Crise sociale au Bénin : Le gouvernement appelle à un « dialogue sans conditions »

Crise sociale au Bénin : Le gouvernement appelle à un « dialogue sans conditions »

Le ministre de la justice Joseph Djogbénou et son homologue de la fonction publique Adidjatou Mathys ont organisé hier vendredi, une conférence de presse à Cotonou.

Bénin – Statut général de la fonction publique : la commission chargée d’élaborer les décrets installée

C’était l’occasion pour les deux ministres d’aborder la question de la crise sociale qui secoue le Bénin depuis bientôt trois mois. Dans son intervention, le garde des sceaux a fait savoir que le gouvernement  reste favorable au dialogue et qu’il n’a jamais cessé de solliciter ce dialogue.

« La main du gouvernement reste tendue (pour un) dialogue sans conditions  » a déclaré le ministre Djogbénou. Il a par ailleurs exhorté les travailleurs à limiter les effets de  loi sur chacun d’eux en reprenant le travail parce que le gouvernement ne pas rester sans appliquer la loi.

La ministre du travail a pour sa part invité les grévistes à un sursaut patriotique pour sauver l’année scolaire en cours. Le gouvernement à l’en croire, est en train de faire des efforts. Il est par exemple disposé à signer 6 arrêtés d’application des statuts des enseignants. Les agents de santé  bénéficient  également d’une attention particulière de la part du gouvernement, a fait savoir. Adidjatou Mathys qui invite les syndicats à ne plus faire de la rétrocession des défalcations une condition au dialogue.

Pour elle, aucune  solution ne sera trouvée si les partenaires sociaux tournent le dos au gouvernement.Elle souhaite donc  qu’ils rejoignent  la table des négociations qui sera encore dressée la semaine prochaine.

Commentaires

Commentaires du site 19
  • Avatar commentaire

    Chers amis mettons-nous au travail pour construire ensemble notre
    Commune patrie. Le temps perdu est irréversible.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Pourquoi les representant des travailleurs vont aller encore à la table des négociations pour la inième fois, quand à chaque fois au lieu de respecter son mot Talon les empoignarde dans le dos en demandant la Suppression du droit de grève et quand la cour constitutionnelle déclare la suppression du droit de grève inconstitutionnelle, Talon déclare la grève illégale, procède à la défalcation sur les salaire et menace les travailleurs de radiation de la fonction publique.
    Maintenant c’est fini la récréation. Si le gouvernment est vraiment intéressé àla fin de la grève, il n’a qu’à procéder à la retrocession des défalcations sur les salaire et offrir la satisfaction des révendications des travailleurs. C’est si simple que cela.
    Nul n’a l’obligation de participer infiniment au dialogue de sourds.
    Les travailleurs n’ont pas besoin de passer par la table desnégociations pour retourner au travail. Il suffit pour cela que leur révendication soit satisfaite.C’est tout.
    Talon et son gouvernement ont eu depuis 2 ans largement du temps pour montrer leur volonté de négocier sincèrement pour aller vers la satisfaction des travailleurs. Ils ne l’ont pas fait, et ont profité du temps pour lincher les travailleurs, diviser et opposer les béninois les uns contre les autres.
    Trop c’est trop. C’est à Talon maintenant de prouver qu’il a satisfait aux révendications des travailleurs.Sans cela la grève continue jusqu’à ce que le peuple écarte Talon et son gouvernement.
    Le jeu de ping-pomp doit cesser: On convoque les travailleurs à une rencontre de négociation, on s’entent sur ce qui a lieu de faire, mais une fois après être séparé, Talon instruit son gouvernement à faire autre chose. Talon et son gouvernement ne sont plus crédibles

  • Avatar commentaire
    Hélian Il y a 2 mois

    Trop tard Mr le Garde des sceaux. Gouverner c’Est anticipé. Le syndicat a pris l’ascendant dans ce bras de fer et ils vont en profiter. Le remboursement des défalcations n’est plus l’enjeu en ce moment. Il l’était il y a quelques jours. Il vous faudra faire d’énormes concessions…je dis bien d’énormes concessions. Ma lecture en tant qu’acteur externe, est que le mouvement c’est radicalisé et pour s’en sortir le Prego va devoir faire un remaniement et ouvrir les portes du gouvernement a d’autres acteurs politique, libérer metognon rapidement et comprendre qu’ici c’est le Benin!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    À aziz supporteur occasionnel de ce régime de men.teurs , les travailleurs disent : ” à pas rembourser défalcations, à pas travailler ” 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Écoutez djogbenou déblatérer , nuit à la santé mentale des beninoises et des beninois 

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    C’est à croire que les gouvernements successifs oublient dans quel pays ils sont et quels peuples ils gouvernent. Ici c’est le 229, ici c’est le Bénin dira d’i Tevis.
    Après 17 ans de révolution militaro-marxiste, nous avons fait l’option de la démocratie, une démocratie nescafé dira l’un, une démocratie qui ne nourrit pas son homme dira l’autre. Malgré tout, nous n’aimons cette démocratie car elle permet de dire non à un Doc qui voulait nous fourguer son gouverneur colonial après avoir tenté de nous imposer la dictature du développement. Elle permet d’élire un homme d’affaires malgré tout ce qu’on lui reprochait. Et malheureusement, c’est celui la maintenant qui trouve qu’il faut aller copier le modèle d’un génocidaire, nous l’imposer, nous insulte à longueur de journée, piller nos ressources, payer gracemment ses copains et empêche l’enseignant de manger le croisant le matin. N’est ce pas bizarre ? Nous ALLÔ s lui dire non aussi.
    Chacun gouvernement doit tenir compte de notre environnement et trouver le modèle qui s’y adapte au lieu de chercher à copier je ne sais quelle recette qui aurait marcher ailleurs.

    Si Pata pense que ss menaces peuvent faire peur aux fonctionnaires, il se trompe lourdement.
    C’est ce que je crois.

  • Avatar commentaire
    Antarèse Il y a 2 mois

    @@ AZIZ @@

    Garde ceci pour l’avenir “la force ne crée pas un chef mais un adversaire à combattre et la vraie force c’est de retenir sa force”. je félicite le gouvernement qui cherche un terrain t’attente pour régler cette situation qui paralyse notre Bénin depuis un certains moment. Que Dieu vous accorde la sagesse pour une bonne gouvernance.

    • Avatar commentaire

      Justement…l’erreur de ce gouvernement…c’est de céder…à des tondus

      Il tient le bon bout…il a fait un diagnostic sans complaisance

      il faut dégraisser le mamouth…et s’il le faut on va tuer le mamouth

  • Avatar commentaire

    Que le gouvernement donne par écrit la garantie de la rétrocession des salaires la ruse et la rage pourrait aussi passer par là

    • Avatar commentaire

      rétrocession…pour quel travail….fait et accompli

      Peuples de fainéants ,de voleurs,de partisans de moindre effort…Vous n’avez pas travaillé…et vous vous voulez..un salaire

      Demandez…un salire pour tous ceux qui sont au chomage…tant qu’on y est..

      espèce de papous…de pygmées de zoulous…avec un qi…proche de zero que vous etes…

      Shééguéee…yan beh…dan karé….!!!

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 2 mois

        Rétrocession parce que la défalcation est illégale.

        Mr Aziz fait un effort de compréhension.

        • Avatar commentaire

          Ce qui est illégal…c’est de ne pas travailler…et de réclamer…un salaire..

          c’est du bandistsme…et on ne pas batir un pays avec cette philosophie

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 1 mois

            ça c’est un raison des gens de là bas !!!
            Ici il est question d’appliquer la loi.

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 1 mois

            LIRE un raisonnement des gens de là bas

  • Avatar commentaire

    L’attitude du gouvernement me parait etre..une capitulation…et j’aime pas ça…

    Si il ades réactions de tous les conservateurs…c’est que ce gouvernement est dans la bonne voie..

    Les greves…sont constit…d’apres les hommes de droit…et je le respecte

    Mais aussi les bastonner,les mater,et leur envoyer…des balles en caoutchou en attendant les balles réélles…sont aussi const…puisque l’exécutif…est elu de façon const

    Il faut..les cogner dur et les virer de la fonction publique..

    Oui pour une crise de régime…..et on en mourra pas…

    • Avatar commentaire

      Tu parles de ce que tu ne connais pas.

    • Avatar commentaire
      gombo offline Il y a 2 mois

      @AZiz,

      Faut as confondre les beninois avec le betail que tu cconduis…
      ON va cotiser pour t’acheter des veaches et des boeufs , comme ca tu pourras les traiter comme tu veux…
      On n’est pas dans un paturage ici !!!
      En attendant, les grevistes ne sont pas du betail et n’ententdent pas etre traites comme tels par ce gouvernement de ruse et de rage !
      Qu’il montre sa bonne foi en retrocedant les defalcations, quitte a aller ensuite au tribunal pour obtenir un jugement declarant les greves illegales (et la charte du dialogue social -qui proscrit les defalcations pour fait de greve – nul et de null effet )

      • Avatar commentaire

        gombo offline….

        gombo gluant….off…silence hors micro..line…en ligne…à vrai dire je ne comprends pas ton pseudo

        Pour ma part…en lieu et place de la rétocession…qu’on les bastonne et on les vire…et le benin s’en sortira mieux