Bénin : Les retombées de la rencontre Patrice Talon – Emmanuel Macron

Bénin : Les retombées de la rencontre Patrice Talon – Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat béninois Patrice Talon, a été reçu par son homologue français Emmanuel Macron ce lundi 5 mars 2018 à Paris. Au cours de la conférence de presse conjointe des deux présidents à l’issue de leur entretien, Emmanuel Macron a annoncé le soutien de la France au Bénin dans plusieurs domaines.

Ce que Talon, président du Bénin, ne devrait pas dire à Macron !

Cinq axes de coopération prioritaires ont été revisités au cours des échanges entre les Présidents Patrice Talon et Emmanuel Macron. Dans le domaine de la santé, la France va financer la construction d’un centre hospitalier universitaire dans la commune d’Abomey-Calavi, d’un montant de cent soixante quinze (175) millions d’euros.

Ceci, à travers l’Agence Française de Développement. Le Président français a également fait savoir que la France va contribuer à la construction de villes durables, facilitant l’adaptation au changement climatique dans trois villes du Bénin, à hauteur de cinquante huit millions d’euros. La France promet également quarante trois millions d’euros pour financer l’aménagement de la Cité touristique et lacustre de Ganvié, pour soutenir le secteur du tourisme. Il a rappelé que le développement du tourisme est une grande priorité dans le domaine de création d’emploi. Dans le domaine de l’éducation et de la formation, l’Hexagone entend appuyer la construction de la cité d’innovation Sèmè-City, et annonce un soutien complémentaire de l’Agence Française de Développement dans le domaine de la gouvernance.

Le souhait d’Emmanuel Macron est de voir le patrimoine culturel africain exposé et conservé en Afrique, comme il l’a réaffirmé à Ouagadougou. Et à ce titre, il a indiqué que le directeur du musée Quai-Branly à Paris, Stéphane Martin, sera au Bénin dans les prochaines semaines pour travailler avec les autorités dans le domaine du patrimoine culturel. Emmanuel Macron a fait savoir que la France soutient fortement les réformes courageuses du gouvernement Talon, qui entrent dans l’amélioration de la gouvernance au Bénin. A son tour, Patrice Talon a affirmé que son gouvernement a engagé des réformes parce qu’il estime qu’il est temps de changer la donne. « Mais comme dans tout pays au monde, ces réformes suscitent remous et colère au sein de l’opinion publique. Mais ces quelques tensions observées dans le pays, dénotent de ce que le pays va bien », a déclaré ironiquement Patrice Talon.

Matérialisation de la coopération

La coopération entre le Bénin et la France s’est matérialisée et approfondie par la signature entre le ministre de l’économie et des Finances Romuald Wadagni, et le Président Directeur Général de l’Agence Française de Développement Rémy Rioux, de deux conventions à savoir la Convention de financement sur le Projet d’Adaptation des Villes aux Changements Climatiques (Pavic), d’un coût total de 58 millions d’euros (50 millions en prêt et 8 millions en subvention), la déclaration d’intention relative au financement du projet touristique “réinventer la cité lacustre de Ganvié“, d’un coût total de 43 millions d’euros, dont 40 millions en prêt et 3 millions en subvention. Patrice Talon aura dorénavant moins de soucis pour ses réformes et son Programme d’action fortement soutenus par le Président Emmanuel Macron

Commentaires

Commentaires du site 16
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    Ce que j’aimerais bien savoir, est que: est-ce si difficile de comprendre l’état psychologique de Talon?
    Voilà quelqu’un qui disait avant son élection, mon pays m’a tant donné et c’est pourquoi le moment est venu que je puisse donner à mon pays en retour.
    Mais une fois élu, il fait décaisser des caisses de l’Etat 47 milliards de nos sous pour lui-même et ses alliés. Quel est le rapport d’un tel **** avec ce qu’il annoncait dans sa campagne? Un tel comportement ne démontre-t-il pas assez le penchant d’homme qui dit une chose et fait le contraire confirmant le psychisme d’un menteur éhonté?
    Talon a partagé 10 millions de nos sous à des gens choisis dans le tas qui ne sont pas des nécessiteux, croyant que ces derniers pourront le supporter dans sa volonté de changer la constitution du pays à sa manière. Il a partagé des millions à tous les députés (voire témoignage de de l’honorable Rosine Soglo) afin que son projet de changer la constitution soit exécuté par le parlement. Mais puisque cela n’a pas réussi, il a déclaré de procéder selon la ruse et la rage pour la gouvernance du pays.
    Tout ce manque d’humilité, toute cette prétention, cette arrogance de tout savoir et d’entreprendre de faire le bonheur d’un peuple à son insu, n’avons-nous pas là un état psychologique qui s’appatente á celui d’un narciste perdu dans son aveuglement qui est capable de grave déraillement si l’on ne lui met pas la main dessus à temps? Talon s’arroge le droit de se mettre au-dessus de la loi (il n’exécute pas les décisions de la cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays) tout en appréciant le comportement des travailleurs béninnois d’illégal. Aux femmes du marché rassemblé autour de lui la dernière fois et aux représentants de l’église évangéliste, il a osé dire que les enseignants ne valent rien, puisqu’ils ne travaillent pas et vivent des impôts payés par les pauvres populations. Tout béninois sait qu’après nos parents, ce que nous devons aux enseignants qui ont fait de nous ce que nous sommes. Un béninois lamda conscient, a-t-il le droit de porter ce genre de diffamation et d’injures aux enseignants, corps à statut particulier dans la société, qui ouvre le chemin du savoir aux générations? Et une telle diffamation, peut-elle venue de la bouche du Président de la République?
    A ceux qui se font défendeurs ou supporteurs de la politique de Talon je pose une simple question:
    Sur quelle base voulons nous fonder désormais la République, si ce n’est pas l’Etat de droit? Ou bien sommes-nous entrain de proclamer à la face du monde, que l’Etat de droit serait un luxe pour nous autres béninois?
    Un Président qui conclut avec les travailleurs: „Oui, les révendications seront satisfaites à partir du premier semestre de l’année“. Mais tout juste après que les travailleurs eussent informé leur base et se mettent à travailler, le même Président envoie au parlement le projet de suppression du droit de la grève en poignardant pour ainsi dire les travailleurs dans le dos. Ce n’est pas là la preuve de l’irresponsabilité flagrante d’un chef d’Etat censé de respecter la parole donnée?
    De même, un Président qui recoit les travailleurs pour finalement leur dire: „allez continuer les négociations avec la commission en charge et travaillez ensemble un consensus, je m’y tiendrai“ mais au beau milieu de la négociation, ordonne la défalcation sur les salaires pour „motifs de grève illégale“, montre à suffisance qu’il ne recherche pas la paix sociale mais il veut plutôt diviser et opposer les béninois.
    Pourtant la culture et la philosophie africaine en général et celles du Bénin en particulier mettent à notre disposition depuis notre jeune âge la sagesse des enseignements dignes et simples qui permettent de gouverner pour la satisfaction de tout le peuple: „De même qu’un bon père de famille ne choisit pas la ruse pour conduire sa famille, un Président de la République n’a point besoin de faire sienne la manipulation pour gouverner un peuple dans la paix et le bonheur pour tous.
    Talon, victime d’un narcisme prononcé, est prêt à tout pour tirer tout le pays dans la ruine. Il serait sage et clairvoyant de l’arrêter à temps avant qu’il ne soit trop tard.

  • Avatar commentaire

    Entre ce qui disent les franshies..mangeurs de grenouilles…et les réalisations…vérifiables…il a toujours un grand fossé…

    Des effets d’annonce..de macron…et pas plus..

    Mais le grand probleme…c’est que avec talon…sa raison d’etre…est de tout ficeler de telle sorte…que les grands projets structurels….profitent toujours à son clan……..

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 5 mois

    “ces…tensions observées…dénotent…que le pays va bien” S’il a vraiment compris ça, alors c’est un tournant pour lui même et le Bénin grâce à l’exemple qui restera. Les peurs qui poussent les dirigeants africains à bastonner ou à tirer pour disperser les moindres manifestants, empêchent les dirigeants de “sentir” le pays et de réagir en conséquence, dans l’intérêt général s’entend.

    C’est pourquoi je crois qu’en l’absence d’un parlement utile et capable, contrairement à celui du Bénin actuel, le rôle des syndicats est salutaire. A condition qu’ils se cantonnent aux recours que leur permet le droit dans un pays civilisé. cad, la défense de leurs intérêts sans propager, ni attiser la violence. Ni se mettre au service de politiciens véreux qui ne voudraient que le pouvoir quel qu’en soit le prix.

    • Avatar commentaire

      généralement..j’aime beaucoup…lire tes posts…!!!..parce que bien structuré

      Mais là..je ne suis pas d’accord avec toi…

      les syndicalistes..les étudiants,le peuple..ont joué un role…pour vaincre la fatlité…que constituait..kérékou..et son systeme..

      Là je suis d’accord…

      Mais aujourdhui…il faut mettre un pays au travail…et corriger certaines tares..

      Les gréves…idiotes…pour empecher un gouvernement d’agir…et surtout..cette idées selon laquelle..on peut rester chez soi…et aller toucher son salaire..m’est incompréhensible…et insupportable

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon Il y a 5 mois

        J’attribue le revirement (ou la prise de conscience) de TALON, au fait qu’il a lui même gardé le souvenir de l’époque où les syndicalistes luttaient contre les révolutionnaires pour sauver le Bénin. Si j’ai bien suivi, les grèves étaient faites pour l’obliger à les entendre et négocier. Je crois que ce sont les dernières manifestations syndicales qui lui ont fait comprendre qu’il ne pouvait pas gouverner en restant sourd à leurs demandes de discussion.

        Ceci dit, ce dont je suis certain c’est que même au Bénin en politique, la nature a horreur du vide. C’est donc mécaniquement à cause de l’incurie et de l’inutilité des députés béninois que les syndicalistes sont montés au créneau.

        • Avatar commentaire

          si je te suis bien….les syndicalistes…donc réprésentant..une minorité..de nos concitoyens…à peine 1% de la population…ont le droit…d’imposer…à tout exécutif…de s’occuper…que de leurs conditions…de vie et de confort…

          je souffre….au fond de moi nmeme…que celà soit ainsi..

          A so ava..les aguégué,ganvié….au nord du benin…dans les collines…les agriculteurs,les paysans…les élèveurs…n’ont jamais eu…cette attention…de la part des pouvoirs publics..

          mon regret…c’est de pas avoir ministre dans ce pays..

          comme je le dis…j’allais tellement casser des briques…que 300 ans..apres on allait se rappeler de moi

          Celui qui n’est pas conditions de travail..est libre de partir et créer son entreprise…pourvu qu’il paie ses impots…

          bande de peuples de fainéants…et d’enfants gatés…

          • Avatar commentaire

            Entièrement d’accord avec Aziz.
            Les syndicalistes prétendent parler au nom du peuple, alors qu’ils ne défendent que les intérêts d’une minorité.
            Ceux qui souffrent le plus des grève, c’est les plus défavorisés de ce pays. ils ne peuvent pas envoyer leurs enfants dans le privés ou à l’étranger.

  • Avatar commentaire

    On a pas besoin d’une table ronde à la Yayi dr en éco pour lever des financements pour son pays, Talon viens de le prouver. Je suis heureux des projets de la ville de Ganvié et la construction de l’hôpital.

    • Avatar commentaire

      Talon aussi a aussi organisé une table ronde à Paris il y a quelques mois!
      Suivez l’actualité, au lieu de vous ridiculiser publiquement

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 5 mois

    Ce que moi je sais et que nous savons tous est que la France de De Gaulle n’avait pas eu d’ami et n’en aura jamais .

    De cette visite de notre Président en France, tant Emmanuel Macron a promis plein de choses au peuple béninois, son homologue Patrice Talon aussi n’a pas manqué d’accepter certains sacrifices en faveur du peuple français. Qui est fou ? La France n’a pas d’ami, mais vise ses intérêts qui lui sont prioritaires .

    En prenant la parole devant son hôte et tout un parterre de femmes et d’hommes conviés pour la circonstance, mielleusement le Président Macron promet que la France apportera son soutien à la République du Bénin dans son vaste projet de développement du secteur touristique ainsi que pour la réalisation de son projet de construction du cité du savoir et de l’innovation à Sèmè Kpodji , la France appuiera aussi son hôte dans la construction d’un hôpital de haute standing à Abomey Calavi , accompagnera le Bénin dans son projet de lutte contre le réchauffement climatique , etc. Au total, environ cent cinquante trois milliards de francs CFA ont été promis par la France pour appuyer le PAG.

    Au tour du Président Talon de remercier son homologue pour les différentes promesses faites et surtout pour avoir apprécié positivement sa gouvernance, à travers ses différentes réformes engagées dans presque tous les secteurs. Mais notre cher Président Patrice Talon n’a pas daigné dire à toute l’assise ce que la République du Bénin sacrifie en contrepartie pour Emmanuel Macron de toutes ces mirobolantes promesses faites. Si le peuple béninois pouvait aussi s’en rendre compte des promesses faites par son Chef d’État à son hôte, peut-être qu’on aura d’autres titres des journaux de ce matin.

    De cette visite, le Bénin bénéficiera d’environ 153.000.000.000 F CFA, et la France de 0 F CFA si l’on doit s’en tenir compte de la conférence de presse animée par les deux Chefs d’État . Gros lol

    La France n’a rien dans son sous-sol, elle ne peut rien produire sans l’ Afrique et d’autres pays de la planète. Elle vit sur des partenariats gagnant-gagnant, elle vit sur ses intérêts et pour ses intérêts. Moi je le sais, vous le saviez bien aussi?

    De son retour en terre dahoméenne, qu’un seul journaliste ait le courage de poser la question au Ministre des affaires étrangères à savoir ce que gagne notre Nation par rapport à ce qui revient à la France à l’issue de cette visite .

    Si, avec tous les cris de détresse des populations béninoises par rapport à la gouvernance de son Chef dans laquelle on peut constater une crise sociale généralisée non encore maitrisée, des passations de marchés de gré à gré sans aucun respect aux normes prescrites en la matière, la lutte partiale et sélective contre la corruption, les formes de règlements de compte observés, les conflits d’intérêts au haut sommet de l’État, une inégale redistribution des revenus, le non respect noté des institutions d’État par le pouvoir, etc), le Président Macron trouve pour sa part que tout est rose et encourage d’ailleurs son hôte dans cette forme de gouvernance, il y a de quoi pour que le citoyen béninois s’intéresse aux vrais dessous de cette visite. Qui est fou ?

    GBOGBOLIKITI que je suis veux voir clair dans le fond de la marmite avant de m’en réjouir.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Je tire mon chapeau pour ces jeunes journalistes chroniqueurs d’actu-matin de canal 3 ,qui ont bien disséqué cette visite , en posant de bonnes interrogations que je me posais aussi , qui ont échappé à mon ami agadjavi , son klebetisme oblige ; et ces interrogations étaient :
    – ces offres ne vont elles pas végéter dans la rubrique des intentions ?
    – qu’à offert en retour le benin à la France ? 
    – ces offres n’étaient elles pas dans le pipe de Yayi boni ( pour l’hôpital de référence par exemple ) 
    Etc etc 

  • Avatar commentaire

    Tant pis pour les jaloux. Avant que le Bénin ne se développe : changeons nos habitudes désuettes et nos conscience égoïstes. Nous allons regretter un jour ce président audacieux que nous avons actuellement au benin en personne de Patrice Talon.

  • Avatar commentaire

    @OLLA OUMAR , je t’ai maintenant attrape! tu es menteur ! Ton Zinsou que tu soutenais ne va il pas quémander avant de développer le Benin???? Vous avez dit ici que Talon ne peut pas mobiliser de ressources financières auprès des Occidentaux maintenant qu’il a eu des promesses Paffff , il est allé quémander. KoIIIII arrêté avec cette hypocrisie.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    ” dakoun-gbami ” c’est bien ce que nous disons ; talon est parti quémander des fonds à macron pour soutenir son faux PAG .
    Ceci il faut le noter  , reste des intentions , et même on ne voit point le rôle que pourraient jouer , les patronats des deux pays dans les différents projets évoqués.
    Donc wait and see , mais  en attendant les grèves continuent 

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 5 mois

    Il y a aussi ce que les prêtes catholiques ont volé aux populations en leurs promettant de les détruire car étant des objets “sataniques”.

    Ces objets ont ensuite été vendus en Occident, une fois les prêtes de retour chez eux.

    Le yovo est malhonnête et avides d’argent et de conquêtes. Il ne reconnaît pas non plus sa faute lorsqu’il est dans le tort. Il cherche toujours à se dédouaner. Raison pour laquelle les nôtres devraient toujours bien se préparer avant d’aller rencontrer ces gens là.

    Et pour finir, C’est de l’utopie que d’attendre une aide au développement proprement dite de ces gens là, car ce n’est pas dans leur vision ni dans leur mission de vous aider à aller de l’avant.

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 5 mois

    Pour créer la richesse et pour la garder(pérenniser) pour soi et les seins, il faut créer et activer des institutions (business schools,international business law schools), des centres techniques et technologiques de formation et du matériel pour les appliquer. La ressource humaine est déjà presente sur place en Afrique. Il faut juste la valoriser d’une manière moderne et pérenne.