompagne une production nationale généralisée, de la céréale

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Gombo offline Il y a 4 mois

    Lire fonio

  • Avatar commentaire
    Gombo offline Il y a 4 mois

    Le domino devrait être développée en remplacement du riz qui nous coûte cher en devises ( importation) et en eau quand c’est cultivé sur place (le riz serait une des cultures les plus consommatrices d’eau…)