Le Syndicat national pour la relève de l’Enseignement à la base affilié à la Confédération générale des travailleurs du Bénin ne se retrouve pas dans la décision de la levée de la motion de grève prise par l’intersyndicale des enseignants de la maternelle. Dans un communiqué en date du 20 mars 2018, le Syndicat national pour la relève de l’Enseignement à la base donne de la voix. Étant signataire de la motion de grève de l’Intersyndicale, il s’oppose à la suspension et dénonce une haute trahison des enseignants avec la dernière rigueur.

Loading...

« Cette suspension de motion de cinq membres de l’IMP sur les soixante quatre signataires  au départ n’engage que leurs auteurs », précise le communiqué signé par le secrétaire général Félix Avlessi. Le Synareb dégage sa responsabilité et informe tous les militants que cette décision n’est pas celle des enseignants à la base.

« Aucune satisfaction des revendications objet de la motion objet de la grève n’a été obtenue et aucun relevé des conclusions des négociations n’a été encore signé », selon le syndicat qui appelle ses militants à observer la motion de grève de la Fésynsen/Cgtb.

Voir les commentaires

3 Commentaires

    • Salut Oumar, comme quoi le plus rusé n’est jamais assez rusé pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir,

Répondre à OLLA OUMAR Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom