Soupçonné de corruption, Vincent Bolloré choisit la défense par la victimisation

Soupçonné de corruption, Vincent Bolloré choisit la défense par la victimisation

Un peu moins d’une semaine après sa mise en examen pour des faits supposés de corruption dans la concession des ports de Lomé au Togo et Conakry en Guinée, Vincent Bolloré passe à l’offensive.

Affaire Pétrolin: Ce que Bolloré risque après la décision de la Cour

Dans une tribune, publiée dans le l’hebdomadaire français « le journal du dimanche » (JDD), le milliardaire breton nie tout en bloc et se présente en victime.

« En raison de campagnes véhiculant des informations fausses ou malveillantes », l’Afrique est considérée « comme une terre de non-gouvernance, voire de corruption, [avec] des chefs d’Etat décidant seuls d’accorder des contrats mirobolants à des financiers peu scrupuleux », écrit M. Bolloré dénonçant un « traitement inexact et condescendant des Africains ». Tout en indiquant que son groupe a investi sur le continent plus de quatre milliards d’euros, soit 2 620 milliards F CFA, l’homme d’affaires conclut sur ces interrogations : « faut-il abandonner l’Afrique ?, faut-il encore y investir». Voilà la substance des propos de M. Bolloré tels que relayés par plusieurs médias.

Bolloré botte en touche

En choisissant la victimisation comme moyen de défense, Vincent Bolloré est forcément un peu décevant parce que le milliardaire français ne nous a pas habitués à une telle posture. De Vincent Tout puissant, qui a appelé directement un député français porteur de la loi sur la presse pour le menacer presque, on attendait qu’il soit un peu plus combatif voire même plus agressif plutôt qu’émotif. Depuis le déclenchement de cette affaire courant 2016, le groupe Bolloré et son patron clament leur innocence et crient au complot sans fournir le moindre début de preuve de leur bonne foi. Quand un ancien directeur adjoint du port de Conakry soutient avoir été approché par Bolloré pour avoir la concession du port sans appel d’offres, il faudra plus que de l’émotion pour s’en défendre. Or, ce que Vincent Bolloré a fait à travers cette tribune au JDD, s’appelle tout simplement « botter en touche ».

Une stratégie contre-productive ?

En s’offusquant d’une présentation de l’Afrique comme un continent où règne la corruption, le milliardaire français espère peut être toucher l’orgueil du personnel politique afin que des pressions politiques africaines et même françaises l’emportent sur un procès en bonne et due forme. Une telle stratégie pourrait être contre-productive. En effet, dire que beaucoup de pays ainsi que des dirigeants africains sont corrompus est une triste réalité confirmée chaque année par les classements des ONG internationales de promotion de la bonne gouvernance. La vraie question que soulèvent les propos de M. Bolloré est de savoir qui sont les corrupteurs ? Les rapports de certaines organisations internationales de défense des droits de l’Homme et autres lanceurs d’alertes nous donnent quelques fois des débuts de réponse. C’est par exemple, ce groupe pétrolier européen qui graisse la patte à des responsables nigérians pour ne pas déclarer tout le pétrole qu’il soutire du pays, Ce sont ces entreprises minières dont les activités en RDC font polémiques, c’est la Camrail, filiale du groupe Bolloré, qui est épinglé dans la catastrophe ferroviaire d’Eséka au Cameroun (79 morts) pour surcharges des wagons et négligences des travaux d’entretien…. C’est peut être Bolloré qui au travers de sa filiale HAVAS a approché les présidents togolais et guinéen pour leur proposer le fameux deal à l’origine du Bollorégate. La tendance des multinationales à contourner les législations et les institutions sur le continent est le vrai traitement condescendant infligé aux africains.

Quitter l’Afrique : du bluff

La plupart des études sérieuses montrent que le potentiel économique du continent s’accroît au fil des ans. Aucune entreprise sérieuse ne peut se détourner de l’Afrique ne serait-ce-que pour le marché de près de deux (2) milliards d’individus que le continent représentera à l’horizon 2050. Le groupe Bolloré ne peut donc pas quitter l’Afrique où son patron dit avoir investi près de 2 620 milliards F CFA lui permettant de réaliser 25% de son chiffre d’affaire annuel.

Par ailleurs, le différend avec Necotrans a montré que Bolloré ne supporte pas la concurrence. Eh bien, il n’y a qu’en Afrique où le groupe peut, grâce à ses soutiens politiques, espérer prospérer dans une telle situation de monopole que sa seule expertise ne saurait justifier.

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 4 mois

    Voici un Français qui se veut un billionnaire, d’où 80% de son chiffre d’affaires proviennent du continent noir nous lance en pleine face qu’il n’aime pas l’Afrique, et que avec ses entreprises en Afrique il crée des emplois pour les africains. Vincent Balloré aurait préféré avoir des employés blancs au lieu des africains. Vincent Balloré a une sale mentalité coloniale, car avec ses entreprises il s’ingère dans les affaires politiques des pays africains, créant ainsi des dictateurs sur le continent. Je lance le défi à Vincent Balloré, et le voici:

    1/ Tout d’abord Monsieur vous êtes un raciste aigris, vous n’aimez pas l’Afrique, avec une sale mentalité perverse, obsédée coloniale.
    2/ Vous êtes un malheureux maître chanteur.
    3/ Où iriez-vous trouver les 80% de vos chiffres d’affaires si vous laissez choir l’Afrique?
    4/ C’est l’Afrique qui finira par vous lâcher,  si vous ne faites pas attention. Car il y a d’autres pays et d’autres entreprises qui feront mieux que vous. Vous êtes un poltron, un lache, un Pussy.
    5/ Je vous donne 6 mois pour plier vos quincailleries et sortir de l’Afrique.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    “…investi sur le continent plus de 2 620 milliards F CFA” Il a gagné combien ? Plus ou moins qu’ailleurs en proportion ?

    “l’homme d’affaires : « faut-il abandonner l’Afrique ?, faut-il encore y investir»” Chiche (essaye si tu peux)! 🙂 🙂 

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 4 mois

    On ne vous dit pas tout:

    https://www.youtube.com/watch?v=rNgs0DxHWV8

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 4 mois

    Ici aussi

    https://www.youtube.com/watch?v=ENDlkopmLNM

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 4 mois

    Il rentre en France avec des milliards venants de l’Afrique, qui est si juteuse. Il investit maintenant dans des bus electrique du jamais vu en France.

    Peut-etre que son arrestation n’est pas vraiment en connexion avec ses vols, corruptions et magouilles en Afrique, mais plutot parce qu’il se lance actuellement en grand concurrent face aux entreprises du petrole, qui eux aussi ne veulent pas passer a’ une energie verte parce que les energie de fossiles representent leur plus gros profit.

    Attendons de voir:

    https://www.youtube.com/watch?v=LoNfmR2w404