Akindès sur la menace de radiation : « C’est opter pour le règne de la violence que de procéder de la sorte »

Akindès sur la menace de radiation : « C’est opter pour le règne de la violence que de procéder de la sorte »

Les menaces du gouvernement de radier les enseignants ou de les faire remplacer par des chômeurs ne font pas l'unanimité dans l'opinion nationale.

Bénin: National Geographic, APN et la Fondation Wyss s’engagent pour sécuriser le parc Pendjari

L’ancien ministre chargé des Relations avec les Institutions du président Kérékou, Sylvain Akindès ne semble pas partager l’avis du gouvernement sur cette question.

A propos de la menace de radiation des enseignants grévistes,  Sylvain Akindès indique dans un post sur les réseaux sociaux qu’il s’agit là d’une pratique qui a caractérisé le capitalisme à ses débuts, un capitalisme inhumain.  Dans la même logique, l’ancien ministre martèle que : « ici au Bénin, il nous semble presque criminel d’envisager une telle solution à moins d’ignorer les réactions habituelles de ses compatriotes ».

Selon ses explications, cette solution envisagée par les autorités a pour objectif de créer le carnage dans les couches sociales les moins favorisées pour garantir l’aisance aux responsables de l’appareil d’État.

« C’est donc opter pour le règne de la violence que de procéder de la sorte », a-t-il affirmé.

Il fait remarquer que les nantis, ministres, directeurs divers, préfets, députés, ne résigneront devant aucune cruauté pour conserver leurs avantages à eux, pendant que les travailleurs luttent pour leur survie.

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Parce que nous avons un petit-fils de né-grier à la tête de l’Etat, cela suffit que les travailleurs aillent travailler désormais sans salaire et n’ont pas surtout droit de grèver sinon c’est la Radiation qui s’en suit.
    Pendant ce temps les ministres et autres collaborateurs de Talon gagnent 12, voire 16 millions de nos Sous par moi. Où sommes-nous là? c’est cela la réforme.?

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 2 mois

    Pourquoi voulez-vous qu’il y ait unanimité sur cela ? Certains fonctionnaires officient aussi dans le privé. Ils n’ont qu’à faire la même chose dans le privé ou poser la question a leurs homologues qui y travaillent. Fini le temps où la fonction publique est sinécure.

  • Avatar commentaire

    Pour répondre à Sero, des personnes conscientes et dans le réel besoin d’un travail se feront bel et bien recruter dans ces sois disant conditions..! La radiation de ces personnes qui jouent avec leur travail et l’avenir du pays est une solution en bonne et due forme..! Allons seulement je compte sur TALON pour faire tout son possible pour redresser notre pays..! Le béninois aime trop la facilité..! 

  • Avatar commentaire
    Gombo offline Il y a 2 mois

    Ce que dit le doyen Akindes est simple…
    Recrutez de nouveaux instit a 33000 fcfa/an et ils vont depenser 230000/an juste pour se proteger, l’etat va depenser 10,000 ou plus pour les proteger… et ce sera la violence a un degre n car personne n’acceptera les bras croises de se faire remplacer…
    Au dela , a supposer que par miracle ca marche pendant plus d’un an, les nouveaux instit reclamerons d’avoir un salaire superieur a 33000 dans un pays ou le smig est a 40000 et les ministres a 16 millions, les memes causes provoquant les memes effets…
    Demandez a Batoko qui etait ministre du travail en 1989 la ou cela l’a amene…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Lire “Ici, ce sera…”

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Ici au Bénin, selon Akindes, on ne peut rien faire pour faire changer le cours des choses une fois pour de bon….Savez-vous que l’ancien Président Abdou Diouf du Sénégal avait procédé à la radiation de plus de 1500 policiers au Sénégal dans les années 90…..et le Sénégal continue de progresser…..Ic, ce sera toujours,le Bénin de la médiocrité où la fameuse Conférence Nationale a gravé dans le marbre le droit de grève pour tous les fonctionnaires, y compris les militaires….Don on en use, on en abuse sans égard pour la nécessité de travailler pour le progrès…..Pitoyable

    • Avatar commentaire

      C’est quand meme…triste..d’entendre et de lire certains..

      La peur de passer désormais inapperçu

      Le fait de vouloir…flatter son égo

      La drogue..du micro cosme….dis je…

      Poussent..des vieux..qui au lieu d’aller s’occuper de leur petits…viennent nous emmerder..ici…

      C’est eux..qui ont amené..dans ce pays la culture…de l’indicipline…et de la parasse…

  • Avatar commentaire

    Même s’ il y a recrutement qui accepterait être recruté dans ces conditions

    • Avatar commentaire
      MITCHITE Il y a 2 mois

      Faut pas dire cela. Les gens sans boulot vont y aller sans réfléchir dans un premier temps car partant de 0 pour 1.Mais c’est 6mois voire 1 an après que les nouveaux embauchés enclencheront leur lutte. Cela a toujours été comme ça. On est content au début mais on devient syndicaliste par la suite.