Bénin : visa de commercialisation de médicaments accordé à un autre laboratoire

Bénin : visa de commercialisation de médicaments accordé à un autre laboratoire

Affaire faux médicaments au Bénin : Dr Dayane Amadou dénonce les défaillances de la procédure

Un nouveau piège pour les grossistes répartiteurs ?

Se fondant sur la collaboration malencontreuse avec le laboratoire New Cesamex, certains grossistes sont inquiets de l’avènement sur le marché de la fourniture des médicaments d’un autre laboratoire et indien comme le précédent. Le fait que le ministère de la santé leur ait accordé le visa de commercialisation de leurs produits au Bénin suppose qu’il doit devenir le nouveau partenaire des grossistes répartiteurs. C’est avec pertinence que certains d’entre eux se demandent si l’avènement de cet autre fournisseur ne constitue pas un nouveau piège tendu aux grossistes répartiteurs.

L’expérience malheureuse que les grossistes ont eu de leur collaboration avec le laboratoire New Cesamex, a développé chez certains parmi eux des réflexes de prudence même lorsque le partenaire présenté, est autorisé par le gouvernement. C’est le cas du laboratoire MaverickHealthcare qui a obtenu du ministère de la santé, les autorisations de mises sur le marché de ses produits pharmaceutiques. Comme new Cesamex, MaverickHealthcare représente au Bénin du laboratoire CianHealthcareproducts basé en Inde. Cette firme dit avoir autorisé MaverickHealthcare à commercialiser ces produits au Bénin. Des autorisations de mise sur le marché béninois de neuf de ces produits ont été signées le 22 août 2017 au nom du ministre de la santé par le directeur de la pharmacie. Cette firme a aussi reçu du ministère de la santé, le visa de commercialisation de ces produits sur le marché béninois, signés par la même autorité le 21 août 2017. Le visa de commercialisation indique les prix hors taxes de livraison de ces produits aux grossistes.

Le doute persiste

L’autorité signataire des visas de commercialisation recommande à ce fournisseur de prendre attache avec un certain nombre d’entreprises connues comme étant des grossistes répartiteurs des médicaments en santé. Malgré ces autorisations brandies par ce nouveau fournisseur, certains grossistes répartiteurs restent dubitatifs sur le sérieux à accorder à ce dernier. D’où la réticence observée à passer des commandes où à mettre en circulation les produits livrés par ce fournisseur. Puisque l’assignation surprenante des grossistes répartiteurs en justice jusqu’au verdict de condamnation ferme prononcé à l’endroit, a plongé la plupart de ces acteurs dans une psychose collective. Ces grossistes répartiteurs n’en reviennent pas de savoir que

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    la rupture veut tout contrôler dans son passage pr ke après leurs mandants ils puissent jouir de la souffrance du peuple encore coe le cas de coton depuis tout le temps…

  • Avatar commentaire

    KHIYANI Manoj Kumar l’indo pakistanis qui vient de recevoir l’onction du clan Talon remplit le desert de competence du Benin et probablement les comptes des ruptu-cons…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Hum , talon le ma.gouilleur  né , pour tout s’accaparer au benin , est encore à la manœuvre.
    On vous a bien averti que cet acharnement contre atao, et les centrales d’achat , les grossistes , cachait quelque chose du genre ; vous voilà servis , et le risque avec la réticence justifiée des pharmaciens à aller s’approvisionner chez le nouveau venu , le risque est qu’on observe une pénurie de médicaments chez nos pharmaciens.
    Talon dira ensuite à nos malades de se serrer la ceinture , ou à defaut d’aller croquer des nivaquines 😡 
    Ce type est d’un cynisme sans pareil