La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), n’entend pas mettre fin à sa motion sans une satisfaction au préalable des revendications des travailleurs.Le secrétaire général du syndicat, Kassa Nagnini Mampo, a pour ce fait adressé un communiqué aux travailleurs.

Dans sa lettre, le Sg après avoir remercié les travailleurs pour leur détermination et leur courage, a appelé ces derniers à rester fermes dans la lutte et à attendre l’ouverture des négociations et la satisfaction de leurs revendications.

ADRESSE AUX TRAVAILLEURS

Camarades travailleurs, enseignants de la maternelle, du primaire, du secondaire, des universités, agents de santé, magistrats et autres qui continuez de vous battre contre l’autocratie affameuse et liberticide du Président Patrice TALON, la CSTB vous félicite pour votre engagement et attachement à la lutte pour la satisfaction de nos revendications.

Vous avez montré à travers cette grève qui dure plus de trois (03) mois qu’il est possible que ce soit la base qui décide et que le sommet exécute. C’est une éthique démocratique que vous mettez en œuvre.

Fort de cela, vous avez déjoué tous les complots, combattu toutes les intimidations, les menaces de radiation, de coupure de salaire, … Tout ceci témoigne de votre fermeté à la lutte pour la satisfaction de nos revendications.

Cette adresse vient vous informer que la CSTB, est signataire d’une correspondance adressée au gouvernement le vendredi 20 avril 2018, correspondance cosignée par le SG/COSI-Bénin, Noël CHADARE et le SG/UNSTB, Emmanuel ZOUNON, qui, sur la base de votre fermeté et détermination à la lutte, demande la réouverture des négociations pour une sortie heureuse de la crise pour les travailleurs.

Cet acte vient rappeler au gouvernement qu’il est l’auteur du blocage des négociations pour avoir refusé de rétrocéder les sous défalqués de nos salaires. C’est lui qui détient le pouvoir de satisfaction de nos revendications que vous avez à maintes reprises confirmées, et il faut le mettre devant ses responsabilités.

Il est évident que l’ouverture des négociations ne signifie nullement et n’a jamais signifié l’arrêt de la grève. Au contraire ! Vous devez donc continuer la lutte. Et si ces négociations arrivaient à être ouvertes, la lutte se poursuit même pendant les négociations, pour la satisfaction de nos revendications.

La grève se poursuit ! Ne cédez pas face aux intimidations d’où qu’elles viennent.

Fait à Cotonou, le 23 avril 2018

Le Secrétaire Général Confédéral

Nagnini KASSA MAMPO

3 Commentaires

  1. Le président Talon s’occupe des choses qui concernent l’argent et non les crises sociales. Que les pauvres aillent au diable dans le royaume de Talon. Vous qui avez les enfants, a défaut de les mettre dans un privé, qu’ils aillent alors en apprentissage

  2. Celui qui a écrit malgré le chômage le Bénin importe de la main d’oeuvre doit constater avec bonheur que le président TALON, ne peut faire confiance certains cadres de pays. Si non, voilà les raisonnements d’un prétendu intellectuel soutenu par d’autres. Des comportements archaïques, une des points de vue troués.

  3. Je suis profondément consterné par le raisonnement, les propos et les agissements de Mr kassa.
    Il devrait être traité comme un imposteur dans le rang des syndicalistes, un manipulateur des braves et honnêtes travailleurs et par conséquent un des ennemis de cette nation ; seul lui connais les motivations profondes de son mouvement de débrayage.
    Quand il affirme « La base décide et le sommet exécute… » où se trouve  sa notion de la hiérarchie ? Serait ce les élèves qui lui dictent les cours ou le programme qu’il doit exécuté ? Une lutte qui détruit celui même que vous êtes censé protégé est- elle encore une lutte juste ? Le combat pour la justice, l’équité, l’État de droit et pour des conditions meilleures c’est pour la relève cette jeunesse qu’il s’efforce de sacrifier en les privant de l’instruction gage de leur avenir. Quelques soit les conditions de vie favorables si ceux a qui elle est destinée sont mal instruit ou pas instruit il ne pourront la maintenir longtemps…. Si vous avez encore une conscience si vous pouvez encore incarné les valeurs morales du nom que vous portez ainsi que celle des ardents défenseurs de cette terre patrie alors ravalé votre égo et votre fierté et sauvé ces écoliers, élèves et étudiants qui sombrent dans l’oisiveté

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom