Les deux porte-paroles du Front d’action des syndicats de l’éducation ont été destitués au lendemain de la supposée levée de motion de grève par ce syndicat. C’était au cours d’une conférence des secrétaires généraux membres du front hier mercredi. Pour haute trahison Eric Péthos et Jean Adadja, porte-paroles du Front d’action des syndicats de l’éducation, ont perdu leurs postes. 

Hier mercredi 25 avril 2018, en conférence à la bourse du travail, les secrétaires généraux membres du Front ont jugé le comportement des deux porte-paroles. A les en croire, la levée de motion de grève en cours depuis le 16 janvier 2018 par Eric Péthos et Jean Adadja est contraire aux recommandations de la base. C’est donc une décision unilatérale prise par les deux porte-paroles du Front.

Après un conclave, les secrétaires généraux ont décidé de les suspendre. Eric Péthos et Jean Adadja sont plus mandatés par le Front et ne peuvent agir désormais en son nom. La grève qui secoue donc dans le secteur éducatif est ,semble t-il, encore loin de connaître son épilogue.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire