L’engagement citoyen : gage d’amélioration dans nos cités

L’engagement citoyen : gage d’amélioration dans nos cités

Mao est un jeune infographiste que j’ai rencontré il y a quelques mois quand nous avons lancé la campagne #SachetHéloué.

Lundi de service : Trois mois après mon retour au Bénin

Pour ceux qui ne connaissent pas encore #SachetHéloué, c’est une initiative citoyenne qui vise à sensibiliser nos populations sur les dangers du sachet plastique sur notre santé et notre environnement.

Elle mène depuis Août 2017 des actions diverses de sensibilisation sur les réseaux sociaux et dans des manifestations publiques, en vue de susciter de nouveaux comportements responsables, face au fléau qu’est le sachet plastique.

Etant volontaire, Mao utilise ses compétences pro bono pour accompagner la campagne. Je ne le connaissais pas avant cette initiative, mais il a été l’un des premiers à nous soutenir. Malgré que ce soit lui qui ait créé le visuel de nos ToteBag (sac en tissu réutilisable), il fut aussi l’un des premiers à en acheter et à inviter ses amis à faire comme lui.

L’exemple de Mao est l’une des raisons pour lesquelles notre pays peut être motivant malgré tout. Notre pays le Bénin, regorge de très bons citoyens. Même si nous passons nos journées à nous plaindre de ce qui ne va pas bien, il est parfois important de se poser et de reconnaître certaines choses positives dont nous pouvons nous réjouir.

Malgré que #SachetHéloué n’ait aucune aide financière pour soutenir ses actions, nous pouvons nous réjouir de l’armée de personnes qui apportent leurs contributions de diverses manières, par leur temps, leurs compétences, leurs contacts, leurs finances et même leurs mots d’encouragement. Toutes ces personnes croient en notre pays, et surtout en notre capacité à nous rassembler autour de projets citoyens qui visent notre bien être à tous.

Un Bénin propre, sain et des Béninois en bonne santé est bien possible. Cela repose évidemment sur nos autorités en premier lieu, mais aussi sur nous mêmes. Nous devons tous les jours adopter des comportements qui visent à garder notre environnement propre. C’est de la responsabilité individuelle.

Récemment, j’ai été scandalisée de voir quelqu’un qui roulait une très belle voiture, jeter directement des déchets sur la chaussée. Quand j’ai réussi à rattraper la voiture au prochain feu, je n’ai pas pu m’empêcher de lui faire la remarque. Et comme vous pouvez deviner la scène, il m’a insultée en me disant de me mêler de mes affaires.

Il est temps que les questions de propreté et d’ordre deviennent justement nos problèmes à nous citoyens. Il est temps qu’elles deviennent « les affaires » dont nous pouvons et devons nous mêler. Il est temps que les mauvaises pratiques sur les lieux publics nous choquent et nous interpellent tous. Se taire et se dire que ça ne nous concerne pas est une fuite de responsabilité.

Pour tous ceux qui estiment que nous sommes pauvres au Bénin et que les questions de propreté ne sont ni d’actualité, ni une priorité pour le pays, nous pouvons leur rappeler que la pauvreté n’implique pas la saleté ou le désordre. Avec un peu de dignité, la propreté peut être du quotidien du pauvre. La propreté et l’ordre doivent être des notions à inculquer à nous mêmes et à nos enfants, surtout si nous voulons que ces derniers deviennent des adultes et citoyens dignes. Allez voir dans nos villages et vous verrez que beaucoup de villageois sont propres.

Chacun dans sa maison, dans son quartier, dans sa ville, devrait être une brigade qui veille et qui attire l’attention sur les dysfonctionnements de la cité. Chacun peut apporter sa contribution dans son quartier. Rien ne nous empêche de nous mobiliser par exemple pour balayer une fois par mois nos quartiers. Des quartiers sales devraient nous faire honte à nous habitants.

Beaucoup de Béninois rêvent d’un Bénin meilleur, mais ce Bénin meilleur ne peut se construire que par l’implication de chaque citoyen. Il faut de petits ruisseaux pour faire une grande rivière dit-on. Ce Bénin meilleur ne se fera que par de petits éléments, de petites actions individuelles accumulées pour produire de grands résultats.

Soyons aujourd’hui les petits ruisseaux qui contribuent à un environnement sain dans nos cités. Soyons les petits ruisseaux qui permettent à notre pays de devenir la grande rivière qui rejaillira sur notre région, notre continent. Nous en avons les moyens. Nous pouvons tous être des « Mao » qui investissons notre temps pour le bien être de tous dans la cité.

Tous ensemble pour l’amélioration des services au Bénin

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 9 mois

    Sandra ma fille, votre noble combat est perdu d’avance dans ce pays où personne ne veut bouger des habitudes héritées des gouvernement de démission nationale qui ont sévi depuis 60 ans dans notre pays. Le respect de la loi et de la chose publique n’a jamais été leur priorité. Le décréter maintenant est devenu une gageure…..Félicitations tout de même pour ce travail de Sisyphe…et courage