Bénin : La gouvernance Talon vise-t-elle l’intérêt général ?

Bénin : La gouvernance Talon vise-t-elle l’intérêt général ?

Cette question peut paraitre banale, mais elle mérite d’être posée au moment où l’on veut s’arrêter pour évaluer les deux ans d’exercice du pouvoir du nouveau départ.

Sommets internationaux : Patrice Talon, mauvais élève de l’Union africaine, de la Cedeao et de l’Onu

Elle trouve également toute sa pertinence si on considère une récrimination récurrente entendue tout au long de ces deux années de gestion : « le président Talon est arrivée au pouvoir pour agrandir son empire financier ».

Ces propos ont été tenus depuis 2016 par les secrétaires généraux des centrales syndicales et plus régulièrement par les membres de la coordination du front pour le sursaut patriotique, Fsp. Peut-on accorder du crédit à ses propos ou les considérer comme des simples récriminations des opposants qui ne jouent que leur rôle ? La démarche impose à tout esprit objectif de ne recourir qu’aux faits et aux faits seuls pour fonder sa position.

En examinant des faits, on doit se rappeler que lors du tout premier conseil des ministres du gouvernement de la rupture en avril 2016, le chef de l’Etat a indiqué son option en décidant de lever la réquisition de ses usines de coton et de faire payer à celles-ci des sommes qui leur sont dues. Toujours courant 2016, le chef de l’Etat a réussi à rendre opérationnel le port sec d’Allada, qui n’a pas pu ouvrir sous le régime précédent à cause des récriminations des transporteurs, qui y voyaient la survenue des dépenses additionnelles.

Ces actes semblent donner raison à ceux qui affirment que le chef de l’Etat profite de sa position, pour relancer ses affaires. Et même lorsqu’on veut trouver des arguments pour le disculper, le retour du programme de vérification des importations vient comme pour édulcorer les ardeurs. Ils sont nombreux les concitoyens qui ignorent la teneur du contrat qui a été signé entre Benin control et le gouvernement béninois. Seuls ceux qui sont dans le secret des dieux, connaissent ce que cette structure verse à l’Etat et la ligne de démarcation qui sépare Benin control de la douane.

Encore que des sources indiscrètes rapportent que c’est pour déblayer la voie à Benin control, que le gouvernement n’a plus renouvelé l’agrément à la société technologique des transports du Bénin, Sttb, dont la fermeture a entrainé le retour au chômage de plus de 2000 employés.

Les faits nous rappellent aussi que le développement de l’agriculture que le gouvernement a vanté en début de mandat, s’est plutôt résumé au développement des cultures de rentes comme le coton. Et ici, des voix s’élèvent souvent pour dire que l’ensemble du secteur est concentré entre les mains d’un seul individu. Pour dire qu’il est à la fois producteur, fournisseur d’intrants, transporteur et égreneur.

Ce monopole construit dans un secteur qui était jusqu’ici libre de concurrence, fait dire à certains observateurs que le véritable but de la gouvernance Talon est de capitaliser au maximum sa position de décideur, pour s’accaparer tous les leviers économiques. Des mêmes, voix laissent entendre que c’est toujours le chef de l’Etat qui est le repreneur des entreprises d’Etat qui sont privatisées, à tour de rôle.

Même lorsqu’on refuse d’y croire, les faits reviennent nous rappeler que ce qui est dit là n’est pas dénué de sens. Puisque la culture de l’opacité que le gouvernement de la rupture a pris comme caractéristique de sa gestion, constitue la preuve que partout où règne la loi de l’omerta et le refus de transparence, c’est qu’il y a des choses qui se trament et qu’on refuse de faire savoir aux mandants du pouvoir qu’est le peuple. En mille mots comme en un, on dira qu’après deux ans d’exercice du pouvoir, c’est la recherche de l’intérêt personnel qui apparaît comme le leitmotiv du gouvernement de la rupture, au détriment de l’intérêt général. Vivement que les trois années restantes du mandat soient l’occasion de changer la donne

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    je me suis toujours dit…si les forumistes…ltn…que je connais depuis maintenant dix ans…sont un échantillon représentatif…de l’intelligentia beninoise…c’est que tout est perdu…

    en effet…en lisant…tiburce adagbé..on se rend compte…que talon fut en grande partie…celui..qui mis yayi au pouvoir….

    Tout le monde est unanime la dessus..

    De ce fait…pensez vous que talon…l’a fait pour les beaux yeux des beninois..

    Comme un jouer de lotto ou de pmu…le monsieur a risqué son blé..parce qu’homme d’affaire ayant le flair…

    Il pouvait perdre…et dans ce cas…qui allait pleuré avec lui..

    Or…il se fait qu’il a gagné….et lui refuser de prendre sa mise…c’est de la lacheté…tout simplement

  • Avatar commentaire

    Toi tu auras tes yeux pour pleurer.Tu parles comme si le port est pour le papa de quelqu’un.C est le seul poumon de l économie j entend parler.Le verdict de l Ohada dont tu parles était il partial?Continuer de prendre le noir pour le blanc.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 4 mois

    Mr ALLOMANN, pouvez vous faire preuve de sérieux dans vos propos???

    La procédure dans le dossier PVI était toujours en cours quand TALON a pris le pouvoir. Pourquoi a t il arrêté la procédure???
    Conflits d’intérêts et les délits annexes!!!

    Le paiement ne concerne pas que SODECO, il y a t il un audit pour certifier le montant de la somme???

    Dans tous les cas, il y aura alternance et tous les dossiers sortiront et j’aimerait que vous soyez là pour vous rencontre compte de votre petitesse.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 4 mois

    …..Donc, quand Yayi Boni se promenait tous les jours avec l’hélico blanc pour promouvoir le Coton, en mobilisant l’ensemble des Ministres du Gouvernement pour aller au champ, …. Il travaillait pour son propre compte..
    Yayi, dans le cadre des campagne de coton, a réquisitionné toutes les usines de coton et fixé unilatéralement les prix des prestations.. Au finish, toutes les usines étaient payées sauf celles de Sodeco, pour des raisons d’adversité politique… Arrivé au pouvoir, Talon n’a fait que remettre les choses à l’endroit en payant ce qui était dû sans contestation à Sodeco…
    Vous devriez savoir à propos de Bénin Control que Talon avait gagné le procès contre l’Etat tant auprès de la Justice Béninoise qu’à la CCJA (Cour OHADA), avec une condamnation visant, soit à rétablir Bénin Control, soit à lui payer des dommages et intérêts à hauteur 275 milliards à Bénin Control…. Vous ignoriez tout ça ????
    Le bilan de Talon, qui se fait actuellement, prouve à suffisance, l’engagement de Talon pour l’intérêt général