Blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Plaidoyer du Centif au Bénin

Blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Plaidoyer du Centif au Bénin

La loi relative au blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, préoccupe à plus d’un titre les responsables de la Cellule nationale de

Afrique : selon Alpha Condé, on ne peut vaincre le terrorisme sans mettre fin à la pauvreté

traitement des informations financières (Centif), présidée par Thomas Azandossessi. Ce dernier avec la délégation qui l’accompagne, est allé plaider auprès de la deuxième personnalité de l’Etat, afin que ce texte de loi soit examiné et adopté au plus tôt par l’institution parlementaire qu’il dirige.

Selon les explications fournies par le président Thomas Azandossessi, notre pays le Bénin serait pratiquement l’un des derniers pays membres de l’Uemoa à ne pas avoir encore adopté ce texte de loi.

« Le gouvernement l’a envoyé à l’Assemblée nationale pour étude et vote de cette nouvelle loi uniforme, qui regroupe désormais les deux activités à savoir la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme » a-t-il précisé.

Selon ses propos, avec la nouvelle loi uniforme toutes les dispositions sont prises pour une lutte efficace contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. C’est pour cette raison que le président du Centif a souhaité que la procédure soit accélérée, afin que le Bénin se dote aussi de cette loi.

Rappelons qu’un séminaire d’imprégnation a déjà été organisé par l’Assemblée nationale à l’attention des députés, afin qu’ils maitrisent les contours de ce texte de loi avant son étude proprement dite.

Commentaires

Commentaires du site 0