Bénin : Un trafiquant d’organes humains arrêté puis conduit au commissariat de Fifadji

Bénin : Un trafiquant d’organes humains arrêté puis conduit au commissariat de Fifadji

La Police Républicaine vient de mettre la main sur un trafiquant d’organes humains. Son arrestation a eu lieu sur la voie pavée derrière le stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou aux environs de douze heures.

Bénin – Police Républicaine : Reclassement de 247 ex-commissaires au grade de Capitaine.

Un attroupement extraordinaire sur l’axe menant de Zogbo à Mènontin passant derrière le stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou ce mercredi 28 mars 2018, retient l’attention des curieux.

Au milieu de la foule en présence de quelques éléments de la Police Républicaine, un homme, la cinquantaine environ, habillé en bomba avec un chacal de couleur marron sur la tête.

Son interpellation par les policiers a surpris plus d’uns. Mais c’est à raison. Il détient par devers lui, un sac de jute de couleurs bleu griffé de jaune contenant une tête humaine.  C’est en ce moment que les occupants des boutiques et des usagers se sont rendus compte de l’acte posé par les policiers. Il a été systématiquement menotté puis conduit au commissariat de Fifadji à bord d’un véhicule de marque Mercedes immatriculée BF 5999 RB.

Il faut signaler que depuis quelques jours, la police est en guerre contre les trafiquants d’organes humains. Puisque les crimes crapuleux s’intensifient, à la grande désolation des populations qui commencent à s’inquiéter pour leur sécurité.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Il faudrait aussi que les habitants coopêrent quant ils voient quelques de suspecte

  • Avatar commentaire
    chabi Aristide Il y a 8 mois

    Bravo la police

  • Avatar commentaire

    bravo police on y va seulement

  • Avatar commentaire

    Voilà c’est par la il fallait commencé 

  • Avatar commentaire
    Jobeur Il y a 8 mois

    Lutte contre le trafic d’organes humains, le gouvernement est au point et doit aller jusqu’à la base.
    En plus une personne arrêtée bois indiquer immédiatement son fournisseur